Groupe scolaire Elbilia-Léon l'Africain: mécontentement des parents, nouvelles mesures

Les enseignants du collège-lycée Léon l’Africain ont fait grève mardi matin pour dénoncer le non respect du protocole sanitaire de prévention contre le Covid-19. Les parents ont exprimé leur mécontentement. Le groupe annonce avoir réagi et des représentants des parents superviseront le protocole sanitaire.

0-https://medias24.com//photos_articles/big/11-11-2020/1901.jpg-oui
Groupe scolaire Elbilia-Léon l'Africain: mécontentement des parents, nouvelles mesures

Le 12 novembre 2020 à 12:00

Modifié le 12 novembre 2020 à 18:14

Mercredi 11 novembre, dans l’après-midi, la direction de l’Ecole Elibilia a rencontré des parents d’élèves pour évoquer le malaise des parents, leur inquiétude et leur mécontentement vis-à-vis du groupe scolaire. Un mécontentement qui concerne les protocoles sanitaires, et qui s’est exprimé notamment sur les réseaux sociaux et à travers des contacts avec les médias.

Suite à cette réunion, deux représentants des parents ont été désignés par leurs pairs. Ils se chargeront de contrôler en quelque sorte le respect du protocole sanitaire.

Le respect ou non du protocole sanitaire était au centre d’une grève des enseignants qui a eu lieu le même jour au sein de l’école. Mardi 10 novembre, à 10 heures, les enseignants ont suspendu les cours pour protester “contre l’insuffisance, voire l’absence, de mesures sanitaires de prévention contre le Covid-19“.

Dans une lettre adressée au parents, que Médias24 a pu consulter, les professeurs indiquent avoir décidé, mardi matin, de "ne pas assurer [leurs] cours de la journée pour des raisons urgentes concernant la santé des personnels enseignants, administratifs et de l’ensemble des élèves de Léon l’Africain". Ils disent "[avoir] peur pour la communauté éducative dont font partie [les] enfants".

Selon eux, "les protocoles mis en place par le ministère de la Santé et le ministère du Travail pour lutter contre la pandémie ne sont pas appliqués au sein de [leur] établissement". Plus précisément, ils affirment que "depuis le début de la crise sanitaire, aucune désinfection réelle de l’établissement n’a été réalisée". Ils disent par ailleurs ne pas disposer de "matériel nécessaire et conforme", mais au contraire de "gel hydroalcoolique coupé à l’eau et de produits détergents inadaptés". Ils dénoncent une "restriction abusive des quantités utilisables".

Mise en place "immédiate" du protocole sanitaire

Pire: les enseignants pointent du doigt un "réel problème de communication et de transparence", assurant n’être "jamais informés des nouveaux cas [positifs au Covid-19]". Et d’ajouter : "Nos classes se vident mais aucun cas n’est réellement déclaré ou trop peu."

Contacté par Médias24, un parent d’élève scolarisé au lycée Léon l’Africain confirme les propos des enseignants : "L’administration est incapable de mettre en place un process dans le cas où une personne de l’établissement, quelle qu’elle soit, serait testée positive au Covid-19. Lorsqu’un cas est déclaré, aucun protocole n’est suivi."

Un autre parent d’élève scolarisé à l’école primaire, cette fois-ci, fait état d’une absence de signalétique au sol pour orienter les parents lorsqu’ils viennent récupérer leurs enfants à la sortie de l’école. Certains enfants ont également été invités à "sortir des lingettes et à nettoyer eux-mêmes leur classe lors de la rentrée scolaire", dénonce encore ce parent. Et d’insister : "On est dans de l’improvisation totale. Il y a un vide incroyable et une absence totale de procédure."

