Maroc-Allemagne : une évolution qui prépare un rapprochement en 2022 (expert) Fatim-Zahra Ammor : « Le Maroc pourrait recevoir 20 millions de touristes à moyen terme » Omicron : propagation plus rapide, symptômes moins sévères, vaccins moins efficaces ? Round up Le Roi remet leurs dahirs de nomination à plusieurs ambassadeurs AMO des indépendants : les médecins rencontrent la CNSS et maintiennent la grève Le détail des interventions du parquet dans les procès commerciaux en 2020 Blanchiment d’argent : plus de 85 MDH saisis et confisqués en 2020 Au PJD, les recettes de Benkirane donnent une impression de déjà-vu Voici les vols spéciaux annoncés au départ du Maroc jusqu’au 31 décembre Alstom : une nouvelle ligne de production à Fès à l’horizon 2023 Des vols spéciaux au départ de la Turquie, des Émirats et du Portugal vers le Maroc Visa Schengen : le cahier des charges dédié aux professionnels du TIR bientôt finalisé Bourita : la Fintech africaine devrait diversifier les organismes de transferts de fonds Les recommandations du CESE pour « résorber l’économie informelle au Maroc » Covid. 219 nouveaux cas, zéro décès ce mardi 14 décembre 2021

Ce matin au Maroc

Cela fait une semaine que le projet de loi de Finances a été adopté. Le gouvernement n'a plus d'excuses pour ne pas agir.
Le gouvernement comprend des politiques. Ils doivent occuper le terrain, d’une manière plus élégante et respectueuse qu’en évoquant la couleur des chaussettes d’un fonctionnaire comme l’a fait Abdellatif Ouahbi à Taroudant.
Akhannouch et le cabinet qu’il dirige sont attendus sur la relance. C’est de cela qu’il est question aujourd’hui. La relance, c’est aujourd’hui et maintenant. La relance, ce n’est pas seulement les milliards de DH ou les grands projets. C’est aussi la bonne parole, le contact avec les opérateurs, les petites décisions qui ne demandent pas beaucoup d’argent mais de l’imagination. Montrer aux opérateurs qu’on veut les accompagner, qu’on comprend et que l’on règle leurs problèmes…
Cela ne demande rien qu’une bonne dose d’écoute et beaucoup de sincérité… Akhannouch doit revenir sur le terrain, comme il le faisait d’ailleurs très bien pendant la campagne électorale.

N. E.


L'evenement














Marchés financiers