Elections CGEM: la candidature du duo Chakib Alj-Mehdi Tazi validée

La candidature de Chakib Alj et Mehdi Tazi a été validée par le conseil d'administration de la CGEM, mardi 17 décembre.

0-https://medias24.com//photos_articles/big/17-12-2019/20191213_1118212.jpg-oui
Elections CGEM : la candidature du duo Chakib Alj-Mehdi Tazi validée

Le 17 décembre 2019 à 10:45

Modifié le 17 décembre 2019 à 13:39

Le conseil d’administration de la CGEM a officiellement validé la candidature de Chakib Alj et Mehdi Tazi à la Présidence et Vice-Présidence dont l’élection aura lieu le
22 janvier 2020.

Chakib Alj a présenté ce mardi 17 décembre les grandes lignes de leur feuille de route, en précisant immédiatement que celle-ci va faire l’objet de séances de concertation.

En effet, Chakib Alj et Mehdi Tazi ont choisi de ne pas attendre pour engager le dialogue avec les adhérents de la CGEM. Une série de rencontres avec l’ensemble des fédérations qui sera suivie par une tournée en régions, pour recueillir les avis et opinions permettant de nourrir la réflexion et la mise en œuvre du programme.

Leur feuille de route s’articule autour de 5 convictions. D’abord, "La confiance de nos entreprises dans notre organisation". Le binôme veut redonner à la CGEM un rôle de facilitateur au service de ses membres, des fédérations et des régions. Un changement d’approche basé sur une écoute active des adhérents et la mise en place de services à valeur ajoutée.

Ensuite, la confiance dans l’économie, les atouts des entreprises marocaines, et des régions qui regorgent de potentialités avec une volonté d’ouvrir de nouvelles perspectives, de nouveaux secteurs économiques, des nouveaux marchés pour suivre les évolutions mondiales qui vont en s’accélérant.

Axe central de la réflexion: la confiance dans les TPE-PME, que le duo considère comme un véritable gisement de croissance qu’il faudra "aider et défendre parce que ce sont elles qui constituent le tissu économique du Maroc et disposent des potentialités d’innovations".

Ils ont ensuite plaidé pour retrouver de la confiance dans l’avenir pour construire l’économie de demain. "L’Entreprise doit reprendre la main sur la formation de son capital humain, qui est le cœur de nos activités et de la paix sociale. Et tous particulièrement, la formation de la jeunesse marocaine, parce que nous avons l’obligation de leur donner la visibilité sur les métiers d’aujourd’hui et surtout sur ceux de demain".

Enfin, ils ont largement insisté sur la nécessité d’une CGEM forte qui se positionne en partenaire de l’Etat et qui poursuit le même objectif de développement du pays.

Rappelons que le binôme qui sera élu en janvier aura un mandat complet de 3 ans, jusqu'en 2023. 

Lire aussi:

Elections CGEM: les justifications et promesses du duo Chakib Alj-Mehdi Tazi

Chakib Alj candidat à la présidence de la CGEM

Elections CGEM: la candidature du duo Chakib Alj-Mehdi Tazi validée

Le 17 décembre 2019 à10:50

Modifié le 17 décembre 2019 à 13:39

La candidature de Chakib Alj et Mehdi Tazi a été validée par le conseil d'administration de la CGEM, mardi 17 décembre.

com_redaction-10

Le conseil d’administration de la CGEM a officiellement validé la candidature de Chakib Alj et Mehdi Tazi à la Présidence et Vice-Présidence dont l’élection aura lieu le
22 janvier 2020.

Chakib Alj a présenté ce mardi 17 décembre les grandes lignes de leur feuille de route, en précisant immédiatement que celle-ci va faire l’objet de séances de concertation.

En effet, Chakib Alj et Mehdi Tazi ont choisi de ne pas attendre pour engager le dialogue avec les adhérents de la CGEM. Une série de rencontres avec l’ensemble des fédérations qui sera suivie par une tournée en régions, pour recueillir les avis et opinions permettant de nourrir la réflexion et la mise en œuvre du programme.

Leur feuille de route s’articule autour de 5 convictions. D’abord, "La confiance de nos entreprises dans notre organisation". Le binôme veut redonner à la CGEM un rôle de facilitateur au service de ses membres, des fédérations et des régions. Un changement d’approche basé sur une écoute active des adhérents et la mise en place de services à valeur ajoutée.

Ensuite, la confiance dans l’économie, les atouts des entreprises marocaines, et des régions qui regorgent de potentialités avec une volonté d’ouvrir de nouvelles perspectives, de nouveaux secteurs économiques, des nouveaux marchés pour suivre les évolutions mondiales qui vont en s’accélérant.

Axe central de la réflexion: la confiance dans les TPE-PME, que le duo considère comme un véritable gisement de croissance qu’il faudra "aider et défendre parce que ce sont elles qui constituent le tissu économique du Maroc et disposent des potentialités d’innovations".

Ils ont ensuite plaidé pour retrouver de la confiance dans l’avenir pour construire l’économie de demain. "L’Entreprise doit reprendre la main sur la formation de son capital humain, qui est le cœur de nos activités et de la paix sociale. Et tous particulièrement, la formation de la jeunesse marocaine, parce que nous avons l’obligation de leur donner la visibilité sur les métiers d’aujourd’hui et surtout sur ceux de demain".

Enfin, ils ont largement insisté sur la nécessité d’une CGEM forte qui se positionne en partenaire de l’Etat et qui poursuit le même objectif de développement du pays.

Rappelons que le binôme qui sera élu en janvier aura un mandat complet de 3 ans, jusqu'en 2023. 

Lire aussi:

Elections CGEM: les justifications et promesses du duo Chakib Alj-Mehdi Tazi

Chakib Alj candidat à la présidence de la CGEM

A lire aussi


6
Les dernières annonces judiciaires
5
Les dernières annonces légales

Communication financière

Attijariwafa bank : Communiqué de presse Emprunt Obligataire Subordonnée décembre 2020

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.