Le CSE de Suez déclenche un droit d'alerte sur l'offre de Veolia

(AFP)

Le comité social et économique (CSE) du groupe de gestion de l'eau et des déchets Suez a voté mardi à l'unanimité le lancement d'un droit d'alerte économique sur le projet d'OPA de son concurrent Veolia, a-t-il annoncé mercredi dans un communiqué.

"Le CSE de Suez considère qu'il s'agit d'un projet défini qui aura incontestablement des conséquences sociales pour l'ensemble des salariés du groupe Suez", indique le communiqué.

"L'appel à un débrayage contre l'OPA de Veolia (mardi 8 septembre) a été suivi en moyenne par 60 à 70% des salariés, ce qui traduit l'inquiétude des salariés face au projet Veolia", et ses "conséquences sociales pouvant aller jusqu'au licenciement", poursuit le CSE.

Il décide "en conséquence de déclencher la procédure d'alerte économique interne prévue par le code du travail et demande dans ce cadre à la direction de lui fournir des explications", lors d'une prochaine réunion extraordinaire du CSE vendredi 18 septembre.

"Dans le cadre de ce droit d'alerte, le CSE adressera ce jour à Engie un courrier de mise en demeure lui demandant de se présenter" à cette réunion "afin que le comité puisse être informé de manière précise sur le projet".

Le comité estime en outre que la situation impose le déclenchement d'une procédure d'information-consultation des élus du personnel.

Il considère enfin que l'offre de Veolia constitue "un risque grave" pour les salariés, justifiant une mission d'expertise, et mandate le secrétaire du CSE pour désigner un cabinet d'expertise spécialisé dans les risques psycho-sociaux.

Le comité mandate également le secrétaire du CSE pour engager "toute action en justice" en son nom "ayant pour objet de solliciter la suspension de toute opération conduisant au rapprochement des groupes Suez et Veolia", y compris l'offre ferme d'acquistion par Veolia des 29,9% détenus par Engie dans Suez et l'OPA projetée par Veolia dans la foulée.

Le groupe compte 90.000 salariés dans le monde, dont 30.000 en France, et 11.000 dans le domaine de l'eau.

Veolia a prévu de revendre à l'issue de son OPA la branche eau de Suez au fonds d'investissement Meridiam, assurant que l'emploi serait ainsi préservé.

Les syndicats craignent pour leur part un "démantèlement" du groupe avec de lourdes conséquences sociales.

Quoi de neuf ?
La carte de l'épidémie de coronavirus en temps réel
Rendez-vous Partenaires
(AFP)

Le CSE de Suez déclenche un droit d'alerte sur l'offre de Veolia

Le 16 septembre 2020 à10:48

Le comité social et économique (CSE) du groupe de gestion de l'eau et des déchets Suez a voté mardi à l'unanimité le lancement d'un droit d'alerte économique sur le projet d'OPA de son concurrent Veolia, a-t-il annoncé mercredi dans un communiqué.

"Le CSE de Suez considère qu'il s'agit d'un projet défini qui aura incontestablement des conséquences sociales pour l'ensemble des salariés du groupe Suez", indique le communiqué.

"L'appel à un débrayage contre l'OPA de Veolia (mardi 8 septembre) a été suivi en moyenne par 60 à 70% des salariés, ce qui traduit l'inquiétude des salariés face au projet Veolia", et ses "conséquences sociales pouvant aller jusqu'au licenciement", poursuit le CSE.

Il décide "en conséquence de déclencher la procédure d'alerte économique interne prévue par le code du travail et demande dans ce cadre à la direction de lui fournir des explications", lors d'une prochaine réunion extraordinaire du CSE vendredi 18 septembre.

"Dans le cadre de ce droit d'alerte, le CSE adressera ce jour à Engie un courrier de mise en demeure lui demandant de se présenter" à cette réunion "afin que le comité puisse être informé de manière précise sur le projet".

Le comité estime en outre que la situation impose le déclenchement d'une procédure d'information-consultation des élus du personnel.

Il considère enfin que l'offre de Veolia constitue "un risque grave" pour les salariés, justifiant une mission d'expertise, et mandate le secrétaire du CSE pour désigner un cabinet d'expertise spécialisé dans les risques psycho-sociaux.

Le comité mandate également le secrétaire du CSE pour engager "toute action en justice" en son nom "ayant pour objet de solliciter la suspension de toute opération conduisant au rapprochement des groupes Suez et Veolia", y compris l'offre ferme d'acquistion par Veolia des 29,9% détenus par Engie dans Suez et l'OPA projetée par Veolia dans la foulée.

Le groupe compte 90.000 salariés dans le monde, dont 30.000 en France, et 11.000 dans le domaine de l'eau.

Veolia a prévu de revendre à l'issue de son OPA la branche eau de Suez au fonds d'investissement Meridiam, assurant que l'emploi serait ainsi préservé.

Les syndicats craignent pour leur part un "démantèlement" du groupe avec de lourdes conséquences sociales.

Quoi de neuf ?
La carte de l'épidémie de coronavirus en temps réel

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.