New York salue l'arrivée d'un navire-hôpital, l'épidémie s'accélère aux États-Unis

(AFP)

Engagée dans une course contre la montre pour faire face au pic de l'épidémie, New York a salué lundi l'arrivée d'un navire-hôpital militaire de 1.000 lits, alors que le coronavirus se propage vite aux États-Unis, poussant Donald Trump à prolonger les recommandations de confinement jusqu'à fin avril.

Le USNS Comfort, d'une capacité de 1.000 lits et 12 blocs opératoires, est arrivé vers 10H30 locales (14H30 GMT). Il doit permettre de décharger les hôpitaux new-yorkais de malades ne nécessitant pas des soins liés au coronavirus.

"Le fait que la marine soit là, que l'armée soit là pour aider New York à un moment où notre ville est dans le besoin, c'est très important", a déclaré le maire Bill de Blasio, alors que le bateau entrait dans le port de Manhattan.

"Cela veut dire que nous ne sommes pas seuls, (...) c'est un symbole d'espoir", a-t-il ajouté lors d'un point presse.

L'arrivée de ce bateau, en même temps que l'ouverture d'un hôpital dans le centre de conférence Javits Center à Manhattan, qui pourra accueillir près de 3.000 malades non touchés par le virus, intervient alors que le nombre de personnes atteintes du Covid-19 augmente à toute vitesse aux Etats-Unis.

Le seul Etat de New York, épicentre de l'épidémie aux États-Unis, comptait lundi après-midi plus de 66.000 cas confirmés et plus de 1.200 morts, selon le gouverneur Andrew Cuomo. Et l'épidémie progresse ailleurs aux Etats-Unis, frappant désormais durement les Etats du New Jersey, la Louisiane, l'Illinois ou la Floride.

Les Etats-Unis sont devenus ces derniers jours le pays avec le plus de cas confirmés -- plus de 153.000 et plus de 2.800 morts, selon les derniers chiffres de l'université Johns Hopkins, actualisés en continu.

"Le virus a un temps d'avance sur nous depuis le premier jour", a déclaré lundi le gouverneur Andrew Cuomo lors d'un point presse. "On ne gagne jamais à essayer de rattraper son retard. Il faut planifier pour dans deux, trois, quatre semaines, lorsque ce sera le pic (de l'épidémie), et être sûr qu'on sera alors en position de gagner la bataille".

Bill de Blasio a souligné que la ville avait encore besoin en urgence, rien que pour tenir la semaine, de quelque 400 respirateurs artificiels et de renforts de personnel médical.

"La semaine dernière, on avait probablement environ 50% de patients avec le coronavirus. Cette semaine, on est passé à 75%. Maintenant on est à 85-90%", indiquait ce weekend à l'AFP le docteur Shamit Patel, qui travaille aux urgences du groupe hospitalier Mount Sinai à Manhattan. "Nous ne sommes pas encore au bout de nos capacités, mais nous nous y préparons".

- Extension du confinement -

Cette aggravation de la situation a poussé Donald Trump à prolonger jusqu'à fin avril les consignes de confinement et de restrictions visant à ralentir la propagation du coronavirus, plutôt que de les alléger d'ici le 12 avril comme il l'avait espéré.

"On a pris le 30 avril comme le jour où on espère voir de vrais progrès", a-t-il expliqué à la chaîne Fox News. "Et ensuite peut-être d'ici le 1er juin, c'est terrible à dire mais on pense que le nombre de morts sera très bas".

Le très respecté docteur Anthony Fauci, qui avait indiqué dimanche que l'épidémie pourrait faire 200.000 morts aux Etats-Unis, a indiqué lundi n'avoir eu aucun mal à convaincre le président de prolonger les recommandations de confinement et distanciation sociale au-delà de la mi-avril, après lui avoir montré les données montrant l'évolution attendue de l'épidémie.

Avec l'ajout lundi du Maryland et de la Virginie, près de 234 millions d'Américains sont désormais sous ordre strict de rester chez eux, soit plus de 70% de la population.

Après avoir initialement minimisé l'épidémie, le président Trump oscille sur la gravité de la situation et sa volonté de faire redémarrer l'économie rapidement.

Le nombre de chômeurs inscrits dépassait la semaine dernière les trois millions, et devrait s'aggraver dans les semaines à venir.

