Santé : 2 260 nouveaux lits dans 19 projets hospitaliers prévus en 2021

Entre fin 2020 et 2021, le système de santé sera renforcé par plus de 3 956 nouveaux lits dans le cadre de l'ouverture de 29 projets hospitaliers. 

0-https://medias24.com//photos_articles/big/04-11-2020/khalidaittaleb510.jpg-oui

Le 04 novembre 2020 à 12:53

Modifié le 04 novembre 2020 à 13:35

Invité à la Chambre des représentants dans le cadre des discussions des budgets sectoriels pour l'année 2021, le ministre de la Santé Khalid Ait Taleb a présenté un bilan des réalisations de son département ainsi que les projets futurs, programmés en 2021. 

Il va sans dire qu'avec la pandémie du Covid-19, le secteur de la santé a été au cœur de tous les intérêts pendant cette année 2020. Cela a ajouté une pression supplémentaire pour accélérer les réformes fondamentales de mise à niveau de ce secteur stratégique. 

Avant de livrer les données sur les projets futurs qui vont dans le sens de l'amélioration du système de santé, le ministre a rappelé les contraintes et défis à surmonter.

"Le secteur est appelé à faire face à plusieurs défis parmi lesquels, un budget qui reste limité malgré les hausses enregistrées ces dernières années, puisqu'il ne dépasse pas 6% du budget général de l'Etat, alors que les recommandations de l'OMS fixent un pourcentage de 10%", explique Khalid Ait Taleb.

En 2021, le budget du ministère de la Santé est de 19,7 MMDH enregistrant une hausse de 5,8% en comparaison avec 2020. 15,5 MMDH sont réservés au fonctionnement dont 10,4 MMDH pour la masse salariale et 4,2 MMDH au titre de l'investissement. 

"Le secteur souffre de la faiblesse du financement; ce qui nous impose de chercher de nouvelles sources de financement pour assurer la pérennité du système de couverture sociale", ajoute le ministre qui évoque aussi le manque flagrant des ressources humaines. 

"Les indicateurs montrent que nous avons 1,6 personnel de santé pour 1 000 habitants, alors que le seuil critique fixé par l'OMS est de 2,42. Notre objectif est de tendre vers 4,5 pour 1 000 habitants", explique-t-il. 

Pour remédier à toutes ces contraintes et relever les défis, une réforme globale a été mise en place avec comme principaux axes : 

- L'opérationnalisation de la régionalisation en adoptant une politique de proximité pour répondre aux besoins des populations (réforme des CHU, mise en place d'un programme médical régional...);

- La réforme institutionnelle du système de santé publique à travers la mise en place d'un statut général de la fonction publique de santé; 

- Le renforcement de l'investissement public et du partenariat public-privé;

- La gestion anticipative des programmes sanitaires;

- L'encouragement de l'industrie nationale des médicaments et équipements;

- La réforme du système RAMED pour le transformer en un système assurantiel.

Mais en attendant que cette réforme globale se concrétise, le ministre avance quelques premières données importantes qui vont dans le sens du renforcement de l'infrastructure hospitalière. Ainsi, d'ici fin 2020, 10 projets hospitaliers ayant une capacité litière de 1 696 lits devront entrer en service, pour un investissement de 3,87 MMDH. 

Le ministre avance également dans le cadre du renforcement du secteur de la santé en milieu rural :

- La finalisation des travaux de 114 opérations de construction

- La finalisation de 293 opérations de réhabilitation d'infrastructures existantes

- L'acquisition de 435 moyens de transport dont 284 ambulances et 151 unités mobiles.

- L'acquisition de 512 équipements biomédicaux. 

Par ailleurs, il y a 19 nouveaux projets hospitaliers, dont l'ouverture est prévue en 2021, ayant nécessité un investissement global de 4,75 MMDH. Ces 19 projets permettront de renforcer l'infrastructure hospitalière par 2 260 nouveaux lits. 

En plus, de nouveaux projets seront programmés pour un démarrage des travaux en 2021. Il s'agit de la reconstruction du CHU Ibn Sina à Rabat (1 006 lits), la construction de huit centres hospitaliers provinciaux (1 185 lits), la construction d'un centre hospitalier régional à Oujda (250 lits) et la construction de 11 hôpitaux de proximité (540 lits). 

Cependant, comme nous l'avons vu durant cette pandémie, l'infrastructure n'est pas le vrai problème, c'est plutôt le manque de personnel soignant. Car pour faire marcher tous ces nouveaux centres il faut des ressources humaines. 

Selon le ministre, 5 500 postes sont prévus pour le recrutement de médecins, infirmiers et personnels administratifs.  

Il envisage également de renforcer le partenariat avec les régions, pour que ces dernières contribuent à fournir le personnel soignant nécessaire, dans le but de réduire les disparités régionales notamment en milieu rural. 

Parmi les pistes de solutions évoquées par le ministre dans sa présentation, celle d'encourager la contractualisation avec les médecins du privé pour combler le manque des RH et de renforcer le système de formation.

