L'ONCF tient son conseil d'administration

L’Office national des chemins de fer (ONCF) a tenu, jeudi 23 avril, son conseil d'administration en mode visioconférence. A l’ordre du jour, figurent l’examen de l’arrêté des comptes de l’exercice 2019 et l’approbation des budgets 2020, prenant en compte les impacts de la pandémie du coronavirus sur l’activité ferroviaire.

0-https://medias24.com//photos_articles/big/24-04-2020/train2.jpg-oui
L'ONCF tient son conseil d'administration

Le 24 avril 2020 à 10:14

Modifié le 24 avril 2020 à 11:10

En ouverture de la séance, Abdelkader Amara, ministre de l’Equipement, du transport, de la logistique a souligné que l’impact de la crise sanitaire s’est étendu à la mobilité, tous modes confondus, dont l’ampleur s’est accentuée par la décision de l’état d’urgence sanitaire décrété, limitant les déplacements urbains qu’inter-villes.

Présentant les budgets 2020, le directeur général de l'ONCF, Mohamed Rabie Khlie, a souligné dans un communiqué que ceux-ci ont été conçus initialement sur des hypothèses de la poursuite de développement et de déploiement de la réforme du secteur avec une tendance haussière largement encourageante, enregistrée sur les différents registres au cours du premier trimestre de cette année. "Néanmoins, la malvenue de la crise sanitaire a freiné cet élan. Elle a notablement impacté l’activité en imposant l’adoption d’un plan d’action urgent et prioritaire visant une meilleure gestion de cette crise, mais aussi la revue des budgets afin de tenir compte de ses répercussions aigües sur le secteur."

Ainsi, les budgets d’exploitation et d’investissements reconsidérés ont été bâtis sur la base d’une reprise progressive du trafic après le déconfinement, en adéquation avec le rythme de l’activité socio-économique, l’optimisation des charges, l’adaptation des investissements et la réalisation d’un chiffre d’affaires prévisible de près de 3 milliards de DH. 

Le DG de l’ONCF a également tracé une rétrospective de l’année 2019. De janvier à décembre 2019, 38,2 millions de voyageurs ont été transportés (+8% par rapport à 2018). 

En ce qui concerne l’activité fret et logistique, le train a pu acheminer 25 millions de tonnes de marchandises en 2019, bénéficiant des nouvelles capacités libérées, des partenariats établis avec de multiples opérateurs de la place: OCP, CMA.CGM, TMSA… "Bien plus, elle a constitué un maillon indispensable dans l’efficacité et le succès de multiples projets structurants ayant marqué le tissu économique et industriel national. C’est le cas du transport des voitures de l’usine Renault de Melloussa qui a atteint sur l’année 350.000 véhicules (1.500 véhicules par jour)", souligne la même source. C’est de même pour le transport démarré récemment des véhicules produits à l’usine PSA de Kénitra et exportés via le port de Tanger Med, ainsi que pour l’alimentation de la Centrale électrique de Jerada à raison de 3.000 tonnes par jour de charbon à partir de Nador, ou encore de l’approvisionnement de l’usine Lafarge Holcim de Settat en calcaire à la cadence de 7.000 tonnes par jour. 

De leurs côtés, les indicateurs financiers et de gestion sont globalement au vert pour l’année 2019: un chiffre d’affaires de 3,76 milliards de DH (+9,3%), une valeur ajoutée de plus de 2 milliards de DH (+5%) et un excédent brut d’exploitation de 929 millions de DH (+10,5). La composante investissements a atteint près de 2,2 milliards de DH axée principalement sur l’acquisition de nouvelles locomotives de dernière génération et l’engagement des travaux de construction de nouveaux ateliers de maintenance, conclut le communiqué.

Tags : ONCF

L'ONCF tient son conseil d'administration

Le 24 avril 2020 à10:14

Modifié le 24 avril 2020 à 11:10

L’Office national des chemins de fer (ONCF) a tenu, jeudi 23 avril, son conseil d'administration en mode visioconférence. A l’ordre du jour, figurent l’examen de l’arrêté des comptes de l’exercice 2019 et l’approbation des budgets 2020, prenant en compte les impacts de la pandémie du coronavirus sur l’activité ferroviaire.

En ouverture de la séance, Abdelkader Amara, ministre de l’Equipement, du transport, de la logistique a souligné que l’impact de la crise sanitaire s’est étendu à la mobilité, tous modes confondus, dont l’ampleur s’est accentuée par la décision de l’état d’urgence sanitaire décrété, limitant les déplacements urbains qu’inter-villes.

Présentant les budgets 2020, le directeur général de l'ONCF, Mohamed Rabie Khlie, a souligné dans un communiqué que ceux-ci ont été conçus initialement sur des hypothèses de la poursuite de développement et de déploiement de la réforme du secteur avec une tendance haussière largement encourageante, enregistrée sur les différents registres au cours du premier trimestre de cette année. "Néanmoins, la malvenue de la crise sanitaire a freiné cet élan. Elle a notablement impacté l’activité en imposant l’adoption d’un plan d’action urgent et prioritaire visant une meilleure gestion de cette crise, mais aussi la revue des budgets afin de tenir compte de ses répercussions aigües sur le secteur."

Ainsi, les budgets d’exploitation et d’investissements reconsidérés ont été bâtis sur la base d’une reprise progressive du trafic après le déconfinement, en adéquation avec le rythme de l’activité socio-économique, l’optimisation des charges, l’adaptation des investissements et la réalisation d’un chiffre d’affaires prévisible de près de 3 milliards de DH. 

Le DG de l’ONCF a également tracé une rétrospective de l’année 2019. De janvier à décembre 2019, 38,2 millions de voyageurs ont été transportés (+8% par rapport à 2018). 

En ce qui concerne l’activité fret et logistique, le train a pu acheminer 25 millions de tonnes de marchandises en 2019, bénéficiant des nouvelles capacités libérées, des partenariats établis avec de multiples opérateurs de la place: OCP, CMA.CGM, TMSA… "Bien plus, elle a constitué un maillon indispensable dans l’efficacité et le succès de multiples projets structurants ayant marqué le tissu économique et industriel national. C’est le cas du transport des voitures de l’usine Renault de Melloussa qui a atteint sur l’année 350.000 véhicules (1.500 véhicules par jour)", souligne la même source. C’est de même pour le transport démarré récemment des véhicules produits à l’usine PSA de Kénitra et exportés via le port de Tanger Med, ainsi que pour l’alimentation de la Centrale électrique de Jerada à raison de 3.000 tonnes par jour de charbon à partir de Nador, ou encore de l’approvisionnement de l’usine Lafarge Holcim de Settat en calcaire à la cadence de 7.000 tonnes par jour. 

De leurs côtés, les indicateurs financiers et de gestion sont globalement au vert pour l’année 2019: un chiffre d’affaires de 3,76 milliards de DH (+9,3%), une valeur ajoutée de plus de 2 milliards de DH (+5%) et un excédent brut d’exploitation de 929 millions de DH (+10,5). La composante investissements a atteint près de 2,2 milliards de DH axée principalement sur l’acquisition de nouvelles locomotives de dernière génération et l’engagement des travaux de construction de nouveaux ateliers de maintenance, conclut le communiqué.

A lire aussi


Communication financière

Sonasid : Résultats du 1er semestre 2020

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.