Quoi de neuf ?
La carte de l'épidémie de coronavirus en temps réel
Rendez-vous Partenaires
(AFP)

New York salue l'arrivée d'un navire-hôpital, l'épidémie s'accélère aux États-Unis

Le 30 mars 2020 à21:52

Engagée dans une course contre la montre pour faire face au pic de l'épidémie, New York a salué lundi l'arrivée d'un navire-hôpital militaire de 1.000 lits, alors que le coronavirus se propage vite aux États-Unis, poussant Donald Trump à prolonger les recommandations de confinement jusqu'à fin avril.

Le USNS Comfort, d'une capacité de 1.000 lits et 12 blocs opératoires, est arrivé vers 10H30 locales (14H30 GMT). Il doit permettre de décharger les hôpitaux new-yorkais de malades ne nécessitant pas des soins liés au coronavirus.

"Le fait que la marine soit là, que l'armée soit là pour aider New York à un moment où notre ville est dans le besoin, c'est très important", a déclaré le maire Bill de Blasio, alors que le bateau entrait dans le port de Manhattan.

"Cela veut dire que nous ne sommes pas seuls, (...) c'est un symbole d'espoir", a-t-il ajouté lors d'un point presse.

L'arrivée de ce bateau, en même temps que l'ouverture d'un hôpital dans le centre de conférence Javits Center à Manhattan, qui pourra accueillir près de 3.000 malades non touchés par le virus, intervient alors que le nombre de personnes atteintes du Covid-19 augmente à toute vitesse aux Etats-Unis.

Le seul Etat de New York, épicentre de l'épidémie aux États-Unis, comptait lundi après-midi plus de 66.000 cas confirmés et plus de 1.200 morts, selon le gouverneur Andrew Cuomo. Et l'épidémie progresse ailleurs aux Etats-Unis, frappant désormais durement les Etats du New Jersey, la Louisiane, l'Illinois ou la Floride.

Les Etats-Unis sont devenus ces derniers jours le pays avec le plus de cas confirmés -- plus de 153.000 et plus de 2.800 morts, selon les derniers chiffres de l'université Johns Hopkins, actualisés en continu.

"Le virus a un temps d'avance sur nous depuis le premier jour", a déclaré lundi le gouverneur Andrew Cuomo lors d'un point presse. "On ne gagne jamais à essayer de rattraper son retard. Il faut planifier pour dans deux, trois, quatre semaines, lorsque ce sera le pic (de l'épidémie), et être sûr qu'on sera alors en position de gagner la bataille".

Bill de Blasio a souligné que la ville avait encore besoin en urgence, rien que pour tenir la semaine, de quelque 400 respirateurs artificiels et de renforts de personnel médical.

"La semaine dernière, on avait probablement environ 50% de patients avec le coronavirus. Cette semaine, on est passé à 75%. Maintenant on est à 85-90%", indiquait ce weekend à l'AFP le docteur Shamit Patel, qui travaille aux urgences du groupe hospitalier Mount Sinai à Manhattan. "Nous ne sommes pas encore au bout de nos capacités, mais nous nous y préparons".

- Extension du confinement -

Cette aggravation de la situation a poussé Donald Trump à prolonger jusqu'à fin avril les consignes de confinement et de restrictions visant à ralentir la propagation du coronavirus, plutôt que de les alléger d'ici le 12 avril comme il l'avait espéré.

"On a pris le 30 avril comme le jour où on espère voir de vrais progrès", a-t-il expliqué à la chaîne Fox News. "Et ensuite peut-être d'ici le 1er juin, c'est terrible à dire mais on pense que le nombre de morts sera très bas".

Le très respecté docteur Anthony Fauci, qui avait indiqué dimanche que l'épidémie pourrait faire 200.000 morts aux Etats-Unis, a indiqué lundi n'avoir eu aucun mal à convaincre le président de prolonger les recommandations de confinement et distanciation sociale au-delà de la mi-avril, après lui avoir montré les données montrant l'évolution attendue de l'épidémie.

Avec l'ajout lundi du Maryland et de la Virginie, près de 234 millions d'Américains sont désormais sous ordre strict de rester chez eux, soit plus de 70% de la population.

Après avoir initialement minimisé l'épidémie, le président Trump oscille sur la gravité de la situation et sa volonté de faire redémarrer l'économie rapidement.

Le nombre de chômeurs inscrits dépassait la semaine dernière les trois millions, et devrait s'aggraver dans les semaines à venir.

Quoi de neuf ?
La carte de l'épidémie de coronavirus en temps réel

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.