Allégations algériennes : lecture et réaction d’un expert militaire Yamed : Karim Beqqali nous dit tout ce qu’il faut savoir sur son groupe Éducation : Benmoussa cible 79% de scolarisation au préscolaire en 2022 Le conseil régional de Casablanca-Settat vote 1,9 milliard de DH d’investissements en 2022 Abdelouafi Laftit présente un bilan de 2021 et détaille le budget 2022 de l’Intérieur Après 12 ans de silence, le CRT lance une campagne de Com’ de la ville blanche Vaccination : instauration de l’attestation d’exemption pour raison médicale Campagne agricole : le ministère de l’Agriculture livre les premières données Ouahbi : « 95% des avocats ne paient que 10.000 DH d’impôt par an » La fin de la première tranche de la zone logistique au sud d’Aït Melloul prévue en 2022 Bir Lahlou, Sahara et « victimes algériennes » : ce que dit l’accord militaire Les pédiatres s’attendent à une multiplication des cas de bronchiolite cette année Les propositions de Abdellatif Ouahbi pour améliorer la qualité du service judiciaire Report du procès en appel de Omar Radi et Imad Stitou au 25 novembre Vaccination anti-Covid: Un éclairage du Dr Benazzouz (ministère de la Santé) Covid-19: Feu vert de l’OMS au vaccin indien Covaxin Covid. 191 nouveaux cas et 9 décès ce jeudi 4 novembre 2021

Ce matin au Maroc

De nouveau, la vaccination tourne au ralenti et ce, depuis quelques jours. Hier jeudi 4 novembre, seules 17.000 personnes ont reçu leur première dose. Et 35.000 leur deuxième dose.
Grosso modo, 2 millions de personnes manquent encore à l'appel.
L'instauration de l'obligation du pass vaccinal avait permis de vacciner près de 2,5 millions de personnes supplémentaires en une quinzaine de jours. Mais ce n'est pas suffisant.
Le pass vaccinal a été instauré trop vite et sans formalisme juridique suffisant. Ces fragilités ont mobilisé les antivax et les anti-pass qui ont occupé le terrain. Faites un tour dans les administrations, les commerces et les entreprises: le pass vaccinal n'est presque plus demandé.
Soyons pragmatiques: le pass vaccinal ou sanitaire est nécessaire. Refaites votre copie; faites-nous un bon décret ou arrêté publié au B.O., donnez un délai de 4 semaines à la population pour s'y préparer, continuez votre effort de communication didactique et vous atteindrez votre objectif de vacciner 90% de la cible, c'est-à-dire 26,1 millions de personnes, avant fin décembre. Le Maroc a besoin de ce taux de couverture élevé pour totalement redémarrer son économie.

N.E.


L'evenement

















Marchés financiers