L'Unicef exhorte les pays à donner la priorité à la réouverture des écoles

Le Fonds des Nations-unies pour l’enfance a appelé les gouvernements à donner la priorité à la réouverture des écoles, à prendre toutes les mesures possibles pour rendre les salles de classe aussi sûres que possible et à éviter les fermetures d'écoles à l'échelle nationale.

0-https://medias24.com//photos_articles/big/09-12-2020/photo-education.jpg-oui
L'Unicef exhorte les gouvernements à donner la priorité à la réouverture des écoles Photo: Unicef

Le 09 décembre 2020 à 12:23

Modifié le 09 décembre 2020 à 12:53

Le nombre d'enfants touchés par les fermetures d'écoles en raison de la pandémie de Covid-19 a grimpé de 38% en novembre, mettant à rude épreuve les progrès d'apprentissage et le bien-être de 90 millions d'élèves supplémentaires dans le monde.

Dans un communiqué publié lundi soir, l'Unicef a mis en garde contre les dommages continus à l'apprentissage des enfants et à leur bien-être.

Selon les données recueillies par l'Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (Unesco), les salles de classe de près d'un écolier sur cinq dans le monde, soit 320 millions, étaient fermées au 1er décembre, soit une augmentation de près de 90 millions en un mois. En revanche, le mois d'octobre a vu le nombre d'écoliers touchés par les fermetures d'écoles diminuer de près de trois fois.

"Les écoles ne sont pas les principaux moteurs de cette pandémie"

"Malgré tout ce que nous avons appris sur la Covid-19, le rôle des écoles dans la transmission communautaire et les mesures que nous pouvons prendre pour assurer la sécurité des enfants à l'école, nous allons dans la mauvaise direction et y allons très rapidement"», déplore Robert Jenkins, le responsable de l'éducation de l'Unicef.

"Les preuves montrent que les écoles ne sont pas les principaux moteurs de cette pandémie. Pourtant, nous assistons à une tendance alarmante selon laquelle les gouvernements ferment à nouveau les écoles comme premier recours plutôt que comme dernier recours", explique M. Jenkins. "Dans certains cas, cela se fait à l'échelle nationale, plutôt que communauté par communauté, et les enfants continuent de souffrir des effets dévastateurs sur leur apprentissage, leur bien-être mental et physique et leur sécurité".

Eviter à tout prix les fermetures d'écoles à l'échelle nationale

Lorsque les écoles ferment, les enfants risquent de perdre leur apprentissage, leur système de soutien, leur alimentation et leur sécurité. Les enfants les plus marginalisés, qui sont les plus susceptibles d'abandonner complètement l’éducation, en payant le prix le plus lourd.

Alors que des millions d'enfants sont privés de leurs salles de classe depuis plus de neuf mois, et que beaucoup d'autres revivent le bouleversement des fermetures, l'Unicef craint que trop d'écoles ne ferment inutilement leurs portes et que l'accent n'a pas été suffisamment mis sur la prise des mesures nécessaires pour protéger les établissements scolaires de la Covid-19.

Une étude mondiale récente utilisant des données de 191 pays n'a montré aucune association entre le statut scolaire et les taux d'infection à la Covid-19 dans les communautés. Avec peu de preuves que les écoles contribuent à des taux plus élevés de transmission, l'Unicef exhorte les gouvernements à donner la priorité à la réouverture des écoles et à prendre toutes les mesures possibles pour les rendre aussi sûres que possible.

Les plans de réouverture des écoles doivent inclure l'élargissement de l'accès à l'éducation, y compris l'apprentissage à distance, en particulier pour les groupes marginalisés, souligne l’agence onusienne, insistant également pour que les systèmes éducatifs soient également adaptés et construits pour résister aux crises futures.

"Les avantages de garder les écoles ouvertes l'emportent sur les coûts de fermeture"

Le cadre de l’Unicef pour la réouverture des écoles, publié conjointement avec l’Unesco, l’Agence des Nations unies pour les réfugiés (HCR), le Programme alimentaire mondial (PAM) et la Banque mondiale, offre des conseils pratiques aux autorités nationales et locales. Les lignes directrices se concentrent sur la réforme des politiques; les besoins de financement; des opérations sûres; l’apprentissage compensatoire; le bien-être et la protection et les services aux enfants les plus marginalisés.

"Ce que nous avons appris sur la scolarisation à l'ère de la Covid est clair: les avantages de maintenir les écoles ouvertes l'emportent largement sur les coûts de fermeture, et les fermetures d'écoles à l'échelle nationale devraient être évitées à tout prix", estime M. Jenkins.

