Le groupe CDG assainit ses comptes pour tourner une page de son histoire

Après avoir assaini ses activités de promotion immobilière en 2017, le groupe CDG réévalue ses actifs touristiques en 2018. D’où un déficit exceptionnel de 1 milliard de DH. Un important travail de restructuration est mené par le management pour mieux rebondir.

0-https://medias24.com//photos_articles/big/29-03-2019/CDG-Nouveau-Logo-2.jpg-oui
Le groupe CDG assainit ses comptes pour tourner une page de son histoire

Le 29 mars 2019 à 20:00

Modifié le 29 mars 2019 à 19:25

Le groupe CDG, dirigé depuis janvier 2015 par Abdellatif Zaghnoun, a publié ce vendredi 29 mars les premiers éléments de ses résultats annuels 2018.
 
Il en ressort un déficit consolidé de 1 milliard de DH, en nette dégradation par rapport à 2017. Le résultat net social s’établit, lui, à 104 MDH, en hausse significative par rapport à 2017.
 
Ce lourd déficit consolidé est exceptionnel. Hormis une conjoncture économique défavorable (baisse de 8,3% du marché boursier en 2018), il s’explique principalement par la restructuration de la branche touristique du groupe.
 
En effet, après avoir assaini la situation de ses activités immobilières en 2017 (portées par la CGI principalement), la CDG a procédé à la réévaluation de son portefeuille touristique en 2018, opération qui a engendré d’importantes provisions qui pèsent sur les résultats.
 
« Cette restructuration, qui s’inscrit dans le cadre du plan stratégique 2022, vise notamment à assainir le portefeuille touristique et à le recentrer sur les actifs stratégiques à fort potentiel. Un nouveau dispositif de pilotage a ainsi été mis en œuvre dans le cadre de cette stratégie, donnant lieu notamment à la création d’une Branche «Développement Territorial», d’une Branche «Investissement» et d’une Branche «Tourisme», toutes destinées à restructurer et à développer l’activité du Groupe dans ces secteurs dans les meilleures conditions », précise le groupe dans un communiqué.

Selon nos sources, ce sont plus de 4 MMDH qui ont été provisionnés en deux ans (exercices 2017 et 2018), dont 1,7 MMDH pour l'immobilier. En 2019, si la restructuration des derniers périmètres s'opère comme prévu, il ne devrait pas y avoir de nouvelles provisions. Une provision est évidemment une prudence, pas une perte. Le groupe se met ainsi aux meilleurs standards internationaux de gouvernance.
 
Retraité des éléments exceptionnels liés à la réévaluation des actifs touristiques, le résultat part du groupe de la CDG s’établirait à 457 MDH en 2018, en amélioration de 370 millions par rapport à 2017.
 
En tous les cas, et malgré le fort recul des résultats, les capitaux propres de la CDG se maintiennent à un niveau confortable, « confirmant la bonne santé financière du Groupe CDG et de ses fondamentaux et attestant de sa capacité à absorber les effets des variations cycliques de la conjoncture économique », estime le management.
 
Le groupe reste confiant en l’avenir : « Les effets conjugués d’une approche prudentielle innovante, du déploiement de sa stratégie 2022 et de la mise en place de son nouveau dispositif de pilotage permettent au Groupe CDG d’aborder l’avenir avec sérénité et de renforcer son engagement historique et durable au service du développement socio-économique du pays.

>>Lire aussi:

CDG: Un rapport de la Cour des comptes recommande une profonde transformation du groupe

CDG: Abdellatif Zaghnoun réussit son passage au Parlement

Tags : cdg

Le groupe CDG assainit ses comptes pour tourner une page de son histoire

Le 29 mars 2019 à20:00

Modifié le 29 mars 2019 à 19:25

Après avoir assaini ses activités de promotion immobilière en 2017, le groupe CDG réévalue ses actifs touristiques en 2018. D’où un déficit exceptionnel de 1 milliard de DH. Un important travail de restructuration est mené par le management pour mieux rebondir.

com_redaction-10

Le groupe CDG, dirigé depuis janvier 2015 par Abdellatif Zaghnoun, a publié ce vendredi 29 mars les premiers éléments de ses résultats annuels 2018.
 
Il en ressort un déficit consolidé de 1 milliard de DH, en nette dégradation par rapport à 2017. Le résultat net social s’établit, lui, à 104 MDH, en hausse significative par rapport à 2017.
 
Ce lourd déficit consolidé est exceptionnel. Hormis une conjoncture économique défavorable (baisse de 8,3% du marché boursier en 2018), il s’explique principalement par la restructuration de la branche touristique du groupe.
 
En effet, après avoir assaini la situation de ses activités immobilières en 2017 (portées par la CGI principalement), la CDG a procédé à la réévaluation de son portefeuille touristique en 2018, opération qui a engendré d’importantes provisions qui pèsent sur les résultats.
 
« Cette restructuration, qui s’inscrit dans le cadre du plan stratégique 2022, vise notamment à assainir le portefeuille touristique et à le recentrer sur les actifs stratégiques à fort potentiel. Un nouveau dispositif de pilotage a ainsi été mis en œuvre dans le cadre de cette stratégie, donnant lieu notamment à la création d’une Branche «Développement Territorial», d’une Branche «Investissement» et d’une Branche «Tourisme», toutes destinées à restructurer et à développer l’activité du Groupe dans ces secteurs dans les meilleures conditions », précise le groupe dans un communiqué.

Selon nos sources, ce sont plus de 4 MMDH qui ont été provisionnés en deux ans (exercices 2017 et 2018), dont 1,7 MMDH pour l'immobilier. En 2019, si la restructuration des derniers périmètres s'opère comme prévu, il ne devrait pas y avoir de nouvelles provisions. Une provision est évidemment une prudence, pas une perte. Le groupe se met ainsi aux meilleurs standards internationaux de gouvernance.
 
Retraité des éléments exceptionnels liés à la réévaluation des actifs touristiques, le résultat part du groupe de la CDG s’établirait à 457 MDH en 2018, en amélioration de 370 millions par rapport à 2017.
 
En tous les cas, et malgré le fort recul des résultats, les capitaux propres de la CDG se maintiennent à un niveau confortable, « confirmant la bonne santé financière du Groupe CDG et de ses fondamentaux et attestant de sa capacité à absorber les effets des variations cycliques de la conjoncture économique », estime le management.
 
Le groupe reste confiant en l’avenir : « Les effets conjugués d’une approche prudentielle innovante, du déploiement de sa stratégie 2022 et de la mise en place de son nouveau dispositif de pilotage permettent au Groupe CDG d’aborder l’avenir avec sérénité et de renforcer son engagement historique et durable au service du développement socio-économique du pays.

>>Lire aussi:

CDG: Un rapport de la Cour des comptes recommande une profonde transformation du groupe

CDG: Abdellatif Zaghnoun réussit son passage au Parlement

A lire aussi


6
Les dernières annonces judiciaires
5
Les dernières annonces légales

Communication financière

GADP : Communiqué trimestriel T3 2020

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.