Francophonie: 35% des Marocains parlent en Français au quotidien

Le nombre de francophones dans le monde pourrait doubler d'ici à 50 ans grâce au boom de l'Afrique, mais encore faut-il relever le défi de la scolarisation en Afrique subsaharienne, avertit un rapport diffusé pour la Journée internationale de la Francophonie, le 20 mars.

0-https://medias24.com//photos_articles/big/19-03-2019/Classe.jpg-oui
Francophonie: 35% des Marocains parlent en Français au quotidien

Le 19 mars 2019 à 16:43

Modifié le 19 mars 2019 à 16:06

Avec 300 millions de locuteurs, soit une progression de 10% depuis 2014, le français conforte sa place de cinquième langue la plus parlée dans le monde, après le chinois, l'anglais, l'espagnol et l'arabe, révèle le rapport quadriennal de l'Organisation internationale de la Francophonie (OIF), publié chez Gallimard sous le titre "La langue française dans le monde".

La part des francophones dans le monde reste "très stable", faisant mentir la pensée selon laquelle la langue de Molière perd le combat face à celle de Shakespeare. Même en tant que langue de l'internet, le français maintient sa place de quatrième, derrière l'anglais, le chinois et l'espagnol.

Ce dynamisme va s'amplifier. D'ici à 50 ans, le français sera parlé par 477 à 747 millions de personnes dans le monde, le faisant "peut-être" passer devant l'espagnol, grâce au dynamisme "fulgurant" de la francophonie en Afrique, explique à l'AFP Alexandre Wolff, coordinateur du rapport et responsable de l'Observatoire de la langue française à l'OIF, basée à Paris.

L'Afrique était encore en 2015 le deuxième continent francophone derrière l'Europe, abritant un peu plus de 40% des locuteurs du français. En 2070, près de 80% des francophones vivront en Afrique.

Et tandis que la croissance se poursuit au même rythme en Europe (+11% de francophones d'usage quotidien entre 2014 et 2018), elle s'accélère en Afrique: +17%, soit deux points de plus qu'entre 2010 et 2014.

La "croissance francophone" est même "beaucoup plus rapide" que la démographie: la population du Bénin, du Mali et du Niger a ainsi été multipliée par 5 en 40 ans (1960-2000) mais le nombre de francophones a été multipliée par 45, "en raison d'un meilleur accès à l'éducation", explique le rapport.

Mais, pour réaliser les projections les plus optimistes, il faut relever le défi "énorme" de la scolarisation, souligne M. Wolff. "Pour l'instant, le niveau est loin d'être atteint", avertit-il: 71% des enfants en deuxième année du primaire en Afrique subsaharienne francophone ne maîtrisent pas le français.

"Très clairement, nous ne sommes pas actuellement dans une situation où se réalisera le scénario optimiste", qui prévoit 747 millions de francophones d'ici à 2070, lâche M. Wolff.

"En revanche, une hypothèque est levée: l'anglais ne remplacera pas le français en Afrique", tranche l'expert. "Aucun pays ne laisse à penser qu'il va passer à l'anglais comme langue d'enseignement, au lieu du français".

35% des Marocains utilisent le français au quotidien

Dans les pays du Maghreb, la langue française, bien que n’étant pas officielle, reste inscrite dans le primaire ou le secondaire (aux côtés de l’arabe, de ses déclinaisons dialectales ou langues nationales dites parlées), et se développe dans le privé et dans l’enseignement supérieur, pour accompagner les projets de mobilités étudiantes et professionnelles – notamment commerciales – à l’international.

Présent à l’école, dans l’administration, dans le monde du travail, dans les médias, dans le secteur du livre et de la presse, le français assure plutôt une fonction de langue étrangère, même s’il bénéficie parfois de dispositions privilégiées dans certains pays comme en Tunisie, au Maroc, en Algérie, en Mauritanie, au Liban ou encore en Égypte, en tant que langue d’enseignement aux côtés d’une ou de plusieurs langues, souvent dès le primaire, puis langue d’enseignement dans de nombreuses filières du supérieur. Selon le rapport, 35% des Marocains utilisent le français au quotidien. 

Le réseau des 56 établissements français présents dans la région réunit d’ailleurs pas moins de 50% des effectifs à l’international, de même que le réseau des établissements scolaires français de l’AEFE y concentre 39% du total des effectifs scolarisés en français à l’international (principalement au Maroc et au Liban).

Dans le monde, le nombre d'apprenants du français a augmenté de 8% en quatre ans, à plus de 50 millions. Là encore, l'Afrique a le vent en poupe, avec un bond de plus de 50%.

