La France annonce une stratégie de vaccination anti-Covid en 3 phases

Dès janvier 2021 et pendant plus de trois mois, les Français seront vaccinés selon un calendrier de 3 étapes avec 4 types de vaccins. La priorité sera donnée aux personnes âgées. La vaccination de masse est prévue pour mars 2021.

0-https://medias24.com//photos_articles/big/04-12-2020/stratgie-de-vaccination-en-France-freepik.jpg-oui
La France annonce une stratégie de vaccination anti-Covid en 3 phases

Le 04 décembre 2020 à 14:30

Modifié le 04 décembre 2020 à 15:26

Lors d’une conférence de presse tenue ce jeudi 3 décembre, le premier ministre Français, Jean Castex, l’immunologue Alain Fischer, ainsi que le ministre Français de la Santé, Olivier Véran, ont exposé les détails relatifs à la campagne de vaccination (population prioritaire, types de vaccins, calendrier, etc.), dont le lancement est prévu pour janvier 2021

Selon leurs déclarations, cette campagne de vaccination se déroulera en 3 phases durant plus de trois mois et sera gratuite pour tous. 

Différents types de vaccins seront utilisés pour vacciner le peuple Français. Leurs techniques de fabrication ont été exposées par l’immunologue Alain Fischer lors de son intervention. 

La vaccination de masse est prévue pour mars 2021

La première phase de cette campagne a pour objectif de vacciner un million de personnes. Il s’agit des résidents des Ehpad (Etablissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes) et des professionnels de ces établissements. Le vaccin utilisé durant cette première étape est celui développé par Pfizer et BioNTech. 

Ensuite, une seconde phase qui concernera 14 millions de français, se déroulera entre février et mars 2021 “selon le calendrier effectif des autorisations de mise sur le marché et de livraison des vaccins suivants, c’est-à-dire celui Moderna et celui d'AstraZeneca”, déclare M. Véran. 

“Nous pourrons passer à la vaccination des personnes âgées de 75 ans et plus, puis celles âgées de 65 ans et plus, les professionnels de santé et médico-sociaux âgés de plus de 50 ans et/ou vulnérables de par leur comorbidité”, poursuit-il.

La troisième étape est celle de la vaccination de masse. Le public ciblé sera élargi progressivement. 

Il s’agit “des personnes âgées de 50 à 64 ans, des professionnels des secteurs essentiels au fonctionnement du pays en période épidémique (personnel de sécurité, d’éducation, qui travaille dans l’alimentation), des personnes vulnérables et précaires et les professionnels qui les prennent en charge, ceux qui vivent dans des hébergements confinés ou des lieux clos et enfin le reste de la population majeure”, déclare le ministre Français de la Santé. 

200 millions de doses pour les Français

A l'instar d'autres pays, la stratégie adoptée par la France consiste à assurer un maximum de doses à travers l’acquisition de différents vaccins. 

Selon M. Castex, la France disposera de 200 millions de doses, “ce qui permettra de vacciner 100 millions de personnes, puisque le vaccin nécessite deux injections à quelques semaines d’intervalle”. 

Ce chiffre excède les besoins du pays selon le premier ministre, qui prend en considération le fait que “tout le monde ne souhaitera pas être vacciné” d’une part et qu’il faut garder une “marge de sécurité” d’autre part, car “certains vaccins en cours de développement pourraient ne pas obtenir in fine leurs autorisations et qu’un taux de perte doit être pris en compte”. 

Sans opter pour les vaccins chinois, le gouvernement Français choisit de multiplier les vaccins occidentaux fabriqués selon 4 techniques différentes. 

Celles-ci ont été exposées par Alain Fischer lors de son intervention, durant laquelle il a “pris soin de pointer les limites de nos connaissances sur ces vaccins, incitant à la prudence”, rapporte BFM TV

"Le recul à ce jour sur l’efficacité de ces vaccins ne dépasse pas deux à trois mois, et les données ne sont pas encore complètes pour savoir à quel point ces vaccins sont efficaces sur les personnes les plus à risques", ajoute le scientifique.

Par ailleurs, l'immunologue a fait un distinguo entre deux procédés de fabrication utilisés par les trois laboratoires dont les vaccins sont les plus proches d’une autorisation de mise sur le marché. Il s’agit de celui de Pfizer et BioNTech, celui de Moderna ainsi que celui d’AstraZeneca. 

"L’une (utilisée par Pfizer et Moderna) consiste à injecter par voie intramusculaire de l’ARN, qui est un message de l’information génétique dans une petite bulle lipidique qui va pénétrer dans les cellules en se fondant dans la membrane. A l’intérieur des cellules, cet ARN va être traduit en protéine qui induira une réponse immunitaire. Cette stratégie est complètement nouvelle car elle n’a jamais été utilisée à grande échelle chez l’Homme".

Quant au vaccin développé par AstraZeneca, dont les premiers résultats "sont sensiblement inférieurs à ceux de Moderna et Pfizer", l’immunologue indique qu’il repose sur des petits virus que nous connaissons bien: les adénovirus, de petits virus banaux respiratoires, rhumes, etc... On peut modifier ces virus sans gravité en laboratoire", indique-t-il. 

Le troisième procédé de fabrication est celui utilisé par le laboratoire Sanofi et une société américaine, dont les résultats sont attendus au printemps 2021. 

Cette technique consiste en une "stratégie plus classique qui consiste à faire produire par des cellules la protéine Spike, de l’associer à un adjuvant lipidique et de l’injecter dans les cellules intramusculaires". 

Quant à la quatrième technique, celle-ci repose sur l'utilisation des virus modifiés qui pourront se diviser provisoirement dans le corps et amplifient l’expression de la protéine spike nécessaire à la vaccination.

