Sanlam reste engagé dans ses opérations africaines, satisfait de Saham Finances

Le CEO du Groupe Sanlam, M. Paul Hanratty, a précisé que Sanlam est «pleinement satisfait de l'acquisition de l'ex-SAHAM Finances en 2018, désormais baptisée Sanlam Pan Africa (SPA) Assurance Non-Vie» et basée à Casablanca.

0-https://medias24.com//photos_articles/big/04-11-2020/sanlamsiege.jpg-oui
Sanlam reste engagé dans ses opérations africaines, satisfait de Saham Finances

Le 04 novembre 2020 à 13:43

Modifié le 04 novembre 2020 à 15:19

L’ex SAHAM Finances, pôle financier du Groupe SAHAM, était un assureur de premier plan aux fondamentaux solides et présent dans 26 pays en Afrique ainsi qu'au Liban. Pour rappel, le Groupe Sanlam avait pris le contrôle de l’ex SAHAM Finances en trois phases, entre 2015 et 2018.

« L'ex-SAHAM Finances a apporté une empreinte complémentaire et a élargi notre présence commerciale à travers le continent. Il nous a également apporté des activités d'assurance IARD particulièrement solides dans un certain nombre de pays africains, en dehors de l'Afrique du Sud. SPA Assurance Non Vie est fort d'une équipe managériale aux compétences connues et reconnues ainsi que d'une gestion financière saine. Nous avons appris à connaître et à apprécier cette structure au cours des cinq dernières années. Il s’agit d’une entreprise exceptionnelle, sur tous les plans».

"Nous avons la chance d'avoir acquis cette activité auprès du Groupe SAHAM qui a mis en place un ensemble très solide de process métiers et financiers. Le Groupe SAHAM a construit son réseau panafricain de compagnies d'assurance selon les plus hauts standards d'éthique et de conformité. Ceci est vital, car nos clients doivent pouvoir nous faire confiance pour nous permettre de tenir nos promesses. Nous œuvrons activement pour étendre et élargir la gamme de produits à distribuer via le réseau SPA Assurance Non-Vie en Afrique. Nous sommes résolus à continuer à développer l’activité non vie, tout en faisant de l'Assurance-Vie une composante essentielle de notre offre, au vu des perspectives de développement économique certain de la région".

A propos de l’intégration des activités de ex-SAHAM Finances, M. Hanratty a déclaré: «l’ex SAHAM Finances avait développé une activité IARD différente de celle des compagnies d’assurance Non-Vie de Sanlam, avant une duration de passifs d'assurance plus longue que la moyenne du Groupe Sanlam. Il en résulte une valeur d'actifs beaucoup plus importante par rapport aux primes émises et ce, comparé aux activités IARD historiques de Sanlam. Les retours attendus sur cet investissement sont de ce fait plus importants que ceux des autres opérations d’assurance à court terme de Sanlam. »

L’impact de la situation au Liban a conduit Sanlam à déprécier la valeur de son investissement dans cet actif. «Nous avons été impactés par les événements au Liban, mais il est important de souligner que, bien que ceux-ci aient affecté la valeur de l'actif au Liban, l’activité se comporte toujours bien et nous prévoyons que la valeur de cet actif s’apprécierait au fur et mesure du rétablissement de la situation dans ce pays ».

S’agissant de la Covid-19, M. Hanratty déclare que «la pandémie de la Covid-19 a eu un impact significatif sur les pays dans lesquels nous opérons en Afrique. La réalisation des synergies initialement prévues après l'acquisition a été retardée, mais nous restons convaincus que celles-ci seront toujours réalisées, dans des délais plus longs.

