Le casse-tête du financement du programme gouvernemental Le nouveau gouvernement promet une aide à vie aux personnes en situation de handicap Intégration de la langue amazighe : ce que prévoit le gouvernement pour ce chantier en retard Fathallah Sijilmassi premier directeur général de la Commission de l’UA Voici les grandes lignes de la future réforme de la santé « La tolérance mutuelle » en débat à la Bibliothèque nationale Le PJD convoque son congrès national extraordinaire le 30 octobre Expo Dubaï 2020 : le pavillon marocain à vue d’œil (vidéo) Les vaccins sont efficaces à 90% contre les formes graves du Covid (étude française) Don du sang : les réserves nationales au plus bas, situation critique à Casablanca Covid-19 : nouveau record de décès en Russie Éducation : Benmoussa entame le dialogue avec les syndicats La synergie public-privé au cœur de la future réforme de la santé Voici les 10 engagements du gouvernement d’ici 2026 Le Maroc reçoit 270.000 nouvelles doses du vaccin Pfizer Circulation Dar Bouazza-Casablanca : les habitants obtiennent quelques améliorations Ait Taleb nommé ministre de la Santé, Nabila Rmili se consacre à la mairie de Casa Serions-nous toujours francophones en 2040 ? Covid. 506 nouveaux cas, 20 décès ce jeudi 14 octobre 2021

Ce matin au Maroc

Le départ de Nabila Rmili une semaine après son installation au ministère de la Santé suscite plusieurs questions. Pourquoi n'a-t-elle pas préféré rester ministre et se faire remplacer par son suppléant à Casablanca? La santé étant une priorité dans le programme du parti de Rmili (RNI), comment ça se fait qu'elle n'ait pas mesuré avant, le poids du ministère de la santé? Et surtout cette question: que feront Akhannouch (mairie d'Agadir), Ouahbi (Taroudant) et FZ Mansouri (Marrakech)? Choisir les ministères et démissionner des mairies? Il leur sera difficile de maintenir le cumul des responsabilités.

N.E.


L'evenement