Pour le patron d'Orange, Huawei doit procéder à des changements "radicaux"

(AFP)

Le PDG de l'opérateur de télécoms Orange Stéphane Richard, convaincu que "l'absence de gouvernance" chez Huawei crée un problème, a conseillé lundi à l'équipementier, accusé d'être contrôlé par l'Etat chinois, "de procéder à des changements assez radicaux".

"Si Huawei veut un jour revenir dans le concert mondial, il faut qu'il procède à des changements assez radicaux. C'est mon avis", a déclaré M. Richard sur Europe 1.

"J'ai de l'estime pour les équipes de Huawei, ce sont de vrais professionnels. Le système de l'entreprise, sa gouvernance, son absence de gouvernance d'ailleurs, crée un problème majeur quand on est dans un secteur aussi sensible que la technologie", a-t-il néanmoins ajouté.

De nombreux pays reprochent à l'entreprise chinoise d'espionner ses clients pour le compte de Pékin et l'ont peu à peu écartée ces derniers mois de la liste de leurs équipementiers, notamment en ce qui concerne la future technologie 5G.

"Beaucoup de pays ne souhaitent pas voir Huawei sur leurs réseaux de télécommunication, à commencer par la France même si elle ne le dit pas explicitement. Il ne m'appartient pas de dire si c'est bien ou pas. On essaie de coller dans chaque pays où nous sommes avec la réalité géopolitique. En France, on ne déploie pas avec Huawei. On le fait un peu en Espagne, en Afrique", a poursuivi M. Richard.

"Je ne veux pas diaboliser telle ou telle application ou entreprise parce qu'elle est chinoise mais en même temps, il ne faut pas être naïf. On l'a peut-être été ces dernières années", a néanmoins encore estimé M. Richard.

Quoi de neuf ?
La carte de l'épidémie de coronavirus en temps réel
Rendez-vous Partenaires
(AFP)

Pour le patron d'Orange, Huawei doit procéder à des changements "radicaux"

Le 21 septembre 2020 à08:58

Le PDG de l'opérateur de télécoms Orange Stéphane Richard, convaincu que "l'absence de gouvernance" chez Huawei crée un problème, a conseillé lundi à l'équipementier, accusé d'être contrôlé par l'Etat chinois, "de procéder à des changements assez radicaux".

"Si Huawei veut un jour revenir dans le concert mondial, il faut qu'il procède à des changements assez radicaux. C'est mon avis", a déclaré M. Richard sur Europe 1.

"J'ai de l'estime pour les équipes de Huawei, ce sont de vrais professionnels. Le système de l'entreprise, sa gouvernance, son absence de gouvernance d'ailleurs, crée un problème majeur quand on est dans un secteur aussi sensible que la technologie", a-t-il néanmoins ajouté.

De nombreux pays reprochent à l'entreprise chinoise d'espionner ses clients pour le compte de Pékin et l'ont peu à peu écartée ces derniers mois de la liste de leurs équipementiers, notamment en ce qui concerne la future technologie 5G.

"Beaucoup de pays ne souhaitent pas voir Huawei sur leurs réseaux de télécommunication, à commencer par la France même si elle ne le dit pas explicitement. Il ne m'appartient pas de dire si c'est bien ou pas. On essaie de coller dans chaque pays où nous sommes avec la réalité géopolitique. En France, on ne déploie pas avec Huawei. On le fait un peu en Espagne, en Afrique", a poursuivi M. Richard.

"Je ne veux pas diaboliser telle ou telle application ou entreprise parce qu'elle est chinoise mais en même temps, il ne faut pas être naïf. On l'a peut-être été ces dernières années", a néanmoins encore estimé M. Richard.

Quoi de neuf ?
La carte de l'épidémie de coronavirus en temps réel

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.