La France annonce une stratégie de vaccination anti-Covid en 3 phases

Le 04 décembre 2020 à14:38

Modifié le 04 décembre 2020 à 15:26

Dès janvier 2021 et pendant plus de trois mois, les Français seront vaccinés selon un calendrier de 3 étapes avec 4 types de vaccins. La priorité sera donnée aux personnes âgées. La vaccination de masse est prévue pour mars 2021.

com_redaction-96

Lors d’une conférence de presse tenue ce jeudi 3 décembre, le premier ministre Français, Jean Castex, l’immunologue Alain Fischer, ainsi que le ministre Français de la Santé, Olivier Véran, ont exposé les détails relatifs à la campagne de vaccination (population prioritaire, types de vaccins, calendrier, etc.), dont le lancement est prévu pour janvier 2021

Selon leurs déclarations, cette campagne de vaccination se déroulera en 3 phases durant plus de trois mois et sera gratuite pour tous. 

Différents types de vaccins seront utilisés pour vacciner le peuple Français. Leurs techniques de fabrication ont été exposées par l’immunologue Alain Fischer lors de son intervention. 

La vaccination de masse est prévue pour mars 2021

La première phase de cette campagne a pour objectif de vacciner un million de personnes. Il s’agit des résidents des Ehpad (Etablissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes) et des professionnels de ces établissements. Le vaccin utilisé durant cette première étape est celui développé par Pfizer et BioNTech. 

Ensuite, une seconde phase qui concernera 14 millions de français, se déroulera entre février et mars 2021 “selon le calendrier effectif des autorisations de mise sur le marché et de livraison des vaccins suivants, c’est-à-dire celui Moderna et celui d'AstraZeneca”, déclare M. Véran. 

“Nous pourrons passer à la vaccination des personnes âgées de 75 ans et plus, puis celles âgées de 65 ans et plus, les professionnels de santé et médico-sociaux âgés de plus de 50 ans et/ou vulnérables de par leur comorbidité”, poursuit-il.

La troisième étape est celle de la vaccination de masse. Le public ciblé sera élargi progressivement. 

Il s’agit “des personnes âgées de 50 à 64 ans, des professionnels des secteurs essentiels au fonctionnement du pays en période épidémique (personnel de sécurité, d’éducation, qui travaille dans l’alimentation), des personnes vulnérables et précaires et les professionnels qui les prennent en charge, ceux qui vivent dans des hébergements confinés ou des lieux clos et enfin le reste de la population majeure”, déclare le ministre Français de la Santé. 

200 millions de doses pour les Français

A l'instar d'autres pays, la stratégie adoptée par la France consiste à assurer un maximum de doses à travers l’acquisition de différents vaccins. 

Selon M. Castex, la France disposera de 200 millions de doses, “ce qui permettra de vacciner 100 millions de personnes, puisque le vaccin nécessite deux injections à quelques semaines d’intervalle”. 

Ce chiffre excède les besoins du pays selon le premier ministre, qui prend en considération le fait que “tout le monde ne souhaitera pas être vacciné” d’une part et qu’il faut garder une “marge de sécurité” d’autre part, car “certains vaccins en cours de développement pourraient ne pas obtenir in fine leurs autorisations et qu’un taux de perte doit être pris en compte”. 

Sans opter pour les vaccins chinois, le gouvernement Français choisit de multiplier les vaccins occidentaux fabriqués selon 4 techniques différentes. 

Celles-ci ont été exposées par Alain Fischer lors de son intervention, durant laquelle il a “pris soin de pointer les limites de nos connaissances sur ces vaccins, incitant à la prudence”, rapporte BFM TV

"Le recul à ce jour sur l’efficacité de ces vaccins ne dépasse pas deux à trois mois, et les données ne sont pas encore complètes pour savoir à quel point ces vaccins sont efficaces sur les personnes les plus à risques", ajoute le scientifique.

Par ailleurs, l'immunologue a fait un distinguo entre deux procédés de fabrication utilisés par les trois laboratoires dont les vaccins sont les plus proches d’une autorisation de mise sur le marché. Il s’agit de celui de Pfizer et BioNTech, celui de Moderna ainsi que celui d’AstraZeneca. 

"L’une (utilisée par Pfizer et Moderna) consiste à injecter par voie intramusculaire de l’ARN, qui est un message de l’information génétique dans une petite bulle lipidique qui va pénétrer dans les cellules en se fondant dans la membrane. A l’intérieur des cellules, cet ARN va être traduit en protéine qui induira une réponse immunitaire. Cette stratégie est complètement nouvelle car elle n’a jamais été utilisée à grande échelle chez l’Homme".

Quant au vaccin développé par AstraZeneca, dont les premiers résultats "sont sensiblement inférieurs à ceux de Moderna et Pfizer", l’immunologue indique qu’il repose sur des petits virus que nous connaissons bien: les adénovirus, de petits virus banaux respiratoires, rhumes, etc... On peut modifier ces virus sans gravité en laboratoire", indique-t-il. 

Le troisième procédé de fabrication est celui utilisé par le laboratoire Sanofi et une société américaine, dont les résultats sont attendus au printemps 2021. 

Cette technique consiste en une "stratégie plus classique qui consiste à faire produire par des cellules la protéine Spike, de l’associer à un adjuvant lipidique et de l’injecter dans les cellules intramusculaires". 

Quant à la quatrième technique, celle-ci repose sur l'utilisation des virus modifiés qui pourront se diviser provisoirement dans le corps et amplifient l’expression de la protéine spike nécessaire à la vaccination.

A lire aussi


6
Les dernières annonces judiciaires
5
Les dernières annonces légales

Communication financière

Communiqué de mise à jour annuelle du dossier d’information relatif au programme d’émission de B.S.F. de Wafabail

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.