Médias. Le groupe Horizon Presse réduit de 50% les salaires de son personnel

Face à la crise, le groupe Horizon Press coupe dans les salaires de ses journalistes. La mesure concerne la quasi-majorité du personnel. Les coupes vont jusqu’à 50% de salaire sur les trois prochains mois. Le bureau syndical des journalistes est monté au créneau contre cette démarche.

0-https://medias24.com//photos_articles/big/10-04-2020/newspaper-1595773_1280.jpg-oui
 Médias. Le groupe Horizon Presse réduit de 50% les salaires de son personnel (Photo Pixabay)

Le 10 avril 2020 à 14:53

Modifié le 10 avril 2020 à 16:27

C'est un communiqué du bureau syndical qui a alerté l'opinion. Le bureau syndical des journalistes a diffusé un communiqué pour protester contre cette démarche.

"Nous avons été surpris par la décision de la direction prise unilatéralement de contacter les salariés pour leur demander de se présenter lundi 6 avril 2020 au siège afin de signer un avenant à leur contrat de travail. Ces avenants prévoient que les collaborateurs signataires renoncent pendant trois mois à une partie de leur salaire."

Les membres du bureau syndical expriment ainsi "leur forte indignation face aux agissements de la direction et lui demandent de suspendre immédiatement la signature desdits avenants".

Le syndicat des journalistes note que la démarche de la direction générale est "illégale" au vu de la législation marocaine et signale que le groupe pouvait activer d’autres leviers financiers en ces temps de crise, d’autant que l’Etat, soutient-il, a mis en place plusieurs mesures de soutien en faveur des entreprises.

Le secteur de la presse vit une période très difficile, avec l’arrêt de (presque) toutes les campagnes publicitaires et la suspension de la diffusion des journaux imprimés dans les kiosques. La crise touche également de plein fouet la presse en ligne.

Comme toutes les entreprises du secteur, Horizon Press né d'une fusion en janvier dernier, souffre de cet état de fait. Le groupe édite plusieurs titres : Les Inspirations Eco, LesEco.ma, Horizon TV, Le Site Info en français, Le Site Info en arabe, Ghalia, Le Site Info Sport, etc. Il compte plus de 100 employés, dont une majorité de journalistes.

Des coupes de 50% de salaires sur trois mois à partir d’avril

Pour contrecarrer les effets de la crise, la direction du groupe a proposé à ses salariés des réductions de salaires allant jusqu’à 50% sur trois mois (avril, mai et juin). Les salariés ont été appelés pour cela à signer des avenants à leurs contrats de travail.

Pour expliquer cette décision, la direction du groupe avance les arguments suivants dans un article publié dans Les Inspirations Eco du vendredi 10 avril:

- "La publicité, principale source de tous les supports du groupe, a chuté de 80% en moins d’un mois" ;

- "Les annonceurs ont quasiment tous des consignes pour retarder leur paiement afin de préserver leur trésorerie" ;

- "Les annulations du SIAM, du Salon Auto-Expo, de festivals et de nombreux évènements… " ;

"En l’absence d’aide de l’Etat à l’heure où nous écrivons ces lignes, le groupe Horizon Press, tout en cherchant à recouvrer toutes ses créances mais aussi de nouvelles pistes de financement, se devait d’amortir le choc en interne", peut-on lire dans ce texte signé par le directeur de publication du groupe, Hicham Bennani.

"Pour la direction, l’objectif était de ne pas licencier d’employés en les sacrifiant, et en même temps de ne pas annoncer une faillite au cours des trois prochains mois", ajoute-t-il.

"Un seuil minimal de 4.000 DH a été conservé. Un salaire de 4.500 ou 6.000 DH par exemple ne sera pas tronqué de moitié, mais sera de 4.000 DH pour trois mois", précise M. Bennani.

Cette proposition a été faite par les dirigeants du groupe, mais aussi par son PDG dans un texte diffusé dans la version digitale du journal. Un texte où l’homme d’affaires en appelle également à l’aide de l’Etat, du groupement des annonceurs, des banques…

La proposition de baisse des salaires a été acceptée selon les dirigeants d’Horizon Press par 80% des salariés du groupe, dans un "élan exceptionnel de solidarité".

20% ont toutefois refusé de signer les avenants de contrats. Il s’agit essentiellement, selon nos sources, de journalistes, infographistes et techniciens du quotidien Les Inspirations Eco.

Le secteur de la presse (imprimée ou en ligne) et des médias en général, navigue à vue dans un environnement incertain et sans aucune visibilité. Au cours de cette crise, de nombreux supports ont été extrêmement volontaires pour produire une information vérifiée, utile et pertinente. Et cela couvre un spectre très large, de la presse digitale à 2M ou Médi1, en passant par les radios et l'agence MAP.
La situation actuelle a montré à quel point des médias d'information de qualité sont indispensables.
Les réponses données à cette crise par les éditeurs varient d'une entreprise à l'autre. Des mises en chômage technique, des licenciements, des réductions de salaires... chaque entreprise a agi selon ses moyens, ceux de ses actionnaires et l'idée qu'elle se fait de son rôle et de son objectif dans la société.

