L'activité des notaires a chuté de plus de 50% pendant le confinement

Situation financière des notaires suite à la pandémie, impact sur le volume des transactions et défis de la digitalisation... Voici les principaux éléments traités lors d'un webinaire organisé par le CNONM, mercredi 8 juillet. 

0-https://medias24.com//photos_articles/big/09-07-2020/YagouAbdellatif0.jpeg-oui
L'activité des notaires a chuté de plus de 50% pendant le confinement Abdellatif Tagou, président du CNONM

Le 10 juillet 2020 à 15:54

Modifié le 10 juillet 2020 à 15:58

Lors de ce webinaire, des représentants du conseil de l'ordre des notaires, de la CDG, de la Conservation foncière et du ministère de la Justice ont pu échanger sur l’impact et les défis pour la profession suite à la pandémie du covid-19.

Durant cet événement virtuel, Maître Abdellatif Yagou, président du CNONM, et Latifa Echihabi, secrétaire générale de la CDG, ont présenté des chiffres et statistiques liés à l’activité des notaires avant, pendant et après le confinement.

Le but étant de mesurer l’impact de la crise, et du confinement obligatoire, sur la situation financière des notaires mais aussi pour avoir une idée sur les conditions actuelles du secteur de l’immobilier qui était déjà en déclin, avant la pandémie.

Selon Latifa Echihabi, le nombre d’opérations au crédit des notaires a baissé de 54% durant les mois de mars à mai 2020, en comparaison avec celui de l’année précédente.

"Nous sommes passé de 47.000 opérations à 21.000", explique madame Echchahi.

Me Yagou a comparé entre le premier semestre de 2019, avec 204.306 actes et celui de 2020 qui compte 153.322 actes, soit une baisse de 25%.

"66% des notaires estiment que leurs revenus ont baissé de plus de 60%"

Le Président du CNONM a partagé, durant ce webinaire, les résultats d’une enquête « menée en interne ».

Selon cette dernière, "66% des notaires estiment que leurs revenus ont baissé de plus de 60%. Tandis que 47% estiment que cette baisse les impactera sur le moyen terme".

Quant à l’endettement, 36% des notaires ont affirmé qu’il augmentera de plus de 60% (sur le moyen terme) et 44% estiment que ce sera le cas sur le court terme, alors que 27,4% d'entre eux, déclarent ne pas avoir de visibilité.

Ces éléments expliquent que "48% des notaires ont demandé à bénéficier des aides mises en place par l’Etat, avec 48% d’entre eux qui ont opté pour la suspension provisoire du paiement des charges sociales", déclare Maître Yagou.

Cela dit, Latifa Echihabi a exprimé à plusieurs reprises, sa stupeur à l’égard du faible nombre de notaires ayant demandé à bénéficier des offres « Oxygène », « Crédit relance TPE » et autres formules.

Le notariat face à la digitalisation

La question de la digitalisation de l’immobilier est au cœur des débats relatifs au secteur, notamment à travers de nombreux webinaires organisés depuis le début de la pandémie.

Cet événement virtuel organisé par le CNONM, fut une occasion pour les membres du conseil de rappeler les différents défis auxquels ils font face dans le cadre de l’exercice de leurs fonctions.

En effet, le dépôt physique des contrats à la conservation foncière est une tâche exigée par la loi qui a posé problème durant le confinement.

De manière générale, il s’agit d’un obstacle à l’objectif de digitalisation totale que se sont fixés les professionnels.

Un constat auquel adhère Bouchaib Chahi, directeur de la conservation foncière, selon lequel « la solution est le contrat électronique ».

Par ailleurs, M. Chahi a également rappelé les réalisations de l’ANCFCC en matière de digitalisation, notamment durant le confinement.

A titre d’exemple, il a précisé que « depuis 2018 et jusqu’au mois de mai 2020, il y avait 7.700 demandes de certificats de propriété en ligne, chaque mois. Depuis le 4 mai, nous avons décidé que tous les services qui sont disponibles en ligne seront effectués exclusivement en ligne. Dans ce sens, les demandes de certificats de propriété devaient se faire uniquement à travers notre portail. Depuis, 85.000 certificats de propriété ont été demandés chaque mois ».

