Coronavirus: le point sur la pandémie

(AFP)

Nouveaux bilans, nouvelles mesures et faits marquants: un point sur les dernières évolutions de la pandémie de Covid-19 dans le monde.

- L'Amérique latine, région la plus endeuillée -

L'Amérique latine et les Caraïbes sont devenues vendredi la région du monde la plus touchée en nombre de morts par le nouveau coronavirus, selon un comptage de l'AFP à partir de données officielles.

Avec au moins 213.120 décès, cette région dépasse l'Europe, qui comptabilise 212.660 morts, selon un bilan établi à 17H00 GMT.

Le Brésil, deuxième pays le plus touché au monde en nombre de décès, frôle la barre des 100.000 tués par le virus.

Le Mexique a passé le seuil des 50.000 morts et la Colombie celui des 12.000, tandis que l'Inde et le continent africain atteignent respectivement deux millions et un million de cas confirmés.

- 715.000 décès dans le monde -

En tout, la pandémie a fait plus de 715.000 morts dans le monde depuis fin décembre, selon un bilan établi par l'AFP vendredi. Plus de 19 millions de cas ont été officiellement comptabilisés, dont plus 11 millions sont aujourd'hui guéris.

Les Etats-Unis restent la nation la plus endeuillée avec plus de 160.000 décès dont encore un millier vendredi.

Mais en proportion de la population, hors micro-Etats, c'est en Belgique que la mortalité est la plus élevée (851 morts par million d'habitants), devant le Royaume-Uni (684), le Pérou (619), l'Espagne (610) et l'Italie (582).

- Nouvelles destructions d'emplois en France -

En France, les entreprises privées ont détruit près de 120.000 emplois au deuxième trimestre 2020, après la suppression de près de 500.000 de postes au trimestre précédent. Ce léger mieux est lié à un rebond de l'intérim, avec 108.500 emplois créés dans ce secteur.

- L'emploi à la peine aux Etats-Unis -

L'économie américaine a créé 1,8 million d'emplois en juillet, un chiffre très inférieur aux 4,8 millions d'emplois créés en juin, a annoncé vendredi le département du Travail.

Le redémarrage de l'activité a en effet été ralenti par un virus reparti de plus belle dans une large partie du pays.

Le taux de chômage est toutefois en recul à 10,2% en juillet, contre 11,1% en juin.

- Annulations de commandes chez Airbus -

L'avionneur européen Airbus, affecté par le quasi-arrêt du transport aérien dans le monde, a enregistré 67 annulations de commandes depuis le début de l'année, sur 369.

Au premier semestre, l'entreprise, qui compte supprimer 15.000 postes dans le monde, a divisé par deux le nombre d'avions livrés par rapport à la même période l'an dernier et a plongé dans le rouge avec une perte de 1,9 milliard d'euros.

- Déjà 6.000 départs chez British Airways -

La compagnie aérienne britannique British Airways a déjà enregistré 6.000 départs volontaires, dans le cadre de son plan de suppressions de 12.000 emplois.

Il s'agit avant tout de personnel de cabine, d'ingénieurs ou encore de salariés dans les aéroports, lesquels avaient jusqu'à lundi dernier pour choisir cette option.

- Tests pour les visiteurs en Europe -

L'Allemagne impose à partir de samedi un test de Covid-19 obligatoire pour tout voyageur de retour d'une région à risque.

Au Royaume-Uni, une quarantaine est imposée à partir de samedi aux visiteurs venant de Belgique, Andorre ou des Bahamas.

- Masques à Saint Tropez -

Face au "flux important de touristes", le port du masque est obligatoire à partir de samedi dans le centre de la cité balnéaire française de Saint-Tropez, célèbre ville de la Côte d'Azur prisée par la jet-set.

Le centre-ville, le port et la citadelle de la ville, connue dans le monde entier pour sa vie nocturne, sont concernés par cette obligation, d'une durée d'un mois renouvelable.

- Pas d'effet sur le climat -

La chute sans précédent des émissions de gaz à effet de serre pendant les confinements ne servira à "rien" pour ralentir le réchauffement climatique, selon une étude publiée dans Nature Climate Change, qui insiste sur la nécessité de s'éloigner durablement des énergies fossiles.

Les émissions mondiales de CO2 responsables du dérèglement climatique pourraient pourtant diminuer jusqu'à 8% en 2020.

