Dr Sanaa Merimi

Médecin généraliste. Fondatrice de l'Initiative Vers l'Unité Pour la Santé - Maroc (VUPS - Maroc)

0-https://medias24.com//img/img_koi29/680/m24-En-continu.jpg-no

Moi, généraliste privée, objectrice de conscience par temps Covid

Le 19 août 2020 à 11:54

Modifié le 19 août 2020 à 13:25

Dr Sanaa Merimi déplore qu'en ces temps de forte vague épidémiologique, un "bataillon de 5.200 médecins généralistes" ne soient pas mis à contribution par le ministère de la Santé pour soulager le système de Santé publique. Lettre ouverte.

Monsieur le Ministre de la Santé, cela fait 24 semaines que vous gérez une crise sanitaire unique, en mode sprint, alors que c'est un long marathon qui nous attend. 24 semaines, que je suis, en attente d'un appel, d'un signe.

Je me suis tournée vers mes collègues pour savoir, comment elles.ils vivent cela. La déroute, la crainte, pas de couverture médicale, pas de protection sociale. Le risque est énorme. Que faire? Pourtant, nous continuons travailler, parce que, au delà, d'un métier, c’est un sacerdoce; et que notre pays a besoin de nous. Nous serons présent.es à l'appel…
J'ai rempli les premiers formulaires d'appels à volontaires; j'ai appelé le caïd de ma circonscription, la cellule Covid dont je dépend. Je suis peinée et perdue .. l'écho de ma voix étouffée est douloureux !
J'ai organisé les premiers groupes de paroles en ligne; la détresse et générale. Que faire, serait ce la FIN?
Vingt ans de parcours professionnel défilent. Les jalons de de ce mirage du “médecin généraliste pilier du système de santé” : l'avènement de la loi sur l'AMO, la Direction du partenariat public privé, le RAMED, la réforme des études médicales … tout y est passé.
Chaque quinquennat a eu raison d’un écueil de cet immense espoir, jusqu’au dernier que la Covid a englouti.
J'ai fêté, tant bien que mal, une journée mondiale de médecine générale, en explorant à travers neuf systèmes de santé, ce qui fait et fera leur résilience et en analysant les avis d'experts nationaux et internationaux. La sentence est claire. Un système de santé fort et résilient est celui qui a une première ligne forte, qui engage des partenariats avec l'ensemble des intervenants de ce système. Le pentagone de l'Unité pour la Santé les définit tous : décideurs, gestionnaires, professionnels de santé, académies, citoyens.
Monsieur le Ministre, vous gérez un système de santé, borgne et unijambiste (autres qualificatifs à rajouter aux nombreux qui lui sont collés). Nous en payons toutes et tous le prix en silence et en cachette; nous n'arrivons plus à donner le change depuis l'avènement de la covid. Tout est mis à nu … et tout le monde se sent concerné !
La décision des prises en charge en ambulatoire est légitime; tous les autres pays l'ont prise. mais avec la participation des tous les généralistes et autres professionnels de santé de la première ligne directement concernés par ladite décision ….

Et Ô surprise, vous nous assignez à nous généralistes privés, un rôle d’ENVOYEUR.SE, que tout citoyen tout seul peut faire! Pas besoin de nous mettre dans une position, encore plus pitoyable, en face de nos patient.es. Je vous laisse imaginer le dialogue… “Hlima, je vais t'envoyer au centre de santé, peut-être que tu as le Covid”, ”Je ne veux pas y aller, c'est toi ma docteure, fais-moi le test et donne-moi le médicament”, “Non je ne peux pas, je dois t'envoyer chez le médecin du centre de santé”, ”Je vais attendre tout la journée et va savoir si je pourrai passer, pourquoi tu peux pas? tu n’a pas fait les mêmes études que l'autre médecin? “, “..Si .. mais …”
C’est pour cela Monsieur le ministre, que je mets en OBJECTRICE DE CONSCIENCE, et que je n’enverrai pas mes patient.es au centre de santé (elles.ils y iront de leur propre gré), parce que mes collègues du public sont épuisé.es, n'en peuvent plus, ne savent plus où donner de la tête avec les seize programmes de santé dont ils doivent remplir (manuellement !) les innombrables registres et fiches et voir les cinquante patients jour (en moyenne) !
Vous êtes le septième ministre dans mon parcours professionnel, vous êtes le premier à qui je m'adresse, dans mon incommensurable détresse. Ce moment va passer, et nous avec; vous resterez dans l'histoire comme étant le Ministre de la Santé de la plus grande crise sanitaire du début de cette 3ème décade du 21ème siècle.
Vous dites que nous sommes en guerre ! Je vous dis qu’un bataillon de plus de 5.200 médecins généralistes privés équipés et formés attendent, de pied ferme, vos directives.

