Covid-19 : chute des investissements publicitaires au Maroc depuis la mi-mars

Les investissements publicitaires ont chuté de 27% entre le 16 mars et le 20 avril, en raison de la crise sanitaire du coronavirus, relève une étude menée par le Data provider Imperium.

0-https://medias24.com//photos_articles/big/24-04-2020/Investissement-PUB-.jpg-oui
Covid-19 : chute des investissements publicitaires au Maroc depuis la mi-mars

Le 24 avril 2020 à 14:28

Modifié le 24 avril 2020 à 14:51

La crise du coronavirus a porté un coup aux investissements publicitaires au Maroc.

Bien que la tendance ait été positive durant le premier trimestre 2020, les investissements ont chuté à partir de la deuxième moitié du mois de mars, en raison de la crise sanitaire du Covid-19.

D’après une étude menée par Imperium qui recense les insertions publicitaires brutes, sur la période s’étalant du 16 mars au 20 avril, une baisse de 27% a été constatée, comparé à la même période en 2019. Mis à part la télévision et le digital qui ont connu respectivement une hausse de +6% et +4%, les autres médias ont vu leurs investissements chuter drastiquement: la presse (-62%), la radio (-38%) et l’affichage (-32%).

Le cinéma quant à lui connaît un arrêt total de son activité en raison de la fermeture de toutes les salles du Royaume.

Ces chiffres se traduisent sur le nombre de messages publicitaires également, qui n'ont pu augmenter que sur le petit écran (+16,3%).

Malgré une baisse de -36% de ses investissements, le premier contributeur aux investissements publicitaires reste le secteur des télécommunications, avec un top 3 des annonceurs inchangé (Maroc Telecom, Inwi et Orange).

Par ailleurs, depuis le début de la crise sanitaire, et comparativement à la même période en 2019, le nombre d'annonceurs a chuté de -28%.

Du 16 mars au 20 avril, ce sont 912 annonceurs qui sont recensés contre 1.271 en N-1 et cette tendance s’étale sur tous les médias à l’exception du digital.

Légère hausse au premier trimestre

Malgré les annulations des dernières semaines de mars, le premier trimestre 2020 enregistre une hausse par rapport à celui de l’année précédente, relève l'étude d'Imperium. Le montant des investissements publicitaires au Maroc s’élève en brut à plus de 1,44 milliard de DH durant cette période, contre 1,38 milliards pour la même période en 2019, soit une hausse de 4,4%.

Sans grande surprise, la télévision reste le média qui attire le plus d’investissements de la part des annonceurs avec environ 445 millions bruts dépensés, soit 31% du budget global. Ensuite, la radio et l’affichage représentent chacun 27% des investissements, soit un montant de 395 millions. La presse, quant à elle, accapare 11% du budget, le digital 3% et le cinéma 1%.

Parmi les six médias, quatre ont enregistré une hausse de l’investissement en valeur par rapport au premier trimestre de l’année précédente. Il s’agit du digital (+27%), de la télévision (+23%), de la presse (+4%) et du cinéma (+40%). En ce qui concerne l’affichage et la radio, ils ont chuté respectivement de 3% et 6%.

Enfin, le secteur des télécommunications reste en haut du peloton avec 36% de part de marché grâce aux investissements de Maroc Telecom (42% des IP du secteur), Wana Corporate (31%) et Medi Telecom-Orange (18%). Il est suivi du secteur des banques et assurances (9,6%) et du secteur des transports (6,7%). 

Covid-19 : chute des investissements publicitaires au Maroc depuis la mi-mars

Le 24 avril 2020 à14:51

Modifié le 24 avril 2020 à 14:51

Les investissements publicitaires ont chuté de 27% entre le 16 mars et le 20 avril, en raison de la crise sanitaire du coronavirus, relève une étude menée par le Data provider Imperium.

La crise du coronavirus a porté un coup aux investissements publicitaires au Maroc.

Bien que la tendance ait été positive durant le premier trimestre 2020, les investissements ont chuté à partir de la deuxième moitié du mois de mars, en raison de la crise sanitaire du Covid-19.

D’après une étude menée par Imperium qui recense les insertions publicitaires brutes, sur la période s’étalant du 16 mars au 20 avril, une baisse de 27% a été constatée, comparé à la même période en 2019. Mis à part la télévision et le digital qui ont connu respectivement une hausse de +6% et +4%, les autres médias ont vu leurs investissements chuter drastiquement: la presse (-62%), la radio (-38%) et l’affichage (-32%).

Le cinéma quant à lui connaît un arrêt total de son activité en raison de la fermeture de toutes les salles du Royaume.

Ces chiffres se traduisent sur le nombre de messages publicitaires également, qui n'ont pu augmenter que sur le petit écran (+16,3%).

Malgré une baisse de -36% de ses investissements, le premier contributeur aux investissements publicitaires reste le secteur des télécommunications, avec un top 3 des annonceurs inchangé (Maroc Telecom, Inwi et Orange).

Par ailleurs, depuis le début de la crise sanitaire, et comparativement à la même période en 2019, le nombre d'annonceurs a chuté de -28%.

Du 16 mars au 20 avril, ce sont 912 annonceurs qui sont recensés contre 1.271 en N-1 et cette tendance s’étale sur tous les médias à l’exception du digital.

Légère hausse au premier trimestre

Malgré les annulations des dernières semaines de mars, le premier trimestre 2020 enregistre une hausse par rapport à celui de l’année précédente, relève l'étude d'Imperium. Le montant des investissements publicitaires au Maroc s’élève en brut à plus de 1,44 milliard de DH durant cette période, contre 1,38 milliards pour la même période en 2019, soit une hausse de 4,4%.

Sans grande surprise, la télévision reste le média qui attire le plus d’investissements de la part des annonceurs avec environ 445 millions bruts dépensés, soit 31% du budget global. Ensuite, la radio et l’affichage représentent chacun 27% des investissements, soit un montant de 395 millions. La presse, quant à elle, accapare 11% du budget, le digital 3% et le cinéma 1%.

Parmi les six médias, quatre ont enregistré une hausse de l’investissement en valeur par rapport au premier trimestre de l’année précédente. Il s’agit du digital (+27%), de la télévision (+23%), de la presse (+4%) et du cinéma (+40%). En ce qui concerne l’affichage et la radio, ils ont chuté respectivement de 3% et 6%.

Enfin, le secteur des télécommunications reste en haut du peloton avec 36% de part de marché grâce aux investissements de Maroc Telecom (42% des IP du secteur), Wana Corporate (31%) et Medi Telecom-Orange (18%). Il est suivi du secteur des banques et assurances (9,6%) et du secteur des transports (6,7%). 

A lire aussi


Communication financière

Communiqué post AG 30 juin 2020 - LafargeHolcim Maroc

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.