Santé : 2 260 nouveaux lits dans 19 projets hospitaliers prévus en 2021

Le 04 novembre 2020 à13:00

Modifié le 04 novembre 2020 à 13:35

Entre fin 2020 et 2021, le système de santé sera renforcé par plus de 3 956 nouveaux lits dans le cadre de l'ouverture de 29 projets hospitaliers. 

com_redaction-100

Invité à la Chambre des représentants dans le cadre des discussions des budgets sectoriels pour l'année 2021, le ministre de la Santé Khalid Ait Taleb a présenté un bilan des réalisations de son département ainsi que les projets futurs, programmés en 2021. 

Il va sans dire qu'avec la pandémie du Covid-19, le secteur de la santé a été au cœur de tous les intérêts pendant cette année 2020. Cela a ajouté une pression supplémentaire pour accélérer les réformes fondamentales de mise à niveau de ce secteur stratégique. 

Avant de livrer les données sur les projets futurs qui vont dans le sens de l'amélioration du système de santé, le ministre a rappelé les contraintes et défis à surmonter.

"Le secteur est appelé à faire face à plusieurs défis parmi lesquels, un budget qui reste limité malgré les hausses enregistrées ces dernières années, puisqu'il ne dépasse pas 6% du budget général de l'Etat, alors que les recommandations de l'OMS fixent un pourcentage de 10%", explique Khalid Ait Taleb.

En 2021, le budget du ministère de la Santé est de 19,7 MMDH enregistrant une hausse de 5,8% en comparaison avec 2020. 15,5 MMDH sont réservés au fonctionnement dont 10,4 MMDH pour la masse salariale et 4,2 MMDH au titre de l'investissement. 

"Le secteur souffre de la faiblesse du financement; ce qui nous impose de chercher de nouvelles sources de financement pour assurer la pérennité du système de couverture sociale", ajoute le ministre qui évoque aussi le manque flagrant des ressources humaines. 

"Les indicateurs montrent que nous avons 1,6 personnel de santé pour 1 000 habitants, alors que le seuil critique fixé par l'OMS est de 2,42. Notre objectif est de tendre vers 4,5 pour 1 000 habitants", explique-t-il. 

Pour remédier à toutes ces contraintes et relever les défis, une réforme globale a été mise en place avec comme principaux axes : 

- L'opérationnalisation de la régionalisation en adoptant une politique de proximité pour répondre aux besoins des populations (réforme des CHU, mise en place d'un programme médical régional...);

- La réforme institutionnelle du système de santé publique à travers la mise en place d'un statut général de la fonction publique de santé; 

- Le renforcement de l'investissement public et du partenariat public-privé;

- La gestion anticipative des programmes sanitaires;

- L'encouragement de l'industrie nationale des médicaments et équipements;

- La réforme du système RAMED pour le transformer en un système assurantiel.

Mais en attendant que cette réforme globale se concrétise, le ministre avance quelques premières données importantes qui vont dans le sens du renforcement de l'infrastructure hospitalière. Ainsi, d'ici fin 2020, 10 projets hospitaliers ayant une capacité litière de 1 696 lits devront entrer en service, pour un investissement de 3,87 MMDH. 

Le ministre avance également dans le cadre du renforcement du secteur de la santé en milieu rural :

- La finalisation des travaux de 114 opérations de construction

- La finalisation de 293 opérations de réhabilitation d'infrastructures existantes

- L'acquisition de 435 moyens de transport dont 284 ambulances et 151 unités mobiles.

- L'acquisition de 512 équipements biomédicaux. 

Par ailleurs, il y a 19 nouveaux projets hospitaliers, dont l'ouverture est prévue en 2021, ayant nécessité un investissement global de 4,75 MMDH. Ces 19 projets permettront de renforcer l'infrastructure hospitalière par 2 260 nouveaux lits. 

En plus, de nouveaux projets seront programmés pour un démarrage des travaux en 2021. Il s'agit de la reconstruction du CHU Ibn Sina à Rabat (1 006 lits), la construction de huit centres hospitaliers provinciaux (1 185 lits), la construction d'un centre hospitalier régional à Oujda (250 lits) et la construction de 11 hôpitaux de proximité (540 lits). 

Cependant, comme nous l'avons vu durant cette pandémie, l'infrastructure n'est pas le vrai problème, c'est plutôt le manque de personnel soignant. Car pour faire marcher tous ces nouveaux centres il faut des ressources humaines. 

Selon le ministre, 5 500 postes sont prévus pour le recrutement de médecins, infirmiers et personnels administratifs.  

Il envisage également de renforcer le partenariat avec les régions, pour que ces dernières contribuent à fournir le personnel soignant nécessaire, dans le but de réduire les disparités régionales notamment en milieu rural. 

Parmi les pistes de solutions évoquées par le ministre dans sa présentation, celle d'encourager la contractualisation avec les médecins du privé pour combler le manque des RH et de renforcer le système de formation.

A lire aussi


6
Les dernières annonces judiciaires
5
Les dernières annonces légales

Communication financière

Emission obligataire ordinaire par placement privé de la société IMMOLOG

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.