Burx-vmt/roc

Quoi de neuf ?
La carte de l'épidémie de coronavirus en temps réel
Rendez-vous Partenaires
(AFP)

Coronavirus: le point sur la pandémie

Le 08 août 2020 à03:48

Nouveaux bilans, nouvelles mesures et faits marquants: un point sur les dernières évolutions de la pandémie de Covid-19 dans le monde.

- L'Amérique latine, région la plus endeuillée -

L'Amérique latine et les Caraïbes sont devenues vendredi la région du monde la plus touchée en nombre de morts par le nouveau coronavirus, selon un comptage de l'AFP à partir de données officielles.

Avec au moins 213.120 décès, cette région dépasse l'Europe, qui comptabilise 212.660 morts, selon un bilan établi à 17H00 GMT.

Le Brésil, deuxième pays le plus touché au monde en nombre de décès, frôle la barre des 100.000 tués par le virus.

Le Mexique a passé le seuil des 50.000 morts et la Colombie celui des 12.000, tandis que l'Inde et le continent africain atteignent respectivement deux millions et un million de cas confirmés.

- 715.000 décès dans le monde -

En tout, la pandémie a fait plus de 715.000 morts dans le monde depuis fin décembre, selon un bilan établi par l'AFP vendredi. Plus de 19 millions de cas ont été officiellement comptabilisés, dont plus 11 millions sont aujourd'hui guéris.

Les Etats-Unis restent la nation la plus endeuillée avec plus de 160.000 décès dont encore un millier vendredi.

Mais en proportion de la population, hors micro-Etats, c'est en Belgique que la mortalité est la plus élevée (851 morts par million d'habitants), devant le Royaume-Uni (684), le Pérou (619), l'Espagne (610) et l'Italie (582).

- Nouvelles destructions d'emplois en France -

En France, les entreprises privées ont détruit près de 120.000 emplois au deuxième trimestre 2020, après la suppression de près de 500.000 de postes au trimestre précédent. Ce léger mieux est lié à un rebond de l'intérim, avec 108.500 emplois créés dans ce secteur.

- L'emploi à la peine aux Etats-Unis -

L'économie américaine a créé 1,8 million d'emplois en juillet, un chiffre très inférieur aux 4,8 millions d'emplois créés en juin, a annoncé vendredi le département du Travail.

Le redémarrage de l'activité a en effet été ralenti par un virus reparti de plus belle dans une large partie du pays.

Le taux de chômage est toutefois en recul à 10,2% en juillet, contre 11,1% en juin.

- Annulations de commandes chez Airbus -

L'avionneur européen Airbus, affecté par le quasi-arrêt du transport aérien dans le monde, a enregistré 67 annulations de commandes depuis le début de l'année, sur 369.

Au premier semestre, l'entreprise, qui compte supprimer 15.000 postes dans le monde, a divisé par deux le nombre d'avions livrés par rapport à la même période l'an dernier et a plongé dans le rouge avec une perte de 1,9 milliard d'euros.

- Déjà 6.000 départs chez British Airways -

La compagnie aérienne britannique British Airways a déjà enregistré 6.000 départs volontaires, dans le cadre de son plan de suppressions de 12.000 emplois.

Il s'agit avant tout de personnel de cabine, d'ingénieurs ou encore de salariés dans les aéroports, lesquels avaient jusqu'à lundi dernier pour choisir cette option.

- Tests pour les visiteurs en Europe -

L'Allemagne impose à partir de samedi un test de Covid-19 obligatoire pour tout voyageur de retour d'une région à risque.

Au Royaume-Uni, une quarantaine est imposée à partir de samedi aux visiteurs venant de Belgique, Andorre ou des Bahamas.

- Masques à Saint Tropez -

Face au "flux important de touristes", le port du masque est obligatoire à partir de samedi dans le centre de la cité balnéaire française de Saint-Tropez, célèbre ville de la Côte d'Azur prisée par la jet-set.

Le centre-ville, le port et la citadelle de la ville, connue dans le monde entier pour sa vie nocturne, sont concernés par cette obligation, d'une durée d'un mois renouvelable.

- Pas d'effet sur le climat -

La chute sans précédent des émissions de gaz à effet de serre pendant les confinements ne servira à "rien" pour ralentir le réchauffement climatique, selon une étude publiée dans Nature Climate Change, qui insiste sur la nécessité de s'éloigner durablement des énergies fossiles.

Les émissions mondiales de CO2 responsables du dérèglement climatique pourraient pourtant diminuer jusqu'à 8% en 2020.

Burx-vmt/roc

Quoi de neuf ?
La carte de l'épidémie de coronavirus en temps réel

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.