Wall Street ouvre en ordre dispersé au début d'une semaine chargée

(AFP)

La Bourse de New York évoluait en ordre dispersé lundi à l'ouverture d'une semaine riche en résultats de sociétés, et indicateurs économiques sans compter une réunion du Comité monétaire de la Banque centrale américaine (Fed).

A 15H15 GMT, le Dow Jones perdait 0,30% et le Nasdaq, à forte coloration technologique, avançait de 1,29%. L'indice élargi S&P 500 progressait de 0,42%.

Vendredi, le Dow Jones Industrial Average avait terminé en baisse de 0,57% à 30.996,98 points, tout comme le S&P 500, qui avait perdu 0,30% à 3.841,47 points.

Le Nasdaq avait atteint un nouveau plus haut à 13.543,06 points, grâce à une petite hausse de 0,09%.

"La séance démarre de façon mitigée alors qu'une lourde semaine commence, chargée de résultats d'entreprises-clés dans le secteur de la technologie et de la réunion de politique monétaire de la Réserve fédérale", indiquent les analystes de Schwab.

Les prochains jours sont notamment attendus, les résultats de poids lourds comme Apple, Facebook et Microsoft ainsi que Boeing et Tesla. Mercredi les marchés surveilleront la conférence de presse du président de la Fed, Jerome Powell. Jeudi, ils devront digérer la première estimation du Produit Intérieur Brut pour le dernier trimestre 2020.

Les marchés étaient dans le même temps "préoccupés par les gros titres qui suggèrent que le plan de relance de 1.900 milliards de dollars de Joe Biden rencontre une résistance dans les deux partis et que des restrictions de voyages vont être imposées aux citoyens non-Américains venant d'Afrique du Sud, du Brésil, du Royaume-Uni, d'Irlande dans le but de garder les nouveaux variants du virus à distance", a estimé Patrick O'Hare de Briefing.com.

A 15H15 GMT, le laboratoire pharmaceutique américain Merck perdait 0,80% après avoir annoncé lundi qu'il interrompait le travail sur deux potentiels vaccins contre le Covid-19, dont celui développé en collaboration avec l'institut Pasteur en France, estimant qu'ils étaient moins efficaces que les concurrents.

Feuilleton boursier du moment, la chaîne américaine de magasins de jeux vidéo GameStop grimpait encore de 38% au-dessus de 89 dollars après s'être enflammée vendredi (+51% en une séance) sous l'effet de mécanismes spéculatifs, sans rapport avec la performance réelle de la société.

Lundi matin dans les premières minutes de la séance, la cotation du titre qui grimpait à 100 dollars a été brièvement interrompue à cause d'une forte demande.

Parmi les grands noms de la tech, Apple bondissait de presque 4% entraînant le Nasdaq.

Sur le marché obligataire, le rendement à 10 ans sur les bons du Trésor cédait un peu de terrain à 1,0584% contre 1,0855% vendredi.

Nasdaq

Quoi de neuf ?
Rendez-vous Partenaires
(AFP)

Wall Street ouvre en ordre dispersé au début d'une semaine chargée

Le 25 janvier 2021 à17:40

La Bourse de New York évoluait en ordre dispersé lundi à l'ouverture d'une semaine riche en résultats de sociétés, et indicateurs économiques sans compter une réunion du Comité monétaire de la Banque centrale américaine (Fed).

A 15H15 GMT, le Dow Jones perdait 0,30% et le Nasdaq, à forte coloration technologique, avançait de 1,29%. L'indice élargi S&P 500 progressait de 0,42%.

Vendredi, le Dow Jones Industrial Average avait terminé en baisse de 0,57% à 30.996,98 points, tout comme le S&P 500, qui avait perdu 0,30% à 3.841,47 points.

Le Nasdaq avait atteint un nouveau plus haut à 13.543,06 points, grâce à une petite hausse de 0,09%.

"La séance démarre de façon mitigée alors qu'une lourde semaine commence, chargée de résultats d'entreprises-clés dans le secteur de la technologie et de la réunion de politique monétaire de la Réserve fédérale", indiquent les analystes de Schwab.

Les prochains jours sont notamment attendus, les résultats de poids lourds comme Apple, Facebook et Microsoft ainsi que Boeing et Tesla. Mercredi les marchés surveilleront la conférence de presse du président de la Fed, Jerome Powell. Jeudi, ils devront digérer la première estimation du Produit Intérieur Brut pour le dernier trimestre 2020.

Les marchés étaient dans le même temps "préoccupés par les gros titres qui suggèrent que le plan de relance de 1.900 milliards de dollars de Joe Biden rencontre une résistance dans les deux partis et que des restrictions de voyages vont être imposées aux citoyens non-Américains venant d'Afrique du Sud, du Brésil, du Royaume-Uni, d'Irlande dans le but de garder les nouveaux variants du virus à distance", a estimé Patrick O'Hare de Briefing.com.

A 15H15 GMT, le laboratoire pharmaceutique américain Merck perdait 0,80% après avoir annoncé lundi qu'il interrompait le travail sur deux potentiels vaccins contre le Covid-19, dont celui développé en collaboration avec l'institut Pasteur en France, estimant qu'ils étaient moins efficaces que les concurrents.

Feuilleton boursier du moment, la chaîne américaine de magasins de jeux vidéo GameStop grimpait encore de 38% au-dessus de 89 dollars après s'être enflammée vendredi (+51% en une séance) sous l'effet de mécanismes spéculatifs, sans rapport avec la performance réelle de la société.

Lundi matin dans les premières minutes de la séance, la cotation du titre qui grimpait à 100 dollars a été brièvement interrompue à cause d'une forte demande.

Parmi les grands noms de la tech, Apple bondissait de presque 4% entraînant le Nasdaq.

Sur le marché obligataire, le rendement à 10 ans sur les bons du Trésor cédait un peu de terrain à 1,0584% contre 1,0855% vendredi.

Nasdaq

Quoi de neuf ?

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.