Fiscalité, douane et Loi de Finances sont déléguées à Fouzi Lekjaâ (décret) Urgence sanitaire : Akhannouch appelé à publier toutes les mesures au Bulletin officiel (avocats) Pascal Boniface: le scénario de guerre Maroc-Algérie me paraît irrationnel, il s’agit de gesticulations Vaccination : le Maroc dispose d’un stock confortable de plus de 14 millions de doses Programme Awrach : « Des emplois temporaires, un revenu immédiat et des formations » L’ONEE va investir 300 MDH dans de grands projets structurants à Guerguerate et Bir Gandouz Cour de cassation : un mineur n’est pas consentant dans ses rapports sexuels, même en cas d’adultère Discours de la Marche verte: le Maroc n’acceptera aucun accord commercial qui n’inclut pas le Sahara Palma: un avion en provenance du Maroc atterrit d’urgence, des passagers s’enfuient Conflit du Sahara : Témoignage d’un ancien haut cadre du polisario en exil à Nouakchott L’ère des pilules anti-Covid est ouverte Vaccination : pas de délai nécessaire entre le vaccin de la grippe et de la covid-19 (ministère de la santé) L’ONU confirme que les deux véhicules algériens se trouvaient à Bir Lahlou, près du mur Grosse saisie de psychotropes au port Tanger Med A Rome, le Maroc invité d’honneur de la 27ème édition du festival Med Film Covid. 89 nouveaux cas et 7 décès ce dimanche 7 novembre 2021

Ce matin au Maroc

Cela fait quelques années que le Maroc est indirectement en butte à des tracasseries de la part du tribunal européen concernant les accords agricole et de pêche. Plusieurs des contributeurs de Médias24 ont déjà expliqué dans nos colonnes que ces tracasseries prennent une tournure plus politique que juridique.
Dans son traditionnel discours de la Marche Verte, prononcé samedi 6 novembre, le Roi n'a pas cité l'UE mais il a averti : "A ceux qui affichent des positions floues ou ambivalentes, nous déclarons que le Maroc n’engagera avec eux aucune démarche d’ordre économique ou commercial qui exclurait le Sahara marocain."
En d'autres termes, le problème des procédures juridiques devant le tribunal de l'UE contre les accords UE-Maroc est un problème interne à l'Europe. C'est à l'UE de la régler et le Maroc n'appliquera que les décisions qui incluent le Sahara.
L'avenir de ces accords est donc entre les mains de l'UE.

R. G.


L'evenement












Marchés financiers