« Le Maroc ne se laissera pas entraîner dans une guerre avec l’Algérie » (source informée à l’AFP) Transferts des MRE : l’intrigante et spectaculaire envolée des envois de la diaspora Gaz butane : l’envolée des cours inquiète, Nadia Fettah n’exclut pas le hedging Détente sur le marché du travail qui efface les effets du Covid au 3e trimestre 2021 UM6P : lancement de la 1ère édition de la Semaine de la science Justice : Ouahbi présente un agenda législatif très dense pour 2022 Casablanca : le nouveau pont sur le bd Mohammed VI annoncé pour l’été 2022 Dr Merabet : « Le variant Delta domine toujours au Maroc, mais avec une faible circulation » Témoignages : les petits métiers du tourisme à Marrakech abandonnés à leur triste sort Plus de 2,2 millions de vaccinés supplémentaires depuis l’obligation du pass vaccinal au Maroc (Ait Taleb) Voici les objectifs chiffrés du plan d’accélération de la vaccination anti-Covid (Dr Yahyane) La crise des semi-conducteurs impacte le Maroc, baisse des ventes de voitures neuves Yamed Capital devient Yamed Group et se lance dans deux nouvelles activités Eau : le point sur l’avancement des chantiers de barrages Reda Loumany décrypte les enjeux de la nouvelle stratégie de PwC au Maroc Usage du pass vaccinal en entreprise: l’éclairage de Omar Seghrouchni Le PAM s’apprête à renouveler son bureau politique Protestations contre le pass vaccinal : Ce que l’on sait Ethiopie : l’état d’urgence déclaré pour six mois, les forces rebelles menacent la capitale Covid. 223 nouveaux cas et 6 décès ce mercredi 3 novembre 2021

Ce matin au Maroc

Le régime algérien a un ennemi principal: le hirak. Qui dit hirak, dit mauvaise gouvernance dans un pays riche où les listes des points de vente des pommes de terre sont publiées par les médias officiels.
Derrière la façade civile, les militaires tirent les ficelles, de moins en moins discrètement. Pour justifier leur présence, ils se sont prétendus héritiers du combat pour la libération nationale. Ce fond de commerce mémoriel devenant moins efficace, il a fallu trouver un remplaçant: l'ennemi marocain.

La légitimité de l'armée algérienne se nourrit de la conflictualité. Elle est censée faire oublier le hirak et les difficultés intérieures.
Les cris, les harangues, les insultes, sont destinés d'abord à détourner le peuple algérien de ses problèmes.

Avec beaucoup de subtilité, le Maroc a jusqu'à présent su trouver les bonnes réponses.
Et ce 6 novembre, le Roi va parler.

N.E.


L'evenement


















Marchés financiers