Pas de grand emprunt national en 2021 (Nadia Fettah) Covid. 525.000 vaccinations ce mardi 26 octobre 2021 Habanos SA : au tribunal, retour de flamme pour « le cigare 100% marocain » La ministre du Tourisme rencontrera les opérateurs le 2 novembre prochain RAM. Hamid Addou recentre l'organisation autour du pôle client PLF 2022 : les principaux points de la conférence de presse de Nadia Fettah Covid 19 : comment s’est organisée la RAM pour acheminer les vaccins au Maroc Tourisme : désemparée, la CNT dit craindre l'implosion du secteur (communiqué) Un baron de la drogue français d'origine algérienne arrêté à Tanger Météo. Fortes averses orageuses mardi et mercredi dans plusieurs régions Vaccination : la procédure à suivre par les personnes ayant des antécédents d'anaphylaxie sévère PLF 2022 : le point sur les avantages fiscaux et leur coût Aït Taleb : "6 millions de nouveaux vaccinés nous séparent de l'immunité collective" Les gaz à effet de serre ont atteint de nouveaux records en 2020 Légalisation du cannabis. Les priorités d'un programme national et les erreurs à éviter (experts) Maroc-UE: Anatomie de l’arrêt du Tribunal européen ONDA : "Sans pass vaccinal ou autorisation sanitaire, les Marocains ne peuvent pas voyager"

Ce matin au Maroc

L'instauration de l'obligation du pass sanitaire suscite le désarroi chez une partie des employeurs privés. Imaginez une suspension de travail, des licenciements, des interdictions d'accéder aux locaux, pour le personnel ou les clients. Imaginez une procédure judiciaire contre l'employeur.
Sommé d'expliquer le fondement juridique de telles décisions, que va-t-il répondre? Le communiqué du gouvernement daté du 18 octobre? Mais où se trouve le communiqué autrement que dans les médias? Y a-t-il une signature? un en-tête officiel avec des armoiries? une signature du chef du gouvernement ou du ministre responsable? Rien de tel, fut-ce sur le site de la primature.
Médias24 considère comme la majorité des Marocains apparemment, que le pass sanitaire est une nécessité pour la reprise économique, qui elle, est vitale. Le non-respect d'un minimum de formalisme affaiblit le fond et la légitimité de cette mesure. Prenez un bon et vieux décret, ou même une circulaire, ajoutez l'en-tête et la signature du responsable, publiez le tout sur un site officiel et au moins votre décision sera opposable à tous sans avoir besoin de jurisprudence.
N.E.


L'evenement