Le groupe CDG satisfait du bilan à mi-parcours de sa stratégie 2017-2022

La crise économique et sanitaire n'a pas remis en question les choix stratégiques du groupe CDG fixés pour la période 2017-2020. Un bilan à mi-parcours vient d'être réalisé. En voici l'essentiel.

0-https://medias24.com//photos_articles/big/27-11-2020/zaghnouninerviewoctobre2019bis.jpg-oui
Le groupe CDG satisfait du bilan à mi-parcours de sa stratégie 2017-2022 Abdellatif Zaghnoun, DG du groupe CDG

Le 27 novembre 2020 à 15:50

Modifié le 27 novembre 2020 à 16:05

Il y a trois ans, le groupe, sous la direction d’Abdellatif Zaghnoun, a décidé d’articuler sa mission autour de trois axes prioritaires : « Expert » pour compte de l’Etat, des collectivités territoriales et d’acteurs tiers, « Co-Financeur » des collectivités territoriales et des PME et « Investisseur » tourné vers le développement du tissu productif dans les secteurs clés. Les résultats se sont rapidement concrétisés, selon le groupe : entre autres, l’augmentation sa capacité d'intervention, une exploitation de l'effet de levier, une amélioration de la gestion des risques et une modélisation économe en fonds propres.

Parmi les principales réalisations, il y a la création d’un fonds d’investissement dédié aux métiers mondiaux du Maroc, ainsi que d’un fonds dédié au financement des PME, la mise en place d’une offre multi-activités pour les régions dans le cadre du déploiement de leurs programmes de développement, ou encore le lancement du programme 212 Founders pour accompagner et accélérer l’émergence de start-up nationales innovantes et l’accompagnement des PME via l’activité de garantie de financement à court terme.

D’autres actions phares sont également à inscrire au bilan du groupe : la livraison, depuis 2017, d’une série de projets touristiques et hôteliers (hôtels Melia Beach Saïdia, Melia Garden Saïdia, Vichy Thermalia Moulay Yacoub, Al Hoceima Bay Appart-Hotel, Aquaparc Alpamare Saïdia, Golf Teelal Saïdia, accord avec Club Med pour l’extension du Club Med Palmeraie Marrakech et la rénovation du Club Med Yasmina, ouverture prochaine du Hyatt Regency Taghazout Bay et du Mariott Rabat...) ; le lancement des initiatives de développement durable au sein de ses principales activités, le déploiement d’une stratégie digitale globale ; et la poursuite de l’assainissement des comptes et le déclenchement de l’initiative One CDG, en vue de consolider la culture du groupe et renforcer les synergies internes au service des missions de la CDG et du déploiement de la stratégie.

Le groupe note également la mise à disposition de ses clients, durant le premier semestre 2020, de plus de 80 000 m² de bureaux pour l’offshoring entre Casanearshore, Technopolis Rabat et Fès Shore. La CDG a également livré, en plein confinement, la zone franche de Souss-Massa, en avance par rapport aux dates contractuelles.

Autre réalisation notable, le géant de l’informatique américain DELL a conclu début mai 2020 avec MEDZ, filiale de la CDG, un nouvel accord pour le renouvellement du bail de son site à Casanearshore Park. Cet accord, conclu en pleine pandémie, porte sur une nouvelle période ferme de 6 ans ainsi qu’une extension de l’activité de DELL, avec une capacité supplémentaire de plus de 15%.

Pour ce qui est du financement des entreprises, le groupe a continué à financer les TPME à travers sa filiale Finéa, tout en préparant de nouveaux packs produits destinés à accompagner les TPME dans le cadre de l’accès et le financement de la commande publique. Pour sa part, JAIDA, créée pour le soutien des Associations de micro-crédit (AMC), a procédé au report du règlement des échéances des prêts aux AMC et au financement de la continuité d’activité.

Autres réalisations, la récente opération d’appui du secteur automobile national via la prise de participation par CDG Invest dans l’activité automobile de Socafix du groupe Abdelmoumen.

Une restructuration en marche

En matière de gouvernance et de pilotage, la stratégie 2022 a également enregistré des avancées. Le groupe a formalisé la création de trois branches dédiées : CDG Développement pour le développement territorial (développement et promotion immobilière, aménagement urbain, zones d’activité industrielle et offshoring), Madaëf pour le tourisme (stations touristiques, hôtels, golfs) et CDG Invest pour l’investissement. Avec comme objectif de réduire de 50% le nombre de filiales et participations d’ici la fin 2021.

