Redressement de l’export et hausse des transferts des MRE à fin septembre

Les exportations limitent leur baisse à -12%. Les importations toujours en forte chute. Pas d’amélioration sur le front du tourisme et maintien inédit des transferts des MRE.

0-https://medias24.com//photos_articles/big/03-11-2020/port-casa00.jpg-2.gif-oui
Redressement de l’export et hausse des transferts des MRE à fin septembre

Le 03 novembre 2020 à 12:14

Modifié le 03 novembre 2020 à 12:14

L’Office des changes vient de publier les statistiques des échanges extérieurs à fin septembre. Celles-ci montrent des améliorations au niveau de certains indicateurs mais la situation globale demeure négative à cause de la crise économique créée par la pandémie de Covid-19.

Avec 212 milliards de DH, les exportations de biens limitent leur baisse à -11,8% ou -25 milliards, alors que la chute s’élevait à -17% ou -28,6 milliards à fin juillet.

Les importations continuent de chuter fortement : -16,2% ou -59,4 milliards de DH, pour un total de 367 milliards. A fin juillet, les importations affichaient une chute de 51 milliards.

Ainsi, le déficit de la balance commerciale s’est allégé de 22% ou 34,4 milliards de DH, pour s’établir à 120 milliards. Un allègement qui traduit certes moins de sorties de devises qu’une année auparavant, mais qui ne reflète pas une amélioration de la situation économique.

Au registre des importations, la facture énergétique a baissé de 20 milliards à cause d’un effet prix mais également d’un effet volume suite à la baisse de la consommation de carburant à cause des mesures de restriction.

Les achats de produits finis de consommation ont chuté de 18,2 milliards et ceux des biens d’équipements de 16,7 milliards. Ces derniers reflètent le niveau d’investissement qui a fortement baissé.

Les importations de demi produits ont reculé de 10 milliards et celles des produits bruts de 2 milliards, traduisant le ralentissement des activités de transformation.

Seuls les produits alimentaires affichent une hausse de 7,8 milliards en raison de la baisse de la production céréalière.

Au niveau des exportations, tous les secteurs sont en retrait, mais la baisse est moins prononcée qu’il y a quelques mois. A leur tête, l’automobile avec une chute de 9,4 milliards de DH, suivi du textile et cuir (-6 milliards), de l’aéronautique (-3  milliards), et dans une moindre mesure par les phosphates (-772 MDH), les autres minerais (-702 MDH) , l’agriculture et agroalimentaire (-500 MDH) et l’électronique électricité (-242 MDH).

Dans les services, il n’y a naturellement pas d’amélioration sur le plan du tourisme : les recettes ont baissé de 60% ou de 36 milliards de DH et l’excédent net des dépenses de voyages à l’étranger est en chute de 63% ou de 28 milliards.

Côté Investissements directs étrangers, le flux net est en baisse de 28% ou de 4 milliards de DH, à 15 milliards.

Seuls les transferts des MRE affiche une hausse inédite en cette période de crise, de 2,2% ou de1 milliard de DH. Ils s’établissent à 50,6 milliards. La tendance risque de s’inverser au 4ème trimestre, mais si les transferts terminent l’année sur une stagnation ou une légère baisse, ce serait une prouesse malgré tout.

>>Lire aussi: Surprenante résistance des transferts des MRE face à la crise

Redressement de l’export et hausse des transferts des MRE à fin septembre

Le 03 novembre 2020 à12:14

Modifié le 03 novembre 2020 à 12:14

Les exportations limitent leur baisse à -12%. Les importations toujours en forte chute. Pas d’amélioration sur le front du tourisme et maintien inédit des transferts des MRE.

com_redaction-29

L’Office des changes vient de publier les statistiques des échanges extérieurs à fin septembre. Celles-ci montrent des améliorations au niveau de certains indicateurs mais la situation globale demeure négative à cause de la crise économique créée par la pandémie de Covid-19.

Avec 212 milliards de DH, les exportations de biens limitent leur baisse à -11,8% ou -25 milliards, alors que la chute s’élevait à -17% ou -28,6 milliards à fin juillet.

Les importations continuent de chuter fortement : -16,2% ou -59,4 milliards de DH, pour un total de 367 milliards. A fin juillet, les importations affichaient une chute de 51 milliards.

Ainsi, le déficit de la balance commerciale s’est allégé de 22% ou 34,4 milliards de DH, pour s’établir à 120 milliards. Un allègement qui traduit certes moins de sorties de devises qu’une année auparavant, mais qui ne reflète pas une amélioration de la situation économique.

Au registre des importations, la facture énergétique a baissé de 20 milliards à cause d’un effet prix mais également d’un effet volume suite à la baisse de la consommation de carburant à cause des mesures de restriction.

Les achats de produits finis de consommation ont chuté de 18,2 milliards et ceux des biens d’équipements de 16,7 milliards. Ces derniers reflètent le niveau d’investissement qui a fortement baissé.

Les importations de demi produits ont reculé de 10 milliards et celles des produits bruts de 2 milliards, traduisant le ralentissement des activités de transformation.

Seuls les produits alimentaires affichent une hausse de 7,8 milliards en raison de la baisse de la production céréalière.

Au niveau des exportations, tous les secteurs sont en retrait, mais la baisse est moins prononcée qu’il y a quelques mois. A leur tête, l’automobile avec une chute de 9,4 milliards de DH, suivi du textile et cuir (-6 milliards), de l’aéronautique (-3  milliards), et dans une moindre mesure par les phosphates (-772 MDH), les autres minerais (-702 MDH) , l’agriculture et agroalimentaire (-500 MDH) et l’électronique électricité (-242 MDH).

Dans les services, il n’y a naturellement pas d’amélioration sur le plan du tourisme : les recettes ont baissé de 60% ou de 36 milliards de DH et l’excédent net des dépenses de voyages à l’étranger est en chute de 63% ou de 28 milliards.

Côté Investissements directs étrangers, le flux net est en baisse de 28% ou de 4 milliards de DH, à 15 milliards.

Seuls les transferts des MRE affiche une hausse inédite en cette période de crise, de 2,2% ou de1 milliard de DH. Ils s’établissent à 50,6 milliards. La tendance risque de s’inverser au 4ème trimestre, mais si les transferts terminent l’année sur une stagnation ou une légère baisse, ce serait une prouesse malgré tout.

>>Lire aussi: Surprenante résistance des transferts des MRE face à la crise

A lire aussi


6
Les dernières annonces judiciaires
5
Les dernières annonces légales

Communication financière

IMMORENTE INVEST : UN RENDEMENT DE 4,5 DH/ACTION RELATIF À L’ANNÉE 2020.

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.