Photo: Unicef

L'Unicef exhorte les pays à donner la priorité à la réouverture des écoles

Le 09 décembre 2020 à12:42

Modifié le 09 décembre 2020 à 12:53

Le Fonds des Nations-unies pour l’enfance a appelé les gouvernements à donner la priorité à la réouverture des écoles, à prendre toutes les mesures possibles pour rendre les salles de classe aussi sûres que possible et à éviter les fermetures d'écoles à l'échelle nationale.

com_redaction-73

Le nombre d'enfants touchés par les fermetures d'écoles en raison de la pandémie de Covid-19 a grimpé de 38% en novembre, mettant à rude épreuve les progrès d'apprentissage et le bien-être de 90 millions d'élèves supplémentaires dans le monde.

Dans un communiqué publié lundi soir, l'Unicef a mis en garde contre les dommages continus à l'apprentissage des enfants et à leur bien-être.

Selon les données recueillies par l'Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (Unesco), les salles de classe de près d'un écolier sur cinq dans le monde, soit 320 millions, étaient fermées au 1er décembre, soit une augmentation de près de 90 millions en un mois. En revanche, le mois d'octobre a vu le nombre d'écoliers touchés par les fermetures d'écoles diminuer de près de trois fois.

"Les écoles ne sont pas les principaux moteurs de cette pandémie"

"Malgré tout ce que nous avons appris sur la Covid-19, le rôle des écoles dans la transmission communautaire et les mesures que nous pouvons prendre pour assurer la sécurité des enfants à l'école, nous allons dans la mauvaise direction et y allons très rapidement"», déplore Robert Jenkins, le responsable de l'éducation de l'Unicef.

"Les preuves montrent que les écoles ne sont pas les principaux moteurs de cette pandémie. Pourtant, nous assistons à une tendance alarmante selon laquelle les gouvernements ferment à nouveau les écoles comme premier recours plutôt que comme dernier recours", explique M. Jenkins. "Dans certains cas, cela se fait à l'échelle nationale, plutôt que communauté par communauté, et les enfants continuent de souffrir des effets dévastateurs sur leur apprentissage, leur bien-être mental et physique et leur sécurité".

Eviter à tout prix les fermetures d'écoles à l'échelle nationale

Lorsque les écoles ferment, les enfants risquent de perdre leur apprentissage, leur système de soutien, leur alimentation et leur sécurité. Les enfants les plus marginalisés, qui sont les plus susceptibles d'abandonner complètement l’éducation, en payant le prix le plus lourd.

Alors que des millions d'enfants sont privés de leurs salles de classe depuis plus de neuf mois, et que beaucoup d'autres revivent le bouleversement des fermetures, l'Unicef craint que trop d'écoles ne ferment inutilement leurs portes et que l'accent n'a pas été suffisamment mis sur la prise des mesures nécessaires pour protéger les établissements scolaires de la Covid-19.

Une étude mondiale récente utilisant des données de 191 pays n'a montré aucune association entre le statut scolaire et les taux d'infection à la Covid-19 dans les communautés. Avec peu de preuves que les écoles contribuent à des taux plus élevés de transmission, l'Unicef exhorte les gouvernements à donner la priorité à la réouverture des écoles et à prendre toutes les mesures possibles pour les rendre aussi sûres que possible.

Les plans de réouverture des écoles doivent inclure l'élargissement de l'accès à l'éducation, y compris l'apprentissage à distance, en particulier pour les groupes marginalisés, souligne l’agence onusienne, insistant également pour que les systèmes éducatifs soient également adaptés et construits pour résister aux crises futures.

"Les avantages de garder les écoles ouvertes l'emportent sur les coûts de fermeture"

Le cadre de l’Unicef pour la réouverture des écoles, publié conjointement avec l’Unesco, l’Agence des Nations unies pour les réfugiés (HCR), le Programme alimentaire mondial (PAM) et la Banque mondiale, offre des conseils pratiques aux autorités nationales et locales. Les lignes directrices se concentrent sur la réforme des politiques; les besoins de financement; des opérations sûres; l’apprentissage compensatoire; le bien-être et la protection et les services aux enfants les plus marginalisés.

"Ce que nous avons appris sur la scolarisation à l'ère de la Covid est clair: les avantages de maintenir les écoles ouvertes l'emportent largement sur les coûts de fermeture, et les fermetures d'écoles à l'échelle nationale devraient être évitées à tout prix", estime M. Jenkins.

A lire aussi


6
Les dernières annonces judiciaires
5
Les dernières annonces légales

Communication financière

INVOLYS : Comptes & Résultats au 31 Décembre 2020

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.