Le périmètre géographique de l'usage quotidien du français

Source:  Observatoire de la langue française

Francophonie: 35% des Marocains parlent en Français au quotidien

Le 19 mars 2019 à17:03

Modifié le 19 mars 2019 à 16:06

Le nombre de francophones dans le monde pourrait doubler d'ici à 50 ans grâce au boom de l'Afrique, mais encore faut-il relever le défi de la scolarisation en Afrique subsaharienne, avertit un rapport diffusé pour la Journée internationale de la Francophonie, le 20 mars.

com_redaction-54

Avec 300 millions de locuteurs, soit une progression de 10% depuis 2014, le français conforte sa place de cinquième langue la plus parlée dans le monde, après le chinois, l'anglais, l'espagnol et l'arabe, révèle le rapport quadriennal de l'Organisation internationale de la Francophonie (OIF), publié chez Gallimard sous le titre "La langue française dans le monde".

La part des francophones dans le monde reste "très stable", faisant mentir la pensée selon laquelle la langue de Molière perd le combat face à celle de Shakespeare. Même en tant que langue de l'internet, le français maintient sa place de quatrième, derrière l'anglais, le chinois et l'espagnol.

Ce dynamisme va s'amplifier. D'ici à 50 ans, le français sera parlé par 477 à 747 millions de personnes dans le monde, le faisant "peut-être" passer devant l'espagnol, grâce au dynamisme "fulgurant" de la francophonie en Afrique, explique à l'AFP Alexandre Wolff, coordinateur du rapport et responsable de l'Observatoire de la langue française à l'OIF, basée à Paris.

L'Afrique était encore en 2015 le deuxième continent francophone derrière l'Europe, abritant un peu plus de 40% des locuteurs du français. En 2070, près de 80% des francophones vivront en Afrique.

Et tandis que la croissance se poursuit au même rythme en Europe (+11% de francophones d'usage quotidien entre 2014 et 2018), elle s'accélère en Afrique: +17%, soit deux points de plus qu'entre 2010 et 2014.

La "croissance francophone" est même "beaucoup plus rapide" que la démographie: la population du Bénin, du Mali et du Niger a ainsi été multipliée par 5 en 40 ans (1960-2000) mais le nombre de francophones a été multipliée par 45, "en raison d'un meilleur accès à l'éducation", explique le rapport.

Mais, pour réaliser les projections les plus optimistes, il faut relever le défi "énorme" de la scolarisation, souligne M. Wolff. "Pour l'instant, le niveau est loin d'être atteint", avertit-il: 71% des enfants en deuxième année du primaire en Afrique subsaharienne francophone ne maîtrisent pas le français.

"Très clairement, nous ne sommes pas actuellement dans une situation où se réalisera le scénario optimiste", qui prévoit 747 millions de francophones d'ici à 2070, lâche M. Wolff.

"En revanche, une hypothèque est levée: l'anglais ne remplacera pas le français en Afrique", tranche l'expert. "Aucun pays ne laisse à penser qu'il va passer à l'anglais comme langue d'enseignement, au lieu du français".

35% des Marocains utilisent le français au quotidien

Dans les pays du Maghreb, la langue française, bien que n’étant pas officielle, reste inscrite dans le primaire ou le secondaire (aux côtés de l’arabe, de ses déclinaisons dialectales ou langues nationales dites parlées), et se développe dans le privé et dans l’enseignement supérieur, pour accompagner les projets de mobilités étudiantes et professionnelles – notamment commerciales – à l’international.

Présent à l’école, dans l’administration, dans le monde du travail, dans les médias, dans le secteur du livre et de la presse, le français assure plutôt une fonction de langue étrangère, même s’il bénéficie parfois de dispositions privilégiées dans certains pays comme en Tunisie, au Maroc, en Algérie, en Mauritanie, au Liban ou encore en Égypte, en tant que langue d’enseignement aux côtés d’une ou de plusieurs langues, souvent dès le primaire, puis langue d’enseignement dans de nombreuses filières du supérieur. Selon le rapport, 35% des Marocains utilisent le français au quotidien. 

Le réseau des 56 établissements français présents dans la région réunit d’ailleurs pas moins de 50% des effectifs à l’international, de même que le réseau des établissements scolaires français de l’AEFE y concentre 39% du total des effectifs scolarisés en français à l’international (principalement au Maroc et au Liban).

Dans le monde, le nombre d'apprenants du français a augmenté de 8% en quatre ans, à plus de 50 millions. Là encore, l'Afrique a le vent en poupe, avec un bond de plus de 50%.

Le périmètre géographique de l'usage quotidien du français

Source:  Observatoire de la langue française

A lire aussi


6
Les dernières annonces judiciaires
5
Les dernières annonces légales

Communication financière

S2M : Communiqué Financier des Indicateurs du 4e trimestre 2020

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.