En grève contre la nouvelle réforme de l'Ensa, les étudiants obtiennent gain de cause

Les élèves ingénieurs des Ecoles nationales des sciences appliquées ont fait entendre leurs revendications auprès du ministère de tutelle. La grève entamée depuis novembre dernier sera suspendue après le feu vert des assemblées générales du réseau.

0-https://medias24.com//photos_articles/big/21-01-2021/greve-ensa.jpg-oui
En grève contre la nouvelle réforme de l'Ensa, les étudiants obtiennent gain de cause

Le 21 janvier 2021 à 14:01

Modifié le 21 janvier 2021 à 16:22

Depuis novembre dernier, les étudiants du réseau Ensa boycottent les cours en protestation contre la création de nouvelles écoles du réseau et la transformation de certaines Ecoles supérieures de technologies en Ensa.

Des représentants de la Coordination nationale des Ecoles nationales des sciences appliquées du Maroc ont tenu, lundi 18 janvier, une réunion avec le directeur de l'Enseignement supérieur et les présidents d’universités, annonce un communiqué.

A l'issue de cette réunion, toutes les parties ont convenu de:

- La suspension du lancement de nouvelles Ensa,

- La suspension de la transformation des EST en Ensa,

- La suspension de délivrance de diplômes universitaires de technologie dans les Ensa à partir de l'année universitaire 2021-2022,

- La réintroduction du concours écrit de sélection des étudiants des Ensa à partir de la prochaine année universitaire,

- Le lancement du dialogue avec les directeurs, présidents d'universités et intervenants du secteur pour améliorer la qualité de formation et trouver des solutions aux différents problèmes logistiques,

- La résolutions des problèmes de logement des étudiants,

- La maîtrise du nombre de nouveaux étudiants,

- Le gel du projet de transformation de l’EST d'Essaouira en Ensa.

Par ailleurs, un nouveau calendrier d’examens et de cours sera mis en place, pour rattraper le retard accusé suite à la grève.

Ces conclusions seront soumises aux assemblées générales des Ensa, avant de suspendre la grève entamée il y a plusieurs semaines.

Les étudiants du réseau Ensa réclamaient la suspension de la création de nouvelles Ensa, au moment où les écoles actuelles manquaient de moyens.

Ils rejettent également l’évolution effrénée des effectifs dans certaines écoles et réclament le renforcement des ressources humaines et logistiques des écoles existantes.

En 2016, un projet de fusion Ensa-FST-EST avait déjà fait polémique, avant que le gouvernement ne fasse marche arrière. Un décret émis par Lahcen Daoudi, alors ministre de l'Enseignement supérieur, prévoyait la création de 11 écoles polytechniques au Maroc à travers le regroupement des trois établissements. 

En grève contre la nouvelle réforme de l'Ensa, les étudiants obtiennent gain de cause

Le 21 janvier 2021 à15:42

Modifié le 21 janvier 2021 à 16:22

Les élèves ingénieurs des Ecoles nationales des sciences appliquées ont fait entendre leurs revendications auprès du ministère de tutelle. La grève entamée depuis novembre dernier sera suspendue après le feu vert des assemblées générales du réseau.

com_redaction-73

Depuis novembre dernier, les étudiants du réseau Ensa boycottent les cours en protestation contre la création de nouvelles écoles du réseau et la transformation de certaines Ecoles supérieures de technologies en Ensa.

Des représentants de la Coordination nationale des Ecoles nationales des sciences appliquées du Maroc ont tenu, lundi 18 janvier, une réunion avec le directeur de l'Enseignement supérieur et les présidents d’universités, annonce un communiqué.

A l'issue de cette réunion, toutes les parties ont convenu de:

- La suspension du lancement de nouvelles Ensa,

- La suspension de la transformation des EST en Ensa,

- La suspension de délivrance de diplômes universitaires de technologie dans les Ensa à partir de l'année universitaire 2021-2022,

- La réintroduction du concours écrit de sélection des étudiants des Ensa à partir de la prochaine année universitaire,

- Le lancement du dialogue avec les directeurs, présidents d'universités et intervenants du secteur pour améliorer la qualité de formation et trouver des solutions aux différents problèmes logistiques,

- La résolutions des problèmes de logement des étudiants,

- La maîtrise du nombre de nouveaux étudiants,

- Le gel du projet de transformation de l’EST d'Essaouira en Ensa.

Par ailleurs, un nouveau calendrier d’examens et de cours sera mis en place, pour rattraper le retard accusé suite à la grève.

Ces conclusions seront soumises aux assemblées générales des Ensa, avant de suspendre la grève entamée il y a plusieurs semaines.

Les étudiants du réseau Ensa réclamaient la suspension de la création de nouvelles Ensa, au moment où les écoles actuelles manquaient de moyens.

Ils rejettent également l’évolution effrénée des effectifs dans certaines écoles et réclament le renforcement des ressources humaines et logistiques des écoles existantes.

En 2016, un projet de fusion Ensa-FST-EST avait déjà fait polémique, avant que le gouvernement ne fasse marche arrière. Un décret émis par Lahcen Daoudi, alors ministre de l'Enseignement supérieur, prévoyait la création de 11 écoles polytechniques au Maroc à travers le regroupement des trois établissements. 

A lire aussi


6
Les dernières annonces judiciaires
5
Les dernières annonces légales

Communication financière

IMMOLOG : Indicateurs du 4ème trimestre 2020

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.