OCP lance la phase II de son programme Al Moutmir de semis direct

Le programme Al Moutmir prévoit l’installation du double de la superficie couverte l’année dernière, au niveau de plus de 100 localités dans 23 provinces réparties sur différentes zones agro-climatiques.

0-https://medias24.com//photos_articles/big/30-11-2020/moutmir.jpg-oui
OCP lance la phase II de son programme Al Moutmir de semis direct

Le 30 novembre 2020 à 13:31

Modifié le 30 novembre 2020 à 14:03

Suite aux résultats encourageants de la première phase du programme Al Moutmir de semis direct lancée en octobre 2019, le groupe OCP lance la deuxième phase de ce programme pour la campagne agricole 2020-2021.

OCP prévoit pour cette campagne l’installation du double de la superficie couverte l’année dernière et passer ainsi de 10.000 ha à plus 20.000 ha au niveau de plus de 100 localités dans 23 provinces réparties sur différentes zones agro-climatiques, lit-on dans un communiqué.

Avec plus de 4.000 agriculteurs bénéficiaires, la deuxième phase ciblera les céréales et légumineuses en premier lieu, mais aussi d’autres cultures à fort potentiel comme les oléagineuses.

Une couverture géographique plus large

Plus de 40 semoirs ont été mis à la disposition des organisations professionnelles porteuses dans différentes régions du Royaume, relève le communiqué.

Les petits agriculteurs accompagnés dans le cadre de l’initiative Al Moutmir vont bénéficier des semoirs mis à leur disposition pour effectuer l’opération de semis avec zéro labour.

Plus de 600 plateformes de démonstration de semis direct seront installées et suivies suivant un itinéraire technique et un protocole scientifique permettant de transmettre aux agriculteurs les bonnes pratiques agricoles (notamment de fertilisation raisonnée et de lutte intégrée) et comparer les résultats obtenus par rapport à un témoin conduit par l’agriculteur en mode conventionnel.

Le but est d’encourager la pratique d’une agriculture basée sur des fondements scientifiques, une agriculture plus résiliente et durable permettant de faire face aux aléas du climat tout en préservant les ressources et améliorant la structure et la fertilité des sols, souligne le communiqué.

Les agriculteurs adhérents bénéficient du suivi et de l’accompagnement d’une équipe d’experts et agronomes expérimentés, à travers des visites régulières, des formations ciblées et adaptées ainsi que des écoles au champs leur permettant de voir pour croire et d’apprendre en pratiquant des techniques fondées sur des bases scientifiques solides.

Un programme digitalisé pour enrichir la base de données des sols du Maroc

Le recours au digital pour capitaliser sur la data collectée auprès des agriculteurs est parmi les points forts de ce dispositif, qui ambitionne d’enrichir la base de données agronomique marocaine et doter l’écosystème de data fine et à l’échelle locale pour faciliter la prise de décisions agricoles.

A travers des solutions technologiques développées, Al Moutmir vise la digitalisation de la conduite agronomique des parcelles du semis direct. Cela permet de remonter et suivre les informations en temps réel sur l’évolution des plateformes pour capitaliser sur le savoir agronomique récolté au niveau de chaque plateforme de démonstration ou chaque terrain suivi et conduit en semis direct.

Ce gisement de savoir agronomique et économique est mis à la disposition de l’écosystème scientifique, académique et économique. L’objectif étant de partager et de capitaliser sur les remontées en vue de proposer des solutions adaptées aux agriculteurs optant pour ce système, à même de contribuer à une agriculture de conservation, prospère et durable.

En vue de capitaliser sur les remontées des plateformes de démonstration de semis direct et faciliter le partage de ces remontées avec l’écosystème, une application digitale a été mise en place par l’équipe Al Moutmir: "Agritrial". Elle permet la digitalisation de la conduite agronomique des parcelles de démonstration de semis direct et la remontée en temps réel d’informations fines sur l’évolution des plateformes (stades phrénologiques, couleurs, stress, taille, photos & vidéos des plantes...).

Résultats 2019-2020 prometteurs

Lors de la campagne 2019-2020, les objectifs préétablis en matière de superficie à atteindre ont été dépassés, relève le communiqué d'OCP. Plus de 10.000 ha ont été réalisés au niveau de 17 provinces réparties dans les différentes zones agro-climatiques.

Les résultats enregistrés en ce temps de rareté des précipitations au niveau des plateformes de semis direct sont prometteurs comparés aux superficies cultivées en conventionnel et ce suivant le même itinéraire technique et en apportant les mêmes intrants:

- Amélioration nette du taux levée de 12% en moyenne à l'échelle nationale,

- Réduction des coûts du travail du sol de 900 à 1.200 DH/ha, soit plus de 80% du coût global dédié au travaux de sol et de préparation de lit de semis,

- Réduction des coûts de la semence de 100 à 130 DH/ha soit 30 à 35%,

- Amélioration moyenne de 10% dans l’homogénéité du couvert végétal relevée en moyenne,

- Amélioration moyenne de 18% dans le tallage,

- Amélioration des rendements de 7% à 188% de plus par rapport au conventionnel selon les régions et les conditions pédoclimatiques avec une moyenne de plus de 28 % au niveau des PFD semis direct à l’échelle nationale.