Dr Sanaa Merimi

Médecin généraliste. Fondatrice de l'Initiative Vers l'Unité Pour la Santé - Maroc (VUPS - Maroc)

Moi, généraliste privée, objectrice de conscience par temps Covid

Le 19 août 2020 à13:25

Modifié le 19 août 2020 à 13:25

Dr Sanaa Merimi déplore qu'en ces temps de forte vague épidémiologique, un "bataillon de 5.200 médecins généralistes" ne soient pas mis à contribution par le ministère de la Santé pour soulager le système de Santé publique. Lettre ouverte.

com_redaction-22

Monsieur le Ministre de la Santé, cela fait 24 semaines que vous gérez une crise sanitaire unique, en mode sprint, alors que c'est un long marathon qui nous attend. 24 semaines, que je suis, en attente d'un appel, d'un signe.

Je me suis tournée vers mes collègues pour savoir, comment elles.ils vivent cela. La déroute, la crainte, pas de couverture médicale, pas de protection sociale. Le risque est énorme. Que faire? Pourtant, nous continuons travailler, parce que, au delà, d'un métier, c’est un sacerdoce; et que notre pays a besoin de nous. Nous serons présent.es à l'appel…
J'ai rempli les premiers formulaires d'appels à volontaires; j'ai appelé le caïd de ma circonscription, la cellule Covid dont je dépend. Je suis peinée et perdue .. l'écho de ma voix étouffée est douloureux !
J'ai organisé les premiers groupes de paroles en ligne; la détresse et générale. Que faire, serait ce la FIN?
Vingt ans de parcours professionnel défilent. Les jalons de de ce mirage du “médecin généraliste pilier du système de santé” : l'avènement de la loi sur l'AMO, la Direction du partenariat public privé, le RAMED, la réforme des études médicales … tout y est passé.
Chaque quinquennat a eu raison d’un écueil de cet immense espoir, jusqu’au dernier que la Covid a englouti.
J'ai fêté, tant bien que mal, une journée mondiale de médecine générale, en explorant à travers neuf systèmes de santé, ce qui fait et fera leur résilience et en analysant les avis d'experts nationaux et internationaux. La sentence est claire. Un système de santé fort et résilient est celui qui a une première ligne forte, qui engage des partenariats avec l'ensemble des intervenants de ce système. Le pentagone de l'Unité pour la Santé les définit tous : décideurs, gestionnaires, professionnels de santé, académies, citoyens.
Monsieur le Ministre, vous gérez un système de santé, borgne et unijambiste (autres qualificatifs à rajouter aux nombreux qui lui sont collés). Nous en payons toutes et tous le prix en silence et en cachette; nous n'arrivons plus à donner le change depuis l'avènement de la covid. Tout est mis à nu … et tout le monde se sent concerné !
La décision des prises en charge en ambulatoire est légitime; tous les autres pays l'ont prise. mais avec la participation des tous les généralistes et autres professionnels de santé de la première ligne directement concernés par ladite décision ….

Et Ô surprise, vous nous assignez à nous généralistes privés, un rôle d’ENVOYEUR.SE, que tout citoyen tout seul peut faire! Pas besoin de nous mettre dans une position, encore plus pitoyable, en face de nos patient.es. Je vous laisse imaginer le dialogue… “Hlima, je vais t'envoyer au centre de santé, peut-être que tu as le Covid”, ”Je ne veux pas y aller, c'est toi ma docteure, fais-moi le test et donne-moi le médicament”, “Non je ne peux pas, je dois t'envoyer chez le médecin du centre de santé”, ”Je vais attendre tout la journée et va savoir si je pourrai passer, pourquoi tu peux pas? tu n’a pas fait les mêmes études que l'autre médecin? “, “..Si .. mais …”
C’est pour cela Monsieur le ministre, que je mets en OBJECTRICE DE CONSCIENCE, et que je n’enverrai pas mes patient.es au centre de santé (elles.ils y iront de leur propre gré), parce que mes collègues du public sont épuisé.es, n'en peuvent plus, ne savent plus où donner de la tête avec les seize programmes de santé dont ils doivent remplir (manuellement !) les innombrables registres et fiches et voir les cinquante patients jour (en moyenne) !
Vous êtes le septième ministre dans mon parcours professionnel, vous êtes le premier à qui je m'adresse, dans mon incommensurable détresse. Ce moment va passer, et nous avec; vous resterez dans l'histoire comme étant le Ministre de la Santé de la plus grande crise sanitaire du début de cette 3ème décade du 21ème siècle.
Vous dites que nous sommes en guerre ! Je vous dis qu’un bataillon de plus de 5.200 médecins généralistes privés équipés et formés attendent, de pied ferme, vos directives.

A lire aussi


6
Les dernières annonces judiciaires
5
Les dernières annonces légales

Communication financière

Emission obligataire ordinaire par placement privé de la société IMMOLOG

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.