Tourisme : risques de faillites dans l'hôtellerie après la fermeture des frontières Contagiosité, virulence, efficacité des vaccins... Ce que l'on sait du variant Omicron Fiscalité locale : 37 MMDH d’arriérés, une grande réforme en cours Agrumes : en dépit des contraintes, l'export en avance par rapport à la dernière campagne    Akhannouch valide les conditions de recrutement des enseignants : "J'en prends la responsabilité !" Le ministère de l’Education nationale abandonne le nouveau système de contrôle continu Dr Merabet : "Le nouveau variant Omicron n'a pas encore été détecté au Maroc" Concurrence. Carburants : le dossier pourra être rouvert après la réforme (Rahhou) RAM : report du premier vol Casablanca-Tel Aviv Procès par visioconférence : la Cour de cassation prend position Le Piston Français : des pièces mécaniques de haute précision pour moteurs d'avion, fabriquées au Maroc Le Roi Mohammed VI appelle à la restauration de la confiance entre Palestiniens et Israéliens La Libye renonce à sa candidature au Conseil de paix et de sécurité de l'UA en faveur du Maroc Horizon Press Group rachète L’Infomédiaire Affrontements entre supporters de football au Maârif et à Dar Bouazza, 16 arrestations Sous l’impulsion d’Inditex, l’industrie textile à Tanger cherche à se décarboner Arriérés de TVA : Akhannouch promet le remboursement de 13 MMDH d'ici avril 2022 Premières fouilles archéologiques maroco-israéliennes dans la synagogue d’Aguerd (Tata) Des vols spéciaux de rapatriement vers la France vont être opérés Covid. 53 nouveaux cas et 1 décès ce lundi 29 novembre 2021

Ce matin au Maroc

En marge du secteur touristique, il est un secteur qui souffre en silence depuis le début de la pandémie: c'est l'artisanat culturel. En silence, parce que les vrais auteurs de ces produits qui contribuent à l'identité du Maroc, se trouvent en arrière-plan, masqués par les intermédiaires. Et que leur voix n'est pas audible.
Médias24 voudrait contribuer modestement à l'effort d'imagination nécessaire pour sauver une partie des meubles. Alors voici notre suggestion: si le touriste ne peut pas venir à l'artisanat, pourquoi l'artisanat n'irait-il pas vers le touriste? En d'autres termes, l’État doit créer une énorme plateforme de vente des produits d'artisanat et faire sa promotion dans les pays à fort pouvoir d'achat. Car si le virus empêche les hommes de circuler, les marchandises elles, ont au moins cette chance de pouvoir voyager.

N.E.


L'evenement