Majorel. Saham encaisse près de 500 millions de dirhams de plus à l’Euronext "Nous militons pour le renforcement de la filière oléagineuse marocaine" (Brahim Laroui) Automobile : le marché de l'occasion face à une explosion des prix Le Maroc et Israël signent à Rabat un accord militaire Mariage précoce : le fléau persiste, les magistrats interpellés sur leur responsabilité Conflit du Sahara : faut-il s'inquiéter d’un axe Alger-Téhéran aux portes du Maroc ? 200 MDH en 2022 pour les premiers pas de l'amazighe dans l'administration publique Près de la moitié des Marocains dédient moins de 1.000 DH à l’habillement par an Plateforme Rokhas. L’octroi des clés de signature électronique en cours de déblocage Colas du Maroc prend le contrôle de la Société des Granulats de Tiflet Trophée Tilila : "Nous voulons surtout changer les mentalités" (Khadija Boujanoui) Covid : hausse de 6% des décès et des infections hebdomadaires dans le monde Lancement de la ligne Casa-Tel-Aviv : la CGEM conduit une mission économique Covid. 130 nouveaux cas et 4 décès ce mercredi 24 novembre 2021

Ce matin au Maroc

Benmoussa est sorti hier soir sur 2M défendre ses critères de recrutement d'enseignants; des critères qui ont été parfois fortement critiqués. Ouahbi, le chef du PAM, a pris la parole pour défendre le projet. Ce jeudi à 16H, Médias24 va s'entretenir en direct avec le ministre de l'Emploi Younes Sekkouri. Lundi à 15H, Akhannouch sera sur le gril face aux députés dans le cadre des questions orales.

Le gouvernement sort de son mutisme. La grogne de la rue, la crise provoquée par le nouvel âge limite des recrutements d'enseignants, ont fait un moment douter de la cohésion gouvernementale. Il n'y a pas de cohésion dans la cité sans politique. Il n'y a pas de politique sans verbe. Faire de la politique, c'est convaincre. La communication, c'est le nerf de la guerre.

R. G.


L'evenement