« Cependant, à court terme, le plus grand impact sur l'activité de SPA Assurance Non-Vie a été la volatilité des résultats des placements financiers. En effet, la pandémie a provoqué une forte volatilité sur les marchés financiers, mais nous sommes convaincus que les marchés se redresseront in fine. Par conséquent, les moins-values enregistrées au cours du premier semestre sont provisoires. Par ailleurs, sur le long terme, Sanlam adoptera une approche légèrement différente quant à l’allocation de ces actifs financiers au sein de SPA Assurance Non-Vie, pour continuer à se concentrer sur les actifs rentables à long terme, mais avec une volatilité réduite. »

Par ailleurs, la presse a récemment rapporté des déclarations de M. Hanratty selon lesquelles « les activités ex-SAHAM Finances n'adoptaient pas les mêmes pratiques de contrôle financier que le Groupe Sanlam».

«Cette déclaration fait référence à la nature de l'activité d'assurance Non-Vie de SPA différente de notre activité sud-africaine et, en particulier, par rapport au profil des passifs. Ces derniers ont une duration et une nature fondamentalement différentes de celles de nos autres passifs d'Assurance à court terme. En outre, de par leur nature, les actifs sous-jacents sont plus volatils lorsque les marchés sont affectés par des événements telle que la pandémie de la Covid-19.

Toutefois il est à noter qu'il s'agit de pertes latentes qui seront reprises au fur et à mesure du redressement des marchés. La presse a également qualifié cette récente acquisition « d’échec », ce qui est totalement faux. Nous avons acquis une excellente structure qui, de par la nature de ses actifs, a vu ses bénéfices à court terme durement touchés par la volatilité des marchés en raison de la pandémie de Covid-19. Il s'agit en effet d'une situation temporaire, mais aucunement d’un jugement à l’égard des actionnaires et des équipes dirigeantes de l’ex SAHAM Finances au moment de l’acquisition.

M. Hanratty nie également toute intention du Groupe Sanlam de «se recentrer sur l'Afrique du Sud». Il précise à cet effet : « l’Afrique du Sud est un marché vital pour nous, et ce que je voulais souligner, c'est que nous voyons toujours une formidable opportunité de croissance en Afrique du Sud. L'acquisition de l’ex SAHAM Finances a créé une nouvelle plateforme de croissance à long terme, tout comme notre investissement en Inde, mais nous voyons encore de grandes opportunités de création de valeur en Afrique du Sud. La croissance économique pourrait bien y être plus faible au cours des prochaines années, comparée à d’autres pays dans lesquels nous opérons. Ceci dit, nous concentrons nos efforts aussi bien sur l'Afrique du Sud que sur le reste de l'Afrique ».

A propos de Sanlam Group

Sanlam est un groupe panafricain de services financiers coté au A2X, à Johannesburg et en Namibie. À travers ses cinq pôles d'activité (Sanlam Personal Finance, Sanlam Emerging Markets, Sanlam Investment Group, Sanlam Corporate et Santam), le Groupe apporte des solutions financières complètes et adaptées aux besoins de ses clients particuliers et corporate dans tous les segments de marché. Les domaines d'expertise de Sanlam couvrent l'Assurance-Vie et Non-vie, la planification financière, la retraite, les investissements et la gestion du patrimoine.

Fondé en 1918 en tant que compagnie d'Assurance-Vie, Sanlam a évolué pour devenir le plus grand Groupe de services financiers non-bancaires en Afrique, grâce à sa stratégie de diversification.

Basé en Afrique du Sud, Sanlam détient des participations dans des sociétés de services financiers au Maroc, Namibie, Botswana, Swaziland, Zimbabwe, Mozambique, Maurice, Malawi, Zambie, Tanzanie, Rwanda, Ouganda, Kenya, Nigéria, Angola, Algérie, Tunisie, Ghana, Niger, Mali, Sénégal, Guinée, Burkina Faso, Côte d'Ivoire, Togo, Bénin, Cameroun, Gabon, République du Congo et Madagascar, Burundi et Lesotho.

Sanlam est également présent en Inde, en Malaisie et au Royaume-Uni ainsi qu’en Australie, au Liban, aux Philippines, aux États-Unis et en Arabie Saoudite.

