L'ancien PDG de Daimler renonce à prendre la tête du conseil de surveillance

(AFP)

Dieter Zetsche, qui fut patron du constructeur automobile Daimler pendant 13 ans, a annoncé renoncer à prendre la présidence du conseil de surveillance du groupe allemand en difficulté face aux résistances d'actionnaires, dans un entretien paru samedi.

"Etre vu par certains", après 40 ans de carrière, "comme un fardeau et non comme un porteur d'espoir, je n'ai pas besoin de cela, a déclaré M. Zetsche, 67 ans, dans cette interview à l'édition dominicale de la Frankfurter Allgemeine Zeitung.

"J'ai donc décidé que je ne veux pas, que je renonce" au poste de chef de conseil de surveillance, qui lui était promis l'an prochain.

Dieter Zetsche a dirigé le constructeur des Mercedes de janvier 2006 à mai 2019, avant de passer le relais au Suédois Ola Källenius.

Son ère est marquée par le redressement de Daimler après la crise financière et le divorce d'avec Chrysler, mais aussi par le scandale des moteurs diesel truqués.

Plusieurs fonds actionnaires anglo-saxons et allemands réclament un "vrai nouveau départ" pour l'entreprise, et avaient menacé de protester ouvertement contre sa nomination qui devait être validée lors de l'assemblée générale au printemps 2021, indique le journal.

Ils lui reprochent en particulier d'avoir tardé à prendre le virage de l'électrique, et juge qu'il a sa part de responsabilité dans les déboires financiers du groupe, au delà des conséquences de la crise du nouveau coronavirus.

Daimler a accusé une perte d'exploitation (EBIT) de 1,68 milliard d'euros au deuxième trimestre liée essentiellement à la pandémie, qui a entraîné l'effondrement des principaux marchés automobiles mondiaux.

Quoi de neuf ?
La carte de l'épidémie de coronavirus en temps réel
Rendez-vous Partenaires
(AFP)

L'ancien PDG de Daimler renonce à prendre la tête du conseil de surveillance

Le 26 septembre 2020 à13:43

Dieter Zetsche, qui fut patron du constructeur automobile Daimler pendant 13 ans, a annoncé renoncer à prendre la présidence du conseil de surveillance du groupe allemand en difficulté face aux résistances d'actionnaires, dans un entretien paru samedi.

"Etre vu par certains", après 40 ans de carrière, "comme un fardeau et non comme un porteur d'espoir, je n'ai pas besoin de cela, a déclaré M. Zetsche, 67 ans, dans cette interview à l'édition dominicale de la Frankfurter Allgemeine Zeitung.

"J'ai donc décidé que je ne veux pas, que je renonce" au poste de chef de conseil de surveillance, qui lui était promis l'an prochain.

Dieter Zetsche a dirigé le constructeur des Mercedes de janvier 2006 à mai 2019, avant de passer le relais au Suédois Ola Källenius.

Son ère est marquée par le redressement de Daimler après la crise financière et le divorce d'avec Chrysler, mais aussi par le scandale des moteurs diesel truqués.

Plusieurs fonds actionnaires anglo-saxons et allemands réclament un "vrai nouveau départ" pour l'entreprise, et avaient menacé de protester ouvertement contre sa nomination qui devait être validée lors de l'assemblée générale au printemps 2021, indique le journal.

Ils lui reprochent en particulier d'avoir tardé à prendre le virage de l'électrique, et juge qu'il a sa part de responsabilité dans les déboires financiers du groupe, au delà des conséquences de la crise du nouveau coronavirus.

Daimler a accusé une perte d'exploitation (EBIT) de 1,68 milliard d'euros au deuxième trimestre liée essentiellement à la pandémie, qui a entraîné l'effondrement des principaux marchés automobiles mondiaux.

Quoi de neuf ?
La carte de l'épidémie de coronavirus en temps réel

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.