Wall Street en ordre dispersé, soufflant après plusieurs hausses

(AFP)

Wall Street évoluait sans direction claire mardi en début de séance après avoir nettement progressé lors des séances précédentes en dépit du nombre record de cas de contaminations au coronavirus aux Etats-Unis.

Vers 14H15 GMT, son indice vedette, le Dow Jones Industrial Average, reculait de 0,52% à 26.150,82 points.

Le Nasdaq, à forte coloration technologique, prenait 0,29% à 10.463,79 points.

L'indice élargi S&P 500, qui représente les 500 plus grandes entreprises de Wall Street, cédait 0,20% à 3.177,38 points.

La Bourse de New York avait entamé la semaine du bon pied lundi, portée par plusieurs grandes valeurs technologiques dont Amazon et Netflix: le Dow Jones était monté de 1,78% et le Nasdaq de 2,21%.

"Il est difficile pour le marché actions de monter indéfiniment et de manière linéaire", observe Patrick O'Hare de Briefing.com.

"Cela arrive de temps en temps, mais les mouvements en ligne droite sont toujours suivis par un certain degré de dépréciation", rappelle l'expert.

Le marché a largement ignoré la flambée des cas de contamination au coronavirus dans de nombreux Etats américains et dans plusieurs pays, dont l'Australie et le Brésil, ces dernières semaines.

Sur le plan économique, la Commission européenne prévoit une chute du PIB de 8,7% du PIB en 2020 dans la zone euro.

Toutefois, plusieurs analystes n'étaient pas convaincus que ces facteurs soient suffisants pour justifier le début de séance en demi-teinte.

"Je suis sceptique à l'idée que la Bourse a rugi hier parce que l'économie se portait correctement et qu'elle baisse aujourd'hui parce que le Covid-19 se propage en Australie et aux Etats-Unis et que l'économie cale", indique Chris Low de FHN Financial.

"Aucune des personnes à qui j'ai parlé n'ignorait les défis liés au Covid hier", ajoute-t-il.

Sur le marché obligataire, le taux à 10 ans de la dette américaine reculait légèrement, s'établissant à 0,6709% contre 0,6759% lundi soir.

- Warp Speed -

Au rang des valeurs, Novavax bondissait de plus de 25%. Le gouvernement de Donald Trump a accordé mardi 1,6 milliard de dollars (1,42 md EUR) à la biotech américaine pour son projet de vaccin contre le Covid-19, garantissant aux Etats-Unis la priorité des 100 millions de premières doses en cas d'efficacité prouvée.

Dans le cadre de l'opération "Warp Speed" ("au-delà de la vitesse de la lumière"), Washington a également accordé 450 millions de dollars à la société Regeneron, dont le titre montait de 3,39% à Wall Street. La société développe un traitement expérimental (REGN-COV2) contre le Covid-19, non prouvé mais en cours d'essai à la fois sur des malades du coronavirus et sur des gens non infectés mais récemment exposés au virus.

L'action du constructeur de véhicules électriques haut de gamme Tesla, qui n'a cessé de battre des records ces dernières séances et qui s'est appréciée de près de 30% depuis le début du mois, reculait de 0,75%.

Les compagnies aériennes United Airlines (-6,36%), Delta Airlines (-3,55%) et United Airlines (-5,47%), dépendantes d'une redémarrage rapide de l'économie, étaient en forte baisse.

C'était aussi le cas des croisiéristes Norwegian Cruise Line (-3,10%) et Royal Caribbean (-3,02%).

Quoi de neuf ?
La carte de l'épidémie de coronavirus en temps réel
Rendez-vous Partenaires
(AFP)

Wall Street en ordre dispersé, soufflant après plusieurs hausses

Le 07 juillet 2020 à15:29

Wall Street évoluait sans direction claire mardi en début de séance après avoir nettement progressé lors des séances précédentes en dépit du nombre record de cas de contaminations au coronavirus aux Etats-Unis.

Vers 14H15 GMT, son indice vedette, le Dow Jones Industrial Average, reculait de 0,52% à 26.150,82 points.

Le Nasdaq, à forte coloration technologique, prenait 0,29% à 10.463,79 points.

L'indice élargi S&P 500, qui représente les 500 plus grandes entreprises de Wall Street, cédait 0,20% à 3.177,38 points.

La Bourse de New York avait entamé la semaine du bon pied lundi, portée par plusieurs grandes valeurs technologiques dont Amazon et Netflix: le Dow Jones était monté de 1,78% et le Nasdaq de 2,21%.

"Il est difficile pour le marché actions de monter indéfiniment et de manière linéaire", observe Patrick O'Hare de Briefing.com.

"Cela arrive de temps en temps, mais les mouvements en ligne droite sont toujours suivis par un certain degré de dépréciation", rappelle l'expert.

Le marché a largement ignoré la flambée des cas de contamination au coronavirus dans de nombreux Etats américains et dans plusieurs pays, dont l'Australie et le Brésil, ces dernières semaines.

Sur le plan économique, la Commission européenne prévoit une chute du PIB de 8,7% du PIB en 2020 dans la zone euro.

Toutefois, plusieurs analystes n'étaient pas convaincus que ces facteurs soient suffisants pour justifier le début de séance en demi-teinte.

"Je suis sceptique à l'idée que la Bourse a rugi hier parce que l'économie se portait correctement et qu'elle baisse aujourd'hui parce que le Covid-19 se propage en Australie et aux Etats-Unis et que l'économie cale", indique Chris Low de FHN Financial.

"Aucune des personnes à qui j'ai parlé n'ignorait les défis liés au Covid hier", ajoute-t-il.

Sur le marché obligataire, le taux à 10 ans de la dette américaine reculait légèrement, s'établissant à 0,6709% contre 0,6759% lundi soir.

- Warp Speed -

Au rang des valeurs, Novavax bondissait de plus de 25%. Le gouvernement de Donald Trump a accordé mardi 1,6 milliard de dollars (1,42 md EUR) à la biotech américaine pour son projet de vaccin contre le Covid-19, garantissant aux Etats-Unis la priorité des 100 millions de premières doses en cas d'efficacité prouvée.

Dans le cadre de l'opération "Warp Speed" ("au-delà de la vitesse de la lumière"), Washington a également accordé 450 millions de dollars à la société Regeneron, dont le titre montait de 3,39% à Wall Street. La société développe un traitement expérimental (REGN-COV2) contre le Covid-19, non prouvé mais en cours d'essai à la fois sur des malades du coronavirus et sur des gens non infectés mais récemment exposés au virus.

L'action du constructeur de véhicules électriques haut de gamme Tesla, qui n'a cessé de battre des records ces dernières séances et qui s'est appréciée de près de 30% depuis le début du mois, reculait de 0,75%.

Les compagnies aériennes United Airlines (-6,36%), Delta Airlines (-3,55%) et United Airlines (-5,47%), dépendantes d'une redémarrage rapide de l'économie, étaient en forte baisse.

C'était aussi le cas des croisiéristes Norwegian Cruise Line (-3,10%) et Royal Caribbean (-3,02%).

Quoi de neuf ?
La carte de l'épidémie de coronavirus en temps réel

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.