Wall Street monte à l'ouverture, Microsoft et Apple en forme

(AFP)

Wall Street débutait le mois d'août avec enthousiasme lundi, portée par la hausse des grandes valeurs technologiques, en particulier Microsoft et Apple.

Son indice vedette, le Dow Jones Industrial Average, montait de 0,87% à 26.659,47 points vers 14H15 GMT.

Le Nasdaq, à forte coloration technologique, s'appréciait de 1,13% à 10,867,06 points.

L'indice élargi S&P 500 progressait de 0,76% à 3.296,08 points.

La Bourse de New York avait terminé dans le vert vendredi, profitant de la santé de fer des titres d'Amazon, Apple et Facebook, qui ont tous livré des résultats trimestriels d'excellente facture: le Dow Jones avait pris 0,44% et le Nasdaq 1,49%.

Les cinq géants américains de l'informatique que sont Alphabet (maison mère de Google et YouTube), Amazon, Facebook, Apple et Microsoft, continuaient lundi d'entraîner le marché vers le haut.

Microsoft, qui a confirmé dimanche que les négociations pour acheter la branche américaine du réseau social Tiktok à sa maison mère chinoise ByteDance continuaient, voyait son titre monter de 3,77%.

Apple, qui a affiché la semaine dernière des revenus trimestriels en nette hausse à près de 60 milliards de dollars, gagnait 4,19%.

La solidité boursière de ces géants technologiques pourrait permettre au S&P 500, qui représente les 500 plus grandes entreprises de Wall Street, de bientôt dépasser son record atteint en février.

"C'est assez incroyable au regard de ce qui se passe en dehors du marché actions", s'étonne Patrick O'Hare de Briefing.com.

"Il y a cette chose qui s'appelle le coronavirus et qui a mis au chômage plus de 17 millions d'Américains, conduisant au chômage le plus élevé depuis la Grande Dépression", rappelle l'expert.

"Il y a de fortes tensions diplomatiques entre les Etats-Unis et la Chine, il y a une montée des tensions sociales aux Etats-Unis et des dissensions au Congrès qui empêchent de parvenir à un accord sur un nouveau volet du plan de relance budgétaire", poursuit M. O'Hare.

Les négociations sur des mesures supplémentaires pour aider les ménages et les entreprises frappés de plein fouet par l'impact de la pandémie semblaient en effet toujours dans l'impasse.

Une aide exceptionnelle de 600 dollars hebdomadaires apportée au chômeurs américains en plus des allocations habituelles depuis mars a pris fin vendredi.

Au rang des indicateurs, l'activité du secteur manufacturier aux Etats-Unis a continué de se redresser en juillet, en croissance pour le deuxième mois d'affilée, portée par le redémarrage économique qui a suivi les semaines de confinement, selon l'indice des directeurs d'achats de l'association ISM.

- Carnival doit patienter -

Parmi les autres indicateurs scrutés par le marché, les investisseurs prendront connaissance vendredi du rapport mensuel du Département du Travail sur l'emploi et du taux de chômage au mois de juillet.

L'économie américaine avait créé 4,8 millions d'emplois en juin et le taux de chômage s'était établi à 11,1%.

Parmi les valeurs du jour, le titre du laboratoire américain Eli Lilly montait de 1,82%. Le groupe a annoncé avoir débuté un essai de phase 3 pour un anticorps pouvant potentiellement empêcher la propagation du coronavirus dans les maisons de retraite.

Carnival reculait de 6,05%. Le croisiériste a dû reporter la reprise de ses voyages, prévue cette semaine depuis des ports allemands, faute d'avoir obtenu le feu vert de l'Italie.

Sur le marché obligataire, le taux à 10 ans sur la dette américaine montait à 0,5609% contre 0,5282% vendredi soir.