Dans leur courrier adressé aux parents, les enseignants réclament donc une mise en place "immédiate" d’un certain nombre de mesures qui soient conformes au protocole édicté par le ministère de l’Éducation nationale, à savoir : l’achat de produits d’entretien adaptés, "en quantité suffisante et régulièrement renouvelés", la désinfection régulière de l’établissement "par une entreprise extérieure", une "communication transparente et régulière sur les nouveaux cas et les cas contact", la prise en charge des tests et la désignation d’un référent Covid-19 au sein de l’établissement, entre autres.

La direction rassure et dément les accusations

Dans un très court communiqué adressé aux parents d’élèves, l’établissement fait savoir qu’une "réunion d’urgence a été tenue avec la direction du lycée Léon l’Africain afin de clarifier l’ensemble des règles du protocole sanitaire, ainsi que les conditions de sa mise en œuvre qui répondent aux directives émises par les autorités de tutelle". Le groupe scolaire français, homologué par l’Agence pour l’enseignement français à l’étranger (AEFE), précise aussi qu’à l’issue de cette réunion, "les enseignants ont regagné leurs salles de classe et assuré leurs cours dès 14 heures.

Joint par Médias24, le président du groupe Saâd Sebbar, se veut rassurant. Il affirme que le groupe dispose d’un protocole Covid dans chaque établissement. Il ajoute que l’effectif global de 1.100 personnes a été testé à la rentrée aux frais de l’établissement et le sera de nouveau dans les prochains jours. Il confirme qu’une infirmière a été testée positive au Covid, ce qui a amplifié les préoccupations “légitimes des parents“.

Concernant le protocole sanitaire, M. Sebbar est également affirmatif : “lingettes, gel, signalétique, entrées séparées selon les niveaux, distanciation, deux opérations de désinfection totale par semaine, tout a été mis en place“ affirme notre interlocuteur, “ainsi que tout le matériel nécessaire aux cours à distance“. Il rejette également toute accusation de ne pas avoir payé une partie des salaires. Sa conclusion, c’est que le groupe est “légaliste et socialement responsable“. La direction a adressé aux parents d'élèves le communiqué ci-après:

Groupe scolaire Elbilia-Léon l'Africain: mécontentement des parents, nouvelles mesures

Le 12 novembre 2020 à12:01

Modifié le 12 novembre 2020 à 18:14

Les enseignants du collège-lycée Léon l’Africain ont fait grève mardi matin pour dénoncer le non respect du protocole sanitaire de prévention contre le Covid-19. Les parents ont exprimé leur mécontentement. Le groupe annonce avoir réagi et des représentants des parents superviseront le protocole sanitaire.

com_redaction-73

Mercredi 11 novembre, dans l’après-midi, la direction de l’Ecole Elibilia a rencontré des parents d’élèves pour évoquer le malaise des parents, leur inquiétude et leur mécontentement vis-à-vis du groupe scolaire. Un mécontentement qui concerne les protocoles sanitaires, et qui s’est exprimé notamment sur les réseaux sociaux et à travers des contacts avec les médias.

Suite à cette réunion, deux représentants des parents ont été désignés par leurs pairs. Ils se chargeront de contrôler en quelque sorte le respect du protocole sanitaire.

Le respect ou non du protocole sanitaire était au centre d’une grève des enseignants qui a eu lieu le même jour au sein de l’école. Mardi 10 novembre, à 10 heures, les enseignants ont suspendu les cours pour protester “contre l’insuffisance, voire l’absence, de mesures sanitaires de prévention contre le Covid-19“.

Dans une lettre adressée au parents, que Médias24 a pu consulter, les professeurs indiquent avoir décidé, mardi matin, de "ne pas assurer [leurs] cours de la journée pour des raisons urgentes concernant la santé des personnels enseignants, administratifs et de l’ensemble des élèves de Léon l’Africain". Ils disent "[avoir] peur pour la communauté éducative dont font partie [les] enfants".