Pour plus d'informations sur Sanlam, consultez : www.sanlam.com

Sanlam reste engagé dans ses opérations africaines, satisfait de Saham Finances

Le 04 novembre 2020 à15:19

Modifié le 04 novembre 2020 à 15:19

Le CEO du Groupe Sanlam, M. Paul Hanratty, a précisé que Sanlam est «pleinement satisfait de l'acquisition de l'ex-SAHAM Finances en 2018, désormais baptisée Sanlam Pan Africa (SPA) Assurance Non-Vie» et basée à Casablanca.

com_redaction-32

L’ex SAHAM Finances, pôle financier du Groupe SAHAM, était un assureur de premier plan aux fondamentaux solides et présent dans 26 pays en Afrique ainsi qu'au Liban. Pour rappel, le Groupe Sanlam avait pris le contrôle de l’ex SAHAM Finances en trois phases, entre 2015 et 2018.

« L'ex-SAHAM Finances a apporté une empreinte complémentaire et a élargi notre présence commerciale à travers le continent. Il nous a également apporté des activités d'assurance IARD particulièrement solides dans un certain nombre de pays africains, en dehors de l'Afrique du Sud. SPA Assurance Non Vie est fort d'une équipe managériale aux compétences connues et reconnues ainsi que d'une gestion financière saine. Nous avons appris à connaître et à apprécier cette structure au cours des cinq dernières années. Il s’agit d’une entreprise exceptionnelle, sur tous les plans».

"Nous avons la chance d'avoir acquis cette activité auprès du Groupe SAHAM qui a mis en place un ensemble très solide de process métiers et financiers. Le Groupe SAHAM a construit son réseau panafricain de compagnies d'assurance selon les plus hauts standards d'éthique et de conformité. Ceci est vital, car nos clients doivent pouvoir nous faire confiance pour nous permettre de tenir nos promesses. Nous œuvrons activement pour étendre et élargir la gamme de produits à distribuer via le réseau SPA Assurance Non-Vie en Afrique. Nous sommes résolus à continuer à développer l’activité non vie, tout en faisant de l'Assurance-Vie une composante essentielle de notre offre, au vu des perspectives de développement économique certain de la région".

A propos de l’intégration des activités de ex-SAHAM Finances, M. Hanratty a déclaré: «l’ex SAHAM Finances avait développé une activité IARD différente de celle des compagnies d’assurance Non-Vie de Sanlam, avant une duration de passifs d'assurance plus longue que la moyenne du Groupe Sanlam. Il en résulte une valeur d'actifs beaucoup plus importante par rapport aux primes émises et ce, comparé aux activités IARD historiques de Sanlam. Les retours attendus sur cet investissement sont de ce fait plus importants que ceux des autres opérations d’assurance à court terme de Sanlam. »

L’impact de la situation au Liban a conduit Sanlam à déprécier la valeur de son investissement dans cet actif. «Nous avons été impactés par les événements au Liban, mais il est important de souligner que, bien que ceux-ci aient affecté la valeur de l'actif au Liban, l’activité se comporte toujours bien et nous prévoyons que la valeur de cet actif s’apprécierait au fur et mesure du rétablissement de la situation dans ce pays ».

S’agissant de la Covid-19, M. Hanratty déclare que «la pandémie de la Covid-19 a eu un impact significatif sur les pays dans lesquels nous opérons en Afrique. La réalisation des synergies initialement prévues après l'acquisition a été retardée, mais nous restons convaincus que celles-ci seront toujours réalisées, dans des délais plus longs.

« Cependant, à court terme, le plus grand impact sur l'activité de SPA Assurance Non-Vie a été la volatilité des résultats des placements financiers. En effet, la pandémie a provoqué une forte volatilité sur les marchés financiers, mais nous sommes convaincus que les marchés se redresseront in fine. Par conséquent, les moins-values enregistrées au cours du premier semestre sont provisoires. Par ailleurs, sur le long terme, Sanlam adoptera une approche légèrement différente quant à l’allocation de ces actifs financiers au sein de SPA Assurance Non-Vie, pour continuer à se concentrer sur les actifs rentables à long terme, mais avec une volatilité réduite. »

Par ailleurs, la presse a récemment rapporté des déclarations de M. Hanratty selon lesquelles « les activités ex-SAHAM Finances n'adoptaient pas les mêmes pratiques de contrôle financier que le Groupe Sanlam».