(Photo Pixabay)

Médias. Le groupe Horizon Presse réduit de 50% les salaires de son personnel

Le 10 avril 2020 à15:15

Modifié le 10 avril 2020 à 16:27

Face à la crise, le groupe Horizon Press coupe dans les salaires de ses journalistes. La mesure concerne la quasi-majorité du personnel. Les coupes vont jusqu’à 50% de salaire sur les trois prochains mois. Le bureau syndical des journalistes est monté au créneau contre cette démarche.

C'est un communiqué du bureau syndical qui a alerté l'opinion. Le bureau syndical des journalistes a diffusé un communiqué pour protester contre cette démarche.

"Nous avons été surpris par la décision de la direction prise unilatéralement de contacter les salariés pour leur demander de se présenter lundi 6 avril 2020 au siège afin de signer un avenant à leur contrat de travail. Ces avenants prévoient que les collaborateurs signataires renoncent pendant trois mois à une partie de leur salaire."

Les membres du bureau syndical expriment ainsi "leur forte indignation face aux agissements de la direction et lui demandent de suspendre immédiatement la signature desdits avenants".

Le syndicat des journalistes note que la démarche de la direction générale est "illégale" au vu de la législation marocaine et signale que le groupe pouvait activer d’autres leviers financiers en ces temps de crise, d’autant que l’Etat, soutient-il, a mis en place plusieurs mesures de soutien en faveur des entreprises.

Le secteur de la presse vit une période très difficile, avec l’arrêt de (presque) toutes les campagnes publicitaires et la suspension de la diffusion des journaux imprimés dans les kiosques. La crise touche également de plein fouet la presse en ligne.

Comme toutes les entreprises du secteur, Horizon Press né d'une fusion en janvier dernier, souffre de cet état de fait. Le groupe édite plusieurs titres : Les Inspirations Eco, LesEco.ma, Horizon TV, Le Site Info en français, Le Site Info en arabe, Ghalia, Le Site Info Sport, etc. Il compte plus de 100 employés, dont une majorité de journalistes.

Des coupes de 50% de salaires sur trois mois à partir d’avril

Pour contrecarrer les effets de la crise, la direction du groupe a proposé à ses salariés des réductions de salaires allant jusqu’à 50% sur trois mois (avril, mai et juin). Les salariés ont été appelés pour cela à signer des avenants à leurs contrats de travail.

Pour expliquer cette décision, la direction du groupe avance les arguments suivants dans un article publié dans Les Inspirations Eco du vendredi 10 avril:

- "La publicité, principale source de tous les supports du groupe, a chuté de 80% en moins d’un mois" ;

- "Les annonceurs ont quasiment tous des consignes pour retarder leur paiement afin de préserver leur trésorerie" ;

- "Les annulations du SIAM, du Salon Auto-Expo, de festivals et de nombreux évènements… " ;

"En l’absence d’aide de l’Etat à l’heure où nous écrivons ces lignes, le groupe Horizon Press, tout en cherchant à recouvrer toutes ses créances mais aussi de nouvelles pistes de financement, se devait d’amortir le choc en interne", peut-on lire dans ce texte signé par le directeur de publication du groupe, Hicham Bennani.

"Pour la direction, l’objectif était de ne pas licencier d’employés en les sacrifiant, et en même temps de ne pas annoncer une faillite au cours des trois prochains mois", ajoute-t-il.

"Un seuil minimal de 4.000 DH a été conservé. Un salaire de 4.500 ou 6.000 DH par exemple ne sera pas tronqué de moitié, mais sera de 4.000 DH pour trois mois", précise M. Bennani.

Cette proposition a été faite par les dirigeants du groupe, mais aussi par son PDG dans un texte diffusé dans la version digitale du journal. Un texte où l’homme d’affaires en appelle également à l’aide de l’Etat, du groupement des annonceurs, des banques…

La proposition de baisse des salaires a été acceptée selon les dirigeants d’Horizon Press par 80% des salariés du groupe, dans un "élan exceptionnel de solidarité".

20% ont toutefois refusé de signer les avenants de contrats. Il s’agit essentiellement, selon nos sources, de journalistes, infographistes et techniciens du quotidien Les Inspirations Eco.

Le secteur de la presse (imprimée ou en ligne) et des médias en général, navigue à vue dans un environnement incertain et sans aucune visibilité. Au cours de cette crise, de nombreux supports ont été extrêmement volontaires pour produire une information vérifiée, utile et pertinente. Et cela couvre un spectre très large, de la presse digitale à 2M ou Médi1, en passant par les radios et l'agence MAP.
La situation actuelle a montré à quel point des médias d'information de qualité sont indispensables.
Les réponses données à cette crise par les éditeurs varient d'une entreprise à l'autre. Des mises en chômage technique, des licenciements, des réductions de salaires... chaque entreprise a agi selon ses moyens, ceux de ses actionnaires et l'idée qu'elle se fait de son rôle et de son objectif dans la société.

A lire aussi


Communication financière

Assemblée Générale Ordinaire LafargeHolcim Maroc : Avis de convocation des actionnaires

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.