Selon eux, "les protocoles mis en place par le ministère de la Santé et le ministère du Travail pour lutter contre la pandémie ne sont pas appliqués au sein de [leur] établissement". Plus précisément, ils affirment que "depuis le début de la crise sanitaire, aucune désinfection réelle de l’établissement n’a été réalisée". Ils disent par ailleurs ne pas disposer de "matériel nécessaire et conforme", mais au contraire de "gel hydroalcoolique coupé à l’eau et de produits détergents inadaptés". Ils dénoncent une "restriction abusive des quantités utilisables".

Mise en place "immédiate" du protocole sanitaire

Pire: les enseignants pointent du doigt un "réel problème de communication et de transparence", assurant n’être "jamais informés des nouveaux cas [positifs au Covid-19]". Et d’ajouter : "Nos classes se vident mais aucun cas n’est réellement déclaré ou trop peu."

Contacté par Médias24, un parent d’élève scolarisé au lycée Léon l’Africain confirme les propos des enseignants : "L’administration est incapable de mettre en place un process dans le cas où une personne de l’établissement, quelle qu’elle soit, serait testée positive au Covid-19. Lorsqu’un cas est déclaré, aucun protocole n’est suivi."

Un autre parent d’élève scolarisé à l’école primaire, cette fois-ci, fait état d’une absence de signalétique au sol pour orienter les parents lorsqu’ils viennent récupérer leurs enfants à la sortie de l’école. Certains enfants ont également été invités à "sortir des lingettes et à nettoyer eux-mêmes leur classe lors de la rentrée scolaire", dénonce encore ce parent. Et d’insister : "On est dans de l’improvisation totale. Il y a un vide incroyable et une absence totale de procédure."

Dans leur courrier adressé aux parents, les enseignants réclament donc une mise en place "immédiate" d’un certain nombre de mesures qui soient conformes au protocole édicté par le ministère de l’Éducation nationale, à savoir : l’achat de produits d’entretien adaptés, "en quantité suffisante et régulièrement renouvelés", la désinfection régulière de l’établissement "par une entreprise extérieure", une "communication transparente et régulière sur les nouveaux cas et les cas contact", la prise en charge des tests et la désignation d’un référent Covid-19 au sein de l’établissement, entre autres.

La direction rassure et dément les accusations

Dans un très court communiqué adressé aux parents d’élèves, l’établissement fait savoir qu’une "réunion d’urgence a été tenue avec la direction du lycée Léon l’Africain afin de clarifier l’ensemble des règles du protocole sanitaire, ainsi que les conditions de sa mise en œuvre qui répondent aux directives émises par les autorités de tutelle". Le groupe scolaire français, homologué par l’Agence pour l’enseignement français à l’étranger (AEFE), précise aussi qu’à l’issue de cette réunion, "les enseignants ont regagné leurs salles de classe et assuré leurs cours dès 14 heures.

Joint par Médias24, le président du groupe Saâd Sebbar, se veut rassurant. Il affirme que le groupe dispose d’un protocole Covid dans chaque établissement. Il ajoute que l’effectif global de 1.100 personnes a été testé à la rentrée aux frais de l’établissement et le sera de nouveau dans les prochains jours. Il confirme qu’une infirmière a été testée positive au Covid, ce qui a amplifié les préoccupations “légitimes des parents“.

Concernant le protocole sanitaire, M. Sebbar est également affirmatif : “lingettes, gel, signalétique, entrées séparées selon les niveaux, distanciation, deux opérations de désinfection totale par semaine, tout a été mis en place“ affirme notre interlocuteur, “ainsi que tout le matériel nécessaire aux cours à distance“. Il rejette également toute accusation de ne pas avoir payé une partie des salaires. Sa conclusion, c’est que le groupe est “légaliste et socialement responsable“. La direction a adressé aux parents d'élèves le communiqué ci-après:

A lire aussi


6
Les dernières annonces judiciaires
5
Les dernières annonces légales

Communication financière

Attijariwafa bank : Communiqué de presse Emprunt Obligataire Subordonnée décembre 2020

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.

URGENT Coronavirus: 930 cas en réanimation et 35 décès, lundi 18 janvier