«Cette déclaration fait référence à la nature de l'activité d'assurance Non-Vie de SPA différente de notre activité sud-africaine et, en particulier, par rapport au profil des passifs. Ces derniers ont une duration et une nature fondamentalement différentes de celles de nos autres passifs d'Assurance à court terme. En outre, de par leur nature, les actifs sous-jacents sont plus volatils lorsque les marchés sont affectés par des événements telle que la pandémie de la Covid-19.

Toutefois il est à noter qu'il s'agit de pertes latentes qui seront reprises au fur et à mesure du redressement des marchés. La presse a également qualifié cette récente acquisition « d’échec », ce qui est totalement faux. Nous avons acquis une excellente structure qui, de par la nature de ses actifs, a vu ses bénéfices à court terme durement touchés par la volatilité des marchés en raison de la pandémie de Covid-19. Il s'agit en effet d'une situation temporaire, mais aucunement d’un jugement à l’égard des actionnaires et des équipes dirigeantes de l’ex SAHAM Finances au moment de l’acquisition.

M. Hanratty nie également toute intention du Groupe Sanlam de «se recentrer sur l'Afrique du Sud». Il précise à cet effet : « l’Afrique du Sud est un marché vital pour nous, et ce que je voulais souligner, c'est que nous voyons toujours une formidable opportunité de croissance en Afrique du Sud. L'acquisition de l’ex SAHAM Finances a créé une nouvelle plateforme de croissance à long terme, tout comme notre investissement en Inde, mais nous voyons encore de grandes opportunités de création de valeur en Afrique du Sud. La croissance économique pourrait bien y être plus faible au cours des prochaines années, comparée à d’autres pays dans lesquels nous opérons. Ceci dit, nous concentrons nos efforts aussi bien sur l'Afrique du Sud que sur le reste de l'Afrique ».

A propos de Sanlam Group

Sanlam est un groupe panafricain de services financiers coté au A2X, à Johannesburg et en Namibie. À travers ses cinq pôles d'activité (Sanlam Personal Finance, Sanlam Emerging Markets, Sanlam Investment Group, Sanlam Corporate et Santam), le Groupe apporte des solutions financières complètes et adaptées aux besoins de ses clients particuliers et corporate dans tous les segments de marché. Les domaines d'expertise de Sanlam couvrent l'Assurance-Vie et Non-vie, la planification financière, la retraite, les investissements et la gestion du patrimoine.

Fondé en 1918 en tant que compagnie d'Assurance-Vie, Sanlam a évolué pour devenir le plus grand Groupe de services financiers non-bancaires en Afrique, grâce à sa stratégie de diversification.

Basé en Afrique du Sud, Sanlam détient des participations dans des sociétés de services financiers au Maroc, Namibie, Botswana, Swaziland, Zimbabwe, Mozambique, Maurice, Malawi, Zambie, Tanzanie, Rwanda, Ouganda, Kenya, Nigéria, Angola, Algérie, Tunisie, Ghana, Niger, Mali, Sénégal, Guinée, Burkina Faso, Côte d'Ivoire, Togo, Bénin, Cameroun, Gabon, République du Congo et Madagascar, Burundi et Lesotho.

Sanlam est également présent en Inde, en Malaisie et au Royaume-Uni ainsi qu’en Australie, au Liban, aux Philippines, aux États-Unis et en Arabie Saoudite.

Pour plus d'informations sur Sanlam, consultez : www.sanlam.com

A lire aussi


6
Les dernières annonces judiciaires
5
Les dernières annonces légales

Communication financière

GADP : Communiqué trimestriel T3 2020

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.