Coronavirus : les boulangeries-pâtisseries dans la tourmente

Pandémie oblige, certaines pâtisseries ont été contraintes de baisser le rideau faute de demande. Les boulangeries sont toujours ouvertes malgré une clientèle beaucoup moins nombreuse qu'avant.

0-https://medias24.com//photos_articles/big/27-03-2020/Boulangerie00.jpg-oui
Coronavirus : les boulangeries-pâtisseries dans la tourmente

Le 27 mars 2020 à 15:20

Modifié le 09 avril 2020 à 13:22

En cette période d'état d'urgence sanitaire, les boulangeries et pâtisseries font partie des commerces alimentaires qui restent ouverts au Maroc.

Si certains acteurs résistent aux difficultés, d'autres se retrouvent contraints de fermer, notamment dans le segment de la pâtisserie, qui subit de plein fouet la crise.

Lhoussine Azzaz, président de la Fédération nationale de la boulangerie et pâtisserie du Maroc, assure que "malgré une baisse de la clientèle, les boulangeries restent ouvertes".

Le contexte pour les boulangeries est difficile. Elles sont contraintes de fermer avant 18h, ce qui réduit d'avantage l'activité et cause des pertes de produits, poursuit notre source.

De plus, "des salariés ont quitté pour rejoindre leurs familles dans différentes régions. D'autres ont peur de sortir", ajoute-t-il. Certains opérateurs craignent, par ailleurs, des charges de personnel insupportables. Azzaz rassure, à ce sujet, sur la mobilisation des employeurs dans la procédure d'indemnisation des employés déclarés à la CNSS en arrêt.

Admettant une baisse évidente de l'activité, le responsable relève des pertes estimées entre 30% et 50% du chiffre d'affaires en moyenne des boulangeries, qui survivent notamment grâce aux ventes de pain. Certaines bénéficient de leur emplacement à proximité des clients habituels.

Mais les pertes vont jusqu'à 100% pour certaines pâtisseries, contraintes de baisser le rideau, regrette notre interlocuteur.

Au vu de la situation actuelle, les pâtisseries ont perdu leurs gros clients (hôtels, restaurants...) et certains produits ne font quasiment plus partie des besoins des consommateurs en ce moment de crise (gâteaux, viennoiserie...).

Approvisionnement en denrées assuré

La veille du démarrage des mesures de confinement obligatoire, les boulangeries avaient été prises d'assaut par les clients ddésireux de constituer un petit stock.

"Il n’y aucun besoin de faire des réserves ou de stocker", insiste M. Azzaz, qui conseille de s’approvisionner chez les boulangeries et pâtisseries agréés et contrôlées.

Le responsable rassure également sur la disponibilité de cette denrée. "La fédération a mobilisé les différents acteurs pour maintenir la même cadence de production avec les mêmes prix", précise-t-il.

"Notre priorité est d'assurer l'approvisionnement en farine, levure et matières premières pour produire du pain", a-t-il assuré.

 Mesures d'hygiène et élan de solidarité

Les boulangeries continuent d'exercer en respectant les mesures de sécurité et d’hygiène (respect de la distance, gants, film plastique...), insiste, par ailleurs, M. Azaz.

La fédération a appelé tous ses adhérents et leurs employés au respect des règles d’hygiène et de stérilisation.

Elle a également appelé les consommateurs à adopter des pratiques "saines", en interdisant de toucher aux produits exposés ou de les rendre.

Sur le volet humain, la fédération a mobilisé ses adhérents à s'inscrire dans une démarche de solidarité avec la société civile, en offrant des produits aux associations caritatives.

"On doit se serrer les coudes, pour notamment venir aussi aux plus démunis", conclut notre interlocuteur.

Lire aussi: Coronavirus: les précautions à prendre pour faire ses courses

Coronavirus : les boulangeries-pâtisseries dans la tourmente

Le 27 mars 2020 à15:18

Modifié le 09 avril 2020 à 13:22

Pandémie oblige, certaines pâtisseries ont été contraintes de baisser le rideau faute de demande. Les boulangeries sont toujours ouvertes malgré une clientèle beaucoup moins nombreuse qu'avant.

En cette période d'état d'urgence sanitaire, les boulangeries et pâtisseries font partie des commerces alimentaires qui restent ouverts au Maroc.

Si certains acteurs résistent aux difficultés, d'autres se retrouvent contraints de fermer, notamment dans le segment de la pâtisserie, qui subit de plein fouet la crise.

Lhoussine Azzaz, président de la Fédération nationale de la boulangerie et pâtisserie du Maroc, assure que "malgré une baisse de la clientèle, les boulangeries restent ouvertes".

Le contexte pour les boulangeries est difficile. Elles sont contraintes de fermer avant 18h, ce qui réduit d'avantage l'activité et cause des pertes de produits, poursuit notre source.

De plus, "des salariés ont quitté pour rejoindre leurs familles dans différentes régions. D'autres ont peur de sortir", ajoute-t-il. Certains opérateurs craignent, par ailleurs, des charges de personnel insupportables. Azzaz rassure, à ce sujet, sur la mobilisation des employeurs dans la procédure d'indemnisation des employés déclarés à la CNSS en arrêt.

Admettant une baisse évidente de l'activité, le responsable relève des pertes estimées entre 30% et 50% du chiffre d'affaires en moyenne des boulangeries, qui survivent notamment grâce aux ventes de pain. Certaines bénéficient de leur emplacement à proximité des clients habituels.

Mais les pertes vont jusqu'à 100% pour certaines pâtisseries, contraintes de baisser le rideau, regrette notre interlocuteur.

Au vu de la situation actuelle, les pâtisseries ont perdu leurs gros clients (hôtels, restaurants...) et certains produits ne font quasiment plus partie des besoins des consommateurs en ce moment de crise (gâteaux, viennoiserie...).

Approvisionnement en denrées assuré

La veille du démarrage des mesures de confinement obligatoire, les boulangeries avaient été prises d'assaut par les clients ddésireux de constituer un petit stock.

"Il n’y aucun besoin de faire des réserves ou de stocker", insiste M. Azzaz, qui conseille de s’approvisionner chez les boulangeries et pâtisseries agréés et contrôlées.

Le responsable rassure également sur la disponibilité de cette denrée. "La fédération a mobilisé les différents acteurs pour maintenir la même cadence de production avec les mêmes prix", précise-t-il.

"Notre priorité est d'assurer l'approvisionnement en farine, levure et matières premières pour produire du pain", a-t-il assuré.

 Mesures d'hygiène et élan de solidarité

Les boulangeries continuent d'exercer en respectant les mesures de sécurité et d’hygiène (respect de la distance, gants, film plastique...), insiste, par ailleurs, M. Azaz.

La fédération a appelé tous ses adhérents et leurs employés au respect des règles d’hygiène et de stérilisation.

Elle a également appelé les consommateurs à adopter des pratiques "saines", en interdisant de toucher aux produits exposés ou de les rendre.

Sur le volet humain, la fédération a mobilisé ses adhérents à s'inscrire dans une démarche de solidarité avec la société civile, en offrant des produits aux associations caritatives.

"On doit se serrer les coudes, pour notamment venir aussi aux plus démunis", conclut notre interlocuteur.

Lire aussi: Coronavirus: les précautions à prendre pour faire ses courses

A lire aussi


Communication financière

Communiqué post AG 30 juin 2020 - LafargeHolcim Maroc

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.