Réseau de cyber-détournements démantelé: quatre nouvelles arrestations

Au lendemain du démantèlement par le BCIJ d’un réseau international de cyber-détournements bancaires, Médias24 a pu recueillir quelques éléments supplémentaires auprès d’un enquêteur chargé de l’affaire. Selon lui, la tête pensante de cette opération de cybercriminalité est un Marocain et plusieurs de ses complices sont toujours dans la nature.

0-https://medias24.com//photos_articles/big/17-04-2019/cybercriminalitbancaire.jpg-oui
Réseau de cyber-détournements démantelé: Quatre nouvelles arrestations

Le 17 avril 2019 à 18:49

Modifié le 18 avril 2019 à 10:10

Malgré la publication, mardi 16 avril, d’un communiqué du BCIJ faisant état du démantèlement d’une cellule responsable de cyber-détournements d’importantes sommes d’argent à partir de comptes bancaires domiciliés dans des banques internationales, l’affaire est loin d’être finie.

Après avoir recueilli les déclarations de certains suspects appartenant au groupe de 16 personnes interpellées, les limiers du département de lutte contre le crime organisé multiplient les arrestations.

«L’opération de détournement a été menée par des hackers marocains qui ont utilisé des logiciels malveillants (malware) pour prendre le contrôle et vider des comptes bancaires dont ils ont pu avoir les coordonnées grâce à des complices qui travaillaient dans des centres d’appels.

« En 24 heures, nous avons interpellé 4 personnes supplémentaires sur le territoire national et ce n’est qu’un début.

« Toutes les personnes arrêtées jusqu'ici sont de nationalité marocaine, y compris leur chef qui a été interpellé en Espagne par nos confrères de la Guardia Civil. On peut donc dire que ce réseau transnational est exclusivement marocain », révèle notre source qui préfère rester anonyme.

Interrogé sur le montant total du préjudice bancaire et des fonds détournés, notre interlocuteur déclare qu’il ne sera connu qu’à l’issue de toutes les interpellations et de la fin de l’enquête policière.

« Lors des perquisitions, nous avons trouvé de grosses sommes en cash (moins d’un million de dirhams) mais le vrai butin est certainement en Espagne ou ailleurs au Maroc.

« Sachant que nous avons démarré l’enquête depuis peu et que la garde à vue de 48 heures des suspects doit encore être renouvelée une fois, nous n’avons pas fini de collecter tous les éléments pour interpeller le reste de la bande qui doit sûrement être plus nombreuse que 20 personnes.

« Nous avons la conviction que les victimes sont toutes étrangères et se trouvent uniquement en Espagne mais il nous reste encore à trouver les autres complices en fuite au Maroc ou en Espagne.

« Quand nous aurons la liste exacte des victimes par nos confrères espagnols, nous avancerons plus vite pour boucler l’enquête commune et récupérer les fonds détournés », conclut notre enquêteur.

En attendant de connaître le fin mot de cette histoire qui mêle hackers nationaux (Casablanca, Meknès, Khénifra, Oujda, Marrakech et El Hajeb) et immigrés en Espagne, cette affaire constitue la première enquête commune entre les services marocains et espagnols de lutte contre la cybercriminalité transfrontalière.

Réseau de cyber-détournements démantelé: quatre nouvelles arrestations

Le 17 avril 2019 à18:27

Modifié le 18 avril 2019 à 10:10

Au lendemain du démantèlement par le BCIJ d’un réseau international de cyber-détournements bancaires, Médias24 a pu recueillir quelques éléments supplémentaires auprès d’un enquêteur chargé de l’affaire. Selon lui, la tête pensante de cette opération de cybercriminalité est un Marocain et plusieurs de ses complices sont toujours dans la nature.

Malgré la publication, mardi 16 avril, d’un communiqué du BCIJ faisant état du démantèlement d’une cellule responsable de cyber-détournements d’importantes sommes d’argent à partir de comptes bancaires domiciliés dans des banques internationales, l’affaire est loin d’être finie.

Après avoir recueilli les déclarations de certains suspects appartenant au groupe de 16 personnes interpellées, les limiers du département de lutte contre le crime organisé multiplient les arrestations.

«L’opération de détournement a été menée par des hackers marocains qui ont utilisé des logiciels malveillants (malware) pour prendre le contrôle et vider des comptes bancaires dont ils ont pu avoir les coordonnées grâce à des complices qui travaillaient dans des centres d’appels.

« En 24 heures, nous avons interpellé 4 personnes supplémentaires sur le territoire national et ce n’est qu’un début.

« Toutes les personnes arrêtées jusqu'ici sont de nationalité marocaine, y compris leur chef qui a été interpellé en Espagne par nos confrères de la Guardia Civil. On peut donc dire que ce réseau transnational est exclusivement marocain », révèle notre source qui préfère rester anonyme.

Interrogé sur le montant total du préjudice bancaire et des fonds détournés, notre interlocuteur déclare qu’il ne sera connu qu’à l’issue de toutes les interpellations et de la fin de l’enquête policière.

« Lors des perquisitions, nous avons trouvé de grosses sommes en cash (moins d’un million de dirhams) mais le vrai butin est certainement en Espagne ou ailleurs au Maroc.

« Sachant que nous avons démarré l’enquête depuis peu et que la garde à vue de 48 heures des suspects doit encore être renouvelée une fois, nous n’avons pas fini de collecter tous les éléments pour interpeller le reste de la bande qui doit sûrement être plus nombreuse que 20 personnes.

« Nous avons la conviction que les victimes sont toutes étrangères et se trouvent uniquement en Espagne mais il nous reste encore à trouver les autres complices en fuite au Maroc ou en Espagne.

« Quand nous aurons la liste exacte des victimes par nos confrères espagnols, nous avancerons plus vite pour boucler l’enquête commune et récupérer les fonds détournés », conclut notre enquêteur.

En attendant de connaître le fin mot de cette histoire qui mêle hackers nationaux (Casablanca, Meknès, Khénifra, Oujda, Marrakech et El Hajeb) et immigrés en Espagne, cette affaire constitue la première enquête commune entre les services marocains et espagnols de lutte contre la cybercriminalité transfrontalière.

A lire aussi


Communication financière

LafargeHolcim Maroc : Communication semestrielle 2020

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.