Réouverture: "Les commerçants doivent être plus patients" (associations)

Suite au confinement et des mesures prises par les autorités pour atténuer l’impact de la pandémie du coronavirus, les petits commerçants et grossistes des trois principaux points de la ville de Casablanca ont témoigné d’un arrêt brusque de leur activité. Sauf pour les commerçants de produits de première nécessité.

0-https://medias24.com//photos_articles/big/10-05-2020/DerbOmar2.jpg-oui
Réouverture :

Le 10 mai 2020 à 13:57

Modifié le 11 mai 2020 à 09:47

Les trois associations qui représentent les trois principaux regroupements commerçants de Casablanca (Derb Omar, Garage Allal et Koréa) ont publié un communiqué, ce samedi 9 mai, pour appeler les commerçants à se doter de plus de patience et de ne pas se précipiter à reprendre leur activité. 

"Nous sommes également en contact permanent avec les autorités locales pour discuter des scénarios de reprise de l’activité dans une démarche participative et préventive," soulignent les trois associations dans le communiqué.

"A la 'Koréa', les petits commerçants et les grossistes ont tous fermé puisqu’ils ne commercialisent pas de produits de première nécessité," nous affirme Rachid Najem, président de l'association Wifak Koréa. "Après près de deux mois d'arrêt, les commerçants s’impatientent de reprendre leur activité à cause de problèmes de liquidité. Certains n’ont plus d’argent, d’autres ont des problèmes de livraisons. Ils ont également peur de voir la réouverture officielle tarder."

Il souligne toutefois que les commerçants de produits de première nécessité ont réalisé un important profit lors de cette période. Il est donc important de soutenir les autres commerces qui ont du s'arrêter lors du confinement.

Dans ce sens, Aziz Benou, président de l'AUCPDO (Association de l'union des commerçants et professionnels de Derb Omar) nous confirme qu'à "Derb Omar", seuls les commerçants et grossistes qui vendent des produits de première nécessité sont en activité. La majorité des commerces sont toutefois en arrêt.

"Certains, dont les commerçants de vêtements, n’ont pas pu profiter des bénéfices saisonniers en lien avec le Ramadan et l’Aïd aussi. Les pertes sont beaucoup plus lourdes pour eux," ajoute-t-il.

Toutefois, il souligne qu'il est primordial que ces commerçants respectent les mesures sanitaires, s'arment de plus de patience et ne se précipitent pas à reprendre leur activité. Mais il est également important de trouver une solution pour atténuer l'impact de la pandémie sur leur commerce, leur revenu mais aussi celui de leurs salariés. 

"Limiter l’ouverture à la moitié seulement des centres commerciaux pour éviter la propagation du virus est l’une des mesures auxquelles nous songeons," nous annonce la même source.

"Egalement, les banques pourraient accorder des crédits aux commerçants les plus impactés pour les aider à reprendre leur activité. Les intérêts pourraient être remboursés par le Fonds Covid-19 de gestion de la pandémie. Il faut aussi instaurer des facilités au niveau des importations, par exemple une exonération concernant les frais de douane" ajoute-t-il.

Ainsi, ces associations attendent la décision et le plan de relance des autorités pour avoir plus de visibilité. Par ailleurs, les deux sources nous affirment que les trois associations (Derb Omar, Koréa et Garage Allal) œuvrent actuellement ensemble pour proposer un plan d'action concernant la reprise des commerces. Cela tout en évitant la propagation de la pandémie.

Réouverture: "Les commerçants doivent être plus patients" (associations)

Le 10 mai 2020 à15:37

Modifié le 11 mai 2020 à 09:47

Suite au confinement et des mesures prises par les autorités pour atténuer l’impact de la pandémie du coronavirus, les petits commerçants et grossistes des trois principaux points de la ville de Casablanca ont témoigné d’un arrêt brusque de leur activité. Sauf pour les commerçants de produits de première nécessité.

Les trois associations qui représentent les trois principaux regroupements commerçants de Casablanca (Derb Omar, Garage Allal et Koréa) ont publié un communiqué, ce samedi 9 mai, pour appeler les commerçants à se doter de plus de patience et de ne pas se précipiter à reprendre leur activité. 

"Nous sommes également en contact permanent avec les autorités locales pour discuter des scénarios de reprise de l’activité dans une démarche participative et préventive," soulignent les trois associations dans le communiqué.

"A la 'Koréa', les petits commerçants et les grossistes ont tous fermé puisqu’ils ne commercialisent pas de produits de première nécessité," nous affirme Rachid Najem, président de l'association Wifak Koréa. "Après près de deux mois d'arrêt, les commerçants s’impatientent de reprendre leur activité à cause de problèmes de liquidité. Certains n’ont plus d’argent, d’autres ont des problèmes de livraisons. Ils ont également peur de voir la réouverture officielle tarder."

Il souligne toutefois que les commerçants de produits de première nécessité ont réalisé un important profit lors de cette période. Il est donc important de soutenir les autres commerces qui ont du s'arrêter lors du confinement.

Dans ce sens, Aziz Benou, président de l'AUCPDO (Association de l'union des commerçants et professionnels de Derb Omar) nous confirme qu'à "Derb Omar", seuls les commerçants et grossistes qui vendent des produits de première nécessité sont en activité. La majorité des commerces sont toutefois en arrêt.

"Certains, dont les commerçants de vêtements, n’ont pas pu profiter des bénéfices saisonniers en lien avec le Ramadan et l’Aïd aussi. Les pertes sont beaucoup plus lourdes pour eux," ajoute-t-il.

Toutefois, il souligne qu'il est primordial que ces commerçants respectent les mesures sanitaires, s'arment de plus de patience et ne se précipitent pas à reprendre leur activité. Mais il est également important de trouver une solution pour atténuer l'impact de la pandémie sur leur commerce, leur revenu mais aussi celui de leurs salariés. 

"Limiter l’ouverture à la moitié seulement des centres commerciaux pour éviter la propagation du virus est l’une des mesures auxquelles nous songeons," nous annonce la même source.

"Egalement, les banques pourraient accorder des crédits aux commerçants les plus impactés pour les aider à reprendre leur activité. Les intérêts pourraient être remboursés par le Fonds Covid-19 de gestion de la pandémie. Il faut aussi instaurer des facilités au niveau des importations, par exemple une exonération concernant les frais de douane" ajoute-t-il.

Ainsi, ces associations attendent la décision et le plan de relance des autorités pour avoir plus de visibilité. Par ailleurs, les deux sources nous affirment que les trois associations (Derb Omar, Koréa et Garage Allal) œuvrent actuellement ensemble pour proposer un plan d'action concernant la reprise des commerces. Cela tout en évitant la propagation de la pandémie.

A lire aussi


Communication financière

LafargeHolcim Maroc : Communication semestrielle 2020

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.