OCP lance la phase II de son programme Al Moutmir de semis direct

Le 30 novembre 2020 à14:03

Modifié le 30 novembre 2020 à 14:03

Le programme Al Moutmir prévoit l’installation du double de la superficie couverte l’année dernière, au niveau de plus de 100 localités dans 23 provinces réparties sur différentes zones agro-climatiques.

com_redaction-43

Suite aux résultats encourageants de la première phase du programme Al Moutmir de semis direct lancée en octobre 2019, le groupe OCP lance la deuxième phase de ce programme pour la campagne agricole 2020-2021.

OCP prévoit pour cette campagne l’installation du double de la superficie couverte l’année dernière et passer ainsi de 10.000 ha à plus 20.000 ha au niveau de plus de 100 localités dans 23 provinces réparties sur différentes zones agro-climatiques, lit-on dans un communiqué.

Avec plus de 4.000 agriculteurs bénéficiaires, la deuxième phase ciblera les céréales et légumineuses en premier lieu, mais aussi d’autres cultures à fort potentiel comme les oléagineuses.

Une couverture géographique plus large

Plus de 40 semoirs ont été mis à la disposition des organisations professionnelles porteuses dans différentes régions du Royaume, relève le communiqué.

Les petits agriculteurs accompagnés dans le cadre de l’initiative Al Moutmir vont bénéficier des semoirs mis à leur disposition pour effectuer l’opération de semis avec zéro labour.

Plus de 600 plateformes de démonstration de semis direct seront installées et suivies suivant un itinéraire technique et un protocole scientifique permettant de transmettre aux agriculteurs les bonnes pratiques agricoles (notamment de fertilisation raisonnée et de lutte intégrée) et comparer les résultats obtenus par rapport à un témoin conduit par l’agriculteur en mode conventionnel.

Le but est d’encourager la pratique d’une agriculture basée sur des fondements scientifiques, une agriculture plus résiliente et durable permettant de faire face aux aléas du climat tout en préservant les ressources et améliorant la structure et la fertilité des sols, souligne le communiqué.

Les agriculteurs adhérents bénéficient du suivi et de l’accompagnement d’une équipe d’experts et agronomes expérimentés, à travers des visites régulières, des formations ciblées et adaptées ainsi que des écoles au champs leur permettant de voir pour croire et d’apprendre en pratiquant des techniques fondées sur des bases scientifiques solides.

Un programme digitalisé pour enrichir la base de données des sols du Maroc

Le recours au digital pour capitaliser sur la data collectée auprès des agriculteurs est parmi les points forts de ce dispositif, qui ambitionne d’enrichir la base de données agronomique marocaine et doter l’écosystème de data fine et à l’échelle locale pour faciliter la prise de décisions agricoles.

A travers des solutions technologiques développées, Al Moutmir vise la digitalisation de la conduite agronomique des parcelles du semis direct. Cela permet de remonter et suivre les informations en temps réel sur l’évolution des plateformes pour capitaliser sur le savoir agronomique récolté au niveau de chaque plateforme de démonstration ou chaque terrain suivi et conduit en semis direct.

Ce gisement de savoir agronomique et économique est mis à la disposition de l’écosystème scientifique, académique et économique. L’objectif étant de partager et de capitaliser sur les remontées en vue de proposer des solutions adaptées aux agriculteurs optant pour ce système, à même de contribuer à une agriculture de conservation, prospère et durable.

En vue de capitaliser sur les remontées des plateformes de démonstration de semis direct et faciliter le partage de ces remontées avec l’écosystème, une application digitale a été mise en place par l’équipe Al Moutmir: "Agritrial". Elle permet la digitalisation de la conduite agronomique des parcelles de démonstration de semis direct et la remontée en temps réel d’informations fines sur l’évolution des plateformes (stades phrénologiques, couleurs, stress, taille, photos & vidéos des plantes...).

Résultats 2019-2020 prometteurs

Lors de la campagne 2019-2020, les objectifs préétablis en matière de superficie à atteindre ont été dépassés, relève le communiqué d'OCP. Plus de 10.000 ha ont été réalisés au niveau de 17 provinces réparties dans les différentes zones agro-climatiques.

Les résultats enregistrés en ce temps de rareté des précipitations au niveau des plateformes de semis direct sont prometteurs comparés aux superficies cultivées en conventionnel et ce suivant le même itinéraire technique et en apportant les mêmes intrants:

- Amélioration nette du taux levée de 12% en moyenne à l'échelle nationale,

- Réduction des coûts du travail du sol de 900 à 1.200 DH/ha, soit plus de 80% du coût global dédié au travaux de sol et de préparation de lit de semis,

- Réduction des coûts de la semence de 100 à 130 DH/ha soit 30 à 35%,

- Amélioration moyenne de 10% dans l’homogénéité du couvert végétal relevée en moyenne,

- Amélioration moyenne de 18% dans le tallage,

- Amélioration des rendements de 7% à 188% de plus par rapport au conventionnel selon les régions et les conditions pédoclimatiques avec une moyenne de plus de 28 % au niveau des PFD semis direct à l’échelle nationale.

A lire aussi


6
Les dernières annonces judiciaires
5
Les dernières annonces légales

Communication financière

IMMOLOG : Indicateurs du 4ème trimestre 2020

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.