Pour la partie développement territorial, des cessions d’actions (finalisées ou en cours de finalisation), des opérations d’absorption ou de liquidation dans différentes filières de la branche (sociétés de développement local, offshoring, immobilier social …) sont à noter. Le résultat à terme de cette restructuration va permettre au groupe de passer de 14 à 4 filiales principales au sein de sa branche développement territorial.

Côté tourisme, Madaëf a initié depuis son installation en 2018 une transformation opérationnelle qui s’est traduite par une série de chantiers. Parmi eux, le recentrage du portefeuille sur des activités et actifs stratégiques, principalement l’émergence des stations de Saïdia et Taghazout, l’amélioration des performances opérationnelles de ses actifs et la simplification et l’optimisation de l’organisation et de la structure de gestion.

Par ailleurs, et en termes de restructuration, pas moins de 8 entités de la branche tourisme ont été absorbées ou sont en cours d’absorption. À l’horizon 2021, la branche comptera un maximum de 6 entités, au lieu de 21 entités initialement.

Quant à la branche investissement, elle est portée par CDG Invest depuis décembre 2018, avec l'ambition de renforcer la dynamique d’investissements du groupe dans de nouveaux secteurs essentiels à la diversification du modèle national de croissance. L'activité regroupe à ce jour Fipar-Holding et le Fonds métiers mondiaux, en tant que fonds d’investissements en fonds propres, ainsi que CDG Invest PME et CDG Invest Infrastructures, en tant que sociétés de gestion de fonds d’investissements.

Enfin, le Groupe a initié un ensemble de chantiers d’assainissements comptables, fiscaux, juridiques et fonciers sur l’ensemble de ses métiers, avec une attention particulière portée au dispositif de contrôle interne.

>> Lire aussi :

Zaghnoun: Comment la CDG a traversé la crise et comment elle soutient la relance

EXCLUSIF: le point sur la transformation du groupe CDG

Abdellatif Zaghnoun, DG du groupe CDG

Le groupe CDG satisfait du bilan à mi-parcours de sa stratégie 2017-2022

Le 27 novembre 2020 à15:50

Modifié le 27 novembre 2020 à 16:05

La crise économique et sanitaire n'a pas remis en question les choix stratégiques du groupe CDG fixés pour la période 2017-2020. Un bilan à mi-parcours vient d'être réalisé. En voici l'essentiel.

com_redaction-10

Il y a trois ans, le groupe, sous la direction d’Abdellatif Zaghnoun, a décidé d’articuler sa mission autour de trois axes prioritaires : « Expert » pour compte de l’Etat, des collectivités territoriales et d’acteurs tiers, « Co-Financeur » des collectivités territoriales et des PME et « Investisseur » tourné vers le développement du tissu productif dans les secteurs clés. Les résultats se sont rapidement concrétisés, selon le groupe : entre autres, l’augmentation sa capacité d'intervention, une exploitation de l'effet de levier, une amélioration de la gestion des risques et une modélisation économe en fonds propres.

Parmi les principales réalisations, il y a la création d’un fonds d’investissement dédié aux métiers mondiaux du Maroc, ainsi que d’un fonds dédié au financement des PME, la mise en place d’une offre multi-activités pour les régions dans le cadre du déploiement de leurs programmes de développement, ou encore le lancement du programme 212 Founders pour accompagner et accélérer l’émergence de start-up nationales innovantes et l’accompagnement des PME via l’activité de garantie de financement à court terme.

D’autres actions phares sont également à inscrire au bilan du groupe : la livraison, depuis 2017, d’une série de projets touristiques et hôteliers (hôtels Melia Beach Saïdia, Melia Garden Saïdia, Vichy Thermalia Moulay Yacoub, Al Hoceima Bay Appart-Hotel, Aquaparc Alpamare Saïdia, Golf Teelal Saïdia, accord avec Club Med pour l’extension du Club Med Palmeraie Marrakech et la rénovation du Club Med Yasmina, ouverture prochaine du Hyatt Regency Taghazout Bay et du Mariott Rabat...) ; le lancement des initiatives de développement durable au sein de ses principales activités, le déploiement d’une stratégie digitale globale ; et la poursuite de l’assainissement des comptes et le déclenchement de l’initiative One CDG, en vue de consolider la culture du groupe et renforcer les synergies internes au service des missions de la CDG et du déploiement de la stratégie.

