Publication de l'étude britannique qui conclut à l'inefficacité de la chloroquine

EVENEMENT. La fameuse étude britannique qui a été arrêtée le 5 juin en milieu de parcours, est publiée dans une célèbre revue médicale à comité de lecture. Donc avec validation de la communauté scientifique internationale.

0-https://medias24.com//photos_articles/big/11-10-2020/plaquenilhydroxychloroquineAFP0.jpg-oui
Publication de l'étude britannique qui conclut à l'inefficacité de la chloroquine (Photo AFP)

Le 11 octobre 2020 à 09:26

Modifié le 12 octobre 2020 à 07:00

On savait que la fameuse étude randomisée britannique "Recovery" sur la Covid-19, avait conclu à l'absence d'efficacité de l'hydroxychloroquine en matière de décès à 28 jours.
Ces résultats viennent d'être publiés dans la célèbre revue à comité de lecture, NEJM (The New England Journal of Medicine), confirmant ainsi pour la première fois sous cette forme, et d'une manière scientifique, que l'HCQ (hydroxychloroquine) n'est pas un traitement de la Covid-19 et ne réduit pas la mortalité.

Ce sujet de l'efficacité de l'HCQ provoque des débats passionnés dans le monde, y compris le Maroc. La passion n'est jamais une marque d'approche scientifique. Au contraire, elle est le reflet d'une croyance. Espérons que la publication de cette étude calmera les passions dans les milieux médicaux au Maroc et conduira à retirer du protocole officiel cette molécule dont les effets indésirables sont certains; mais dont le bénéfice sur la réduction des décès est une vue de l'esprit.

L'article du Nejm rappelle à juste titre que "l'hydroxychloroquine et la chloroquine ont été proposées comme traitements de la maladie à coronavirus 2019 (Covid-19) sur la base de l'activité in vitro et des données d'études non contrôlées et de petits essais randomisés".

L'étude en question est un "essai de plateforme randomisé, contrôlé et ouvert comparant une gamme de traitements possibles aux soins habituels chez des patients hospitalisés avec Covid-19", où 1.561 patients pris au hasard ont reçu de l'hydroxychloroquine et 3.155 les "soins habituels". "Le critère de jugement principal était la mortalité à 28 jours".

Dans le premier groupe (patients ayant reçu l'HCQ), 27% des patients sont décédés et dans le second groupe, 25%. Ce constat, fruit d'une analyse intermédiaire, a conduit les responsables de l'étude à arrêter le recrutement de patients, le 5 juin dernier. "Les résultats suggèrent que les patients du groupe hydroxychloroquine étaient moins susceptibles de sortir de l'hôpital vivants dans les 28 jours que ceux du groupe de soins habituels", assènent les auteurs de l'article validé par le comité de lecture.

Après cette publication, qui osera encore défendre le maintien de la chloroquine dans le protocole national marocain?

(Photo AFP)

Publication de l'étude britannique qui conclut à l'inefficacité de la chloroquine

Le 11 octobre 2020 à09:37

Modifié le 12 octobre 2020 à 07:00

EVENEMENT. La fameuse étude britannique qui a été arrêtée le 5 juin en milieu de parcours, est publiée dans une célèbre revue médicale à comité de lecture. Donc avec validation de la communauté scientifique internationale.

com_redaction-96

On savait que la fameuse étude randomisée britannique "Recovery" sur la Covid-19, avait conclu à l'absence d'efficacité de l'hydroxychloroquine en matière de décès à 28 jours.
Ces résultats viennent d'être publiés dans la célèbre revue à comité de lecture, NEJM (The New England Journal of Medicine), confirmant ainsi pour la première fois sous cette forme, et d'une manière scientifique, que l'HCQ (hydroxychloroquine) n'est pas un traitement de la Covid-19 et ne réduit pas la mortalité.

Ce sujet de l'efficacité de l'HCQ provoque des débats passionnés dans le monde, y compris le Maroc. La passion n'est jamais une marque d'approche scientifique. Au contraire, elle est le reflet d'une croyance. Espérons que la publication de cette étude calmera les passions dans les milieux médicaux au Maroc et conduira à retirer du protocole officiel cette molécule dont les effets indésirables sont certains; mais dont le bénéfice sur la réduction des décès est une vue de l'esprit.

L'article du Nejm rappelle à juste titre que "l'hydroxychloroquine et la chloroquine ont été proposées comme traitements de la maladie à coronavirus 2019 (Covid-19) sur la base de l'activité in vitro et des données d'études non contrôlées et de petits essais randomisés".

L'étude en question est un "essai de plateforme randomisé, contrôlé et ouvert comparant une gamme de traitements possibles aux soins habituels chez des patients hospitalisés avec Covid-19", où 1.561 patients pris au hasard ont reçu de l'hydroxychloroquine et 3.155 les "soins habituels". "Le critère de jugement principal était la mortalité à 28 jours".

Dans le premier groupe (patients ayant reçu l'HCQ), 27% des patients sont décédés et dans le second groupe, 25%. Ce constat, fruit d'une analyse intermédiaire, a conduit les responsables de l'étude à arrêter le recrutement de patients, le 5 juin dernier. "Les résultats suggèrent que les patients du groupe hydroxychloroquine étaient moins susceptibles de sortir de l'hôpital vivants dans les 28 jours que ceux du groupe de soins habituels", assènent les auteurs de l'article validé par le comité de lecture.

Après cette publication, qui osera encore défendre le maintien de la chloroquine dans le protocole national marocain?

A lire aussi


6
Les dernières annonces judiciaires
5
Les dernières annonces légales

Communication financière

INVOLYS: indicateurs d'activité du 3ème trimestre 2020

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.