Infrastructures: 40 milliards de DH d'investissements publics par an sur 10 ans

Abdelkader Amara a présenté ce lundi 13 juillet, lors de la séance plénière hebdomadaire des questions orales de la Chambre des représentants, les investissements en cours et à venir en matières d'eau, de transport et de logistique. 

0-https://medias24.com//photos_articles/big/13-07-2020/amarasafi10.jpg-oui
Infrastructures : 40 milliards de DH d'investissements publics par an sur 10 ans

Le 13 juillet 2020 à 19:51

Modifié le 14 juillet 2020 à 09:44

Un budget de 40 milliards de dirhams par an sera mobilisé pour financer les investissements de la prochaine décennie. C'est ce qu'a déclaré Abdelkader Amara lors de son intervention au Parlement. 

"Nous avons accordé la priorité à la question de l’eau. Les investissements de 2020 n’ont pas été touchés, c’est-à-dire qu’ils n’ont pas été gelés dans le cadre du PLF rectificative", explique le ministre.

"Cela dit, nous travaillons sur "le programme d'eau potable et d'irrigation 2020-2027" dont le lancement a été présidé par Sa Majesté le Roi Mohammed VI. Le ministère est concerné par 61 milliards de DH pour le développement de l'approvisionnement en eau et par le renforcement de l’eau potable dans le milieu rural, en coordination avec d’autres ministères, pour un budget de 27 milliards de DHS. Cela ne comprend pas les chantiers des petits barrages que nous allons lancer", précise-t-il.

Nouveau port "Nador West Med": la première partie bientôt achevée

Bientôt terminée, la première tranche du port "Nador West Med" aura coûté 9 milliards de DH au ministère. 

Ce dernier cherche à établir un partenariat avec le secteur privé dans le cadre du nouveau port "Kénitra Atlantique", dont le coût s'élèvera à 5 milliards de DHS

Deux fois plus cher, le projet de construction du port "Dakhla Atlantique" coûtera 10 milliards de DHS, selon le ministre. 

De plus, le ministère compte procéder à la connexion ferroviaire de deux ports. Le premier est celui de Nador pour 3,2 milliards de DHS et le second est celui de Safi dont le coût est estimé à 300 millions de DHS

Par ailleurs, et comme l'a rappelé le ministre "le projet de ligne ferroviaire entre Marrakech et Agadir fait l'objet d'études en cours". 

Logistique: des projets à plus de 650 millions de DHS

Abdelkader Amara s'est également attardé sur les projets de stations et zones logistiques, qui coûteront plus de 650 millions de DHS. 

"Nous allons travailler sur la station logistique dans les environs de Aït Melloul sur 172 hectares pour un coût de 350 millions de DHS", annonce-t-il. 

La seconde station logistique évoquée par le ministre est celle de Kénitra qui s'étend sur 18 hectares. 

Quant à la zone logistique "Ras El Ma", prévue dans la région de Fès-Meknès, son coût est estimé à 300 millions de DHS, pour une superficie de 100 hectares. 

Intervention de Abdelkader Amara à partir de 1:00:26 

Infrastructures: 40 milliards de DH d'investissements publics par an sur 10 ans

Le 13 juillet 2020 à20:17

Modifié le 14 juillet 2020 à 09:44

Abdelkader Amara a présenté ce lundi 13 juillet, lors de la séance plénière hebdomadaire des questions orales de la Chambre des représentants, les investissements en cours et à venir en matières d'eau, de transport et de logistique. 

Un budget de 40 milliards de dirhams par an sera mobilisé pour financer les investissements de la prochaine décennie. C'est ce qu'a déclaré Abdelkader Amara lors de son intervention au Parlement. 

"Nous avons accordé la priorité à la question de l’eau. Les investissements de 2020 n’ont pas été touchés, c’est-à-dire qu’ils n’ont pas été gelés dans le cadre du PLF rectificative", explique le ministre.

"Cela dit, nous travaillons sur "le programme d'eau potable et d'irrigation 2020-2027" dont le lancement a été présidé par Sa Majesté le Roi Mohammed VI. Le ministère est concerné par 61 milliards de DH pour le développement de l'approvisionnement en eau et par le renforcement de l’eau potable dans le milieu rural, en coordination avec d’autres ministères, pour un budget de 27 milliards de DHS. Cela ne comprend pas les chantiers des petits barrages que nous allons lancer", précise-t-il.

Nouveau port "Nador West Med": la première partie bientôt achevée

Bientôt terminée, la première tranche du port "Nador West Med" aura coûté 9 milliards de DH au ministère. 

Ce dernier cherche à établir un partenariat avec le secteur privé dans le cadre du nouveau port "Kénitra Atlantique", dont le coût s'élèvera à 5 milliards de DHS

Deux fois plus cher, le projet de construction du port "Dakhla Atlantique" coûtera 10 milliards de DHS, selon le ministre. 

De plus, le ministère compte procéder à la connexion ferroviaire de deux ports. Le premier est celui de Nador pour 3,2 milliards de DHS et le second est celui de Safi dont le coût est estimé à 300 millions de DHS

Par ailleurs, et comme l'a rappelé le ministre "le projet de ligne ferroviaire entre Marrakech et Agadir fait l'objet d'études en cours". 

Logistique: des projets à plus de 650 millions de DHS

Abdelkader Amara s'est également attardé sur les projets de stations et zones logistiques, qui coûteront plus de 650 millions de DHS. 

"Nous allons travailler sur la station logistique dans les environs de Aït Melloul sur 172 hectares pour un coût de 350 millions de DHS", annonce-t-il. 

La seconde station logistique évoquée par le ministre est celle de Kénitra qui s'étend sur 18 hectares. 

Quant à la zone logistique "Ras El Ma", prévue dans la région de Fès-Meknès, son coût est estimé à 300 millions de DHS, pour une superficie de 100 hectares. 

Intervention de Abdelkader Amara à partir de 1:00:26 

A lire aussi


Communication financière

Indicateurs trimestriels au 30.06.2020 de la société Afric Industries

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.