Le groupe note également la mise à disposition de ses clients, durant le premier semestre 2020, de plus de 80 000 m² de bureaux pour l’offshoring entre Casanearshore, Technopolis Rabat et Fès Shore. La CDG a également livré, en plein confinement, la zone franche de Souss-Massa, en avance par rapport aux dates contractuelles.

Autre réalisation notable, le géant de l’informatique américain DELL a conclu début mai 2020 avec MEDZ, filiale de la CDG, un nouvel accord pour le renouvellement du bail de son site à Casanearshore Park. Cet accord, conclu en pleine pandémie, porte sur une nouvelle période ferme de 6 ans ainsi qu’une extension de l’activité de DELL, avec une capacité supplémentaire de plus de 15%.

Pour ce qui est du financement des entreprises, le groupe a continué à financer les TPME à travers sa filiale Finéa, tout en préparant de nouveaux packs produits destinés à accompagner les TPME dans le cadre de l’accès et le financement de la commande publique. Pour sa part, JAIDA, créée pour le soutien des Associations de micro-crédit (AMC), a procédé au report du règlement des échéances des prêts aux AMC et au financement de la continuité d’activité.

Autres réalisations, la récente opération d’appui du secteur automobile national via la prise de participation par CDG Invest dans l’activité automobile de Socafix du groupe Abdelmoumen.

Une restructuration en marche

En matière de gouvernance et de pilotage, la stratégie 2022 a également enregistré des avancées. Le groupe a formalisé la création de trois branches dédiées : CDG Développement pour le développement territorial (développement et promotion immobilière, aménagement urbain, zones d’activité industrielle et offshoring), Madaëf pour le tourisme (stations touristiques, hôtels, golfs) et CDG Invest pour l’investissement. Avec comme objectif de réduire de 50% le nombre de filiales et participations d’ici la fin 2021.

Pour la partie développement territorial, des cessions d’actions (finalisées ou en cours de finalisation), des opérations d’absorption ou de liquidation dans différentes filières de la branche (sociétés de développement local, offshoring, immobilier social …) sont à noter. Le résultat à terme de cette restructuration va permettre au groupe de passer de 14 à 4 filiales principales au sein de sa branche développement territorial.

Côté tourisme, Madaëf a initié depuis son installation en 2018 une transformation opérationnelle qui s’est traduite par une série de chantiers. Parmi eux, le recentrage du portefeuille sur des activités et actifs stratégiques, principalement l’émergence des stations de Saïdia et Taghazout, l’amélioration des performances opérationnelles de ses actifs et la simplification et l’optimisation de l’organisation et de la structure de gestion.

Par ailleurs, et en termes de restructuration, pas moins de 8 entités de la branche tourisme ont été absorbées ou sont en cours d’absorption. À l’horizon 2021, la branche comptera un maximum de 6 entités, au lieu de 21 entités initialement.

Quant à la branche investissement, elle est portée par CDG Invest depuis décembre 2018, avec l'ambition de renforcer la dynamique d’investissements du groupe dans de nouveaux secteurs essentiels à la diversification du modèle national de croissance. L'activité regroupe à ce jour Fipar-Holding et le Fonds métiers mondiaux, en tant que fonds d’investissements en fonds propres, ainsi que CDG Invest PME et CDG Invest Infrastructures, en tant que sociétés de gestion de fonds d’investissements.

Enfin, le Groupe a initié un ensemble de chantiers d’assainissements comptables, fiscaux, juridiques et fonciers sur l’ensemble de ses métiers, avec une attention particulière portée au dispositif de contrôle interne.

>> Lire aussi :

Zaghnoun: Comment la CDG a traversé la crise et comment elle soutient la relance

EXCLUSIF: le point sur la transformation du groupe CDG

A lire aussi


6
Les dernières annonces judiciaires
5
Les dernières annonces légales

Communication financière

IMMORENTE INVEST : UN RENDEMENT DE 4,5 DH/ACTION RELATIF À L’ANNÉE 2020.

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.