 

 

Abdellatif Tagou, président du CNONM

L'activité des notaires a chuté de plus de 50% pendant le confinement

Le 10 juillet 2020 à15:58

Modifié le 10 juillet 2020 à 15:58

Situation financière des notaires suite à la pandémie, impact sur le volume des transactions et défis de la digitalisation... Voici les principaux éléments traités lors d'un webinaire organisé par le CNONM, mercredi 8 juillet. 

Lors de ce webinaire, des représentants du conseil de l'ordre des notaires, de la CDG, de la Conservation foncière et du ministère de la Justice ont pu échanger sur l’impact et les défis pour la profession suite à la pandémie du covid-19.

Durant cet événement virtuel, Maître Abdellatif Yagou, président du CNONM, et Latifa Echihabi, secrétaire générale de la CDG, ont présenté des chiffres et statistiques liés à l’activité des notaires avant, pendant et après le confinement.

Le but étant de mesurer l’impact de la crise, et du confinement obligatoire, sur la situation financière des notaires mais aussi pour avoir une idée sur les conditions actuelles du secteur de l’immobilier qui était déjà en déclin, avant la pandémie.

Selon Latifa Echihabi, le nombre d’opérations au crédit des notaires a baissé de 54% durant les mois de mars à mai 2020, en comparaison avec celui de l’année précédente.

"Nous sommes passé de 47.000 opérations à 21.000", explique madame Echchahi.

Me Yagou a comparé entre le premier semestre de 2019, avec 204.306 actes et celui de 2020 qui compte 153.322 actes, soit une baisse de 25%.

"66% des notaires estiment que leurs revenus ont baissé de plus de 60%"

Le Président du CNONM a partagé, durant ce webinaire, les résultats d’une enquête « menée en interne ».

Selon cette dernière, "66% des notaires estiment que leurs revenus ont baissé de plus de 60%. Tandis que 47% estiment que cette baisse les impactera sur le moyen terme".

Quant à l’endettement, 36% des notaires ont affirmé qu’il augmentera de plus de 60% (sur le moyen terme) et 44% estiment que ce sera le cas sur le court terme, alors que 27,4% d'entre eux, déclarent ne pas avoir de visibilité.

Ces éléments expliquent que "48% des notaires ont demandé à bénéficier des aides mises en place par l’Etat, avec 48% d’entre eux qui ont opté pour la suspension provisoire du paiement des charges sociales", déclare Maître Yagou.

Cela dit, Latifa Echihabi a exprimé à plusieurs reprises, sa stupeur à l’égard du faible nombre de notaires ayant demandé à bénéficier des offres « Oxygène », « Crédit relance TPE » et autres formules.

Le notariat face à la digitalisation

La question de la digitalisation de l’immobilier est au cœur des débats relatifs au secteur, notamment à travers de nombreux webinaires organisés depuis le début de la pandémie.

Cet événement virtuel organisé par le CNONM, fut une occasion pour les membres du conseil de rappeler les différents défis auxquels ils font face dans le cadre de l’exercice de leurs fonctions.

En effet, le dépôt physique des contrats à la conservation foncière est une tâche exigée par la loi qui a posé problème durant le confinement.

De manière générale, il s’agit d’un obstacle à l’objectif de digitalisation totale que se sont fixés les professionnels.

Un constat auquel adhère Bouchaib Chahi, directeur de la conservation foncière, selon lequel « la solution est le contrat électronique ».

Par ailleurs, M. Chahi a également rappelé les réalisations de l’ANCFCC en matière de digitalisation, notamment durant le confinement.

A titre d’exemple, il a précisé que « depuis 2018 et jusqu’au mois de mai 2020, il y avait 7.700 demandes de certificats de propriété en ligne, chaque mois. Depuis le 4 mai, nous avons décidé que tous les services qui sont disponibles en ligne seront effectués exclusivement en ligne. Dans ce sens, les demandes de certificats de propriété devaient se faire uniquement à travers notre portail. Depuis, 85.000 certificats de propriété ont été demandés chaque mois ».

 

 

A lire aussi


Communication financière

SONASID : Effets de la crise sanitaire sur les résultats du 1er semestre 2020

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.