Quoi de neuf ?
La carte de l'épidémie de coronavirus en temps réel
Rendez-vous Partenaires
(AFP)

Wall Street monte à l'ouverture, Microsoft et Apple en forme

Le 03 août 2020 à15:25

Wall Street débutait le mois d'août avec enthousiasme lundi, portée par la hausse des grandes valeurs technologiques, en particulier Microsoft et Apple.

Son indice vedette, le Dow Jones Industrial Average, montait de 0,87% à 26.659,47 points vers 14H15 GMT.

Le Nasdaq, à forte coloration technologique, s'appréciait de 1,13% à 10,867,06 points.

L'indice élargi S&P 500 progressait de 0,76% à 3.296,08 points.

La Bourse de New York avait terminé dans le vert vendredi, profitant de la santé de fer des titres d'Amazon, Apple et Facebook, qui ont tous livré des résultats trimestriels d'excellente facture: le Dow Jones avait pris 0,44% et le Nasdaq 1,49%.

Les cinq géants américains de l'informatique que sont Alphabet (maison mère de Google et YouTube), Amazon, Facebook, Apple et Microsoft, continuaient lundi d'entraîner le marché vers le haut.

Microsoft, qui a confirmé dimanche que les négociations pour acheter la branche américaine du réseau social Tiktok à sa maison mère chinoise ByteDance continuaient, voyait son titre monter de 3,77%.

Apple, qui a affiché la semaine dernière des revenus trimestriels en nette hausse à près de 60 milliards de dollars, gagnait 4,19%.

La solidité boursière de ces géants technologiques pourrait permettre au S&P 500, qui représente les 500 plus grandes entreprises de Wall Street, de bientôt dépasser son record atteint en février.

"C'est assez incroyable au regard de ce qui se passe en dehors du marché actions", s'étonne Patrick O'Hare de Briefing.com.

"Il y a cette chose qui s'appelle le coronavirus et qui a mis au chômage plus de 17 millions d'Américains, conduisant au chômage le plus élevé depuis la Grande Dépression", rappelle l'expert.

"Il y a de fortes tensions diplomatiques entre les Etats-Unis et la Chine, il y a une montée des tensions sociales aux Etats-Unis et des dissensions au Congrès qui empêchent de parvenir à un accord sur un nouveau volet du plan de relance budgétaire", poursuit M. O'Hare.

Les négociations sur des mesures supplémentaires pour aider les ménages et les entreprises frappés de plein fouet par l'impact de la pandémie semblaient en effet toujours dans l'impasse.

Une aide exceptionnelle de 600 dollars hebdomadaires apportée au chômeurs américains en plus des allocations habituelles depuis mars a pris fin vendredi.

Au rang des indicateurs, l'activité du secteur manufacturier aux Etats-Unis a continué de se redresser en juillet, en croissance pour le deuxième mois d'affilée, portée par le redémarrage économique qui a suivi les semaines de confinement, selon l'indice des directeurs d'achats de l'association ISM.

- Carnival doit patienter -

Parmi les autres indicateurs scrutés par le marché, les investisseurs prendront connaissance vendredi du rapport mensuel du Département du Travail sur l'emploi et du taux de chômage au mois de juillet.

L'économie américaine avait créé 4,8 millions d'emplois en juin et le taux de chômage s'était établi à 11,1%.

Parmi les valeurs du jour, le titre du laboratoire américain Eli Lilly montait de 1,82%. Le groupe a annoncé avoir débuté un essai de phase 3 pour un anticorps pouvant potentiellement empêcher la propagation du coronavirus dans les maisons de retraite.

Carnival reculait de 6,05%. Le croisiériste a dû reporter la reprise de ses voyages, prévue cette semaine depuis des ports allemands, faute d'avoir obtenu le feu vert de l'Italie.

Sur le marché obligataire, le taux à 10 ans sur la dette américaine montait à 0,5609% contre 0,5282% vendredi soir.

Quoi de neuf ?
La carte de l'épidémie de coronavirus en temps réel

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.