Coronavirus: Comment sont gérés les déchets médicaux des unités d'isolement

Le ministère de la Santé a formalisé la procédure de gestion des déchets médicaux et pharmaceutiques (DMP) générés au niveau des unités d’isolement des malades atteints de coronavrius.

0-https://medias24.com//photos_articles/big/03-04-2020/hopital-54.jpg-oui
Coronavirus: Comment sont gérés les déchets médicaux des unités d'isolement

Le 03 avril 2020 à 15:34

Modifié le 03 avril 2020 à 15:38

Cette procédure est mise en place pour réduire le risque infectieux de ces déchets au sein des hôpitaux et à l’extérieur.

Ces modalités de gestion s’appliquent au niveau des unités d’isolement, du lieu d’entreposage final des déchets, dans le véhicule de transport et à l’unité de traitement de ces déchets.

La gestion des déchets médicaux et pharmaceutiques passe par six étapes. Pour assurer le bon déroulement de cette procédure, le ministère de la Santé a également mis en place un code couleur pour signaler le niveau de risque des déchets.

Tri et emballage

La première étape de la procédure de gestion des DMP est le tri. Au niveau des unités d’isolement, les déchets assimilés aux déchets ménagers sont considérés comme des déchets à risque infectieux, précise le ministère de la Santé.

Ainsi, tous les déchets ménagers et ceux à risque infectieux doivent être conditionnés dans le même container menu d'un sac rouge. Il s’agit à titre d’exemple de restes de nourritures, ustensiles en plastique (jetables), gobelet, champs d’examen, équipements de protection individuelle (à l’exception des lunettes), papier absorbant, sacs, bouteilles en plastique vides, mouchoirs…

L’emballage des DMP représente la deuxième étape de ce processus. Le code couleur mis en place par le ministère à cette étape est le suivant :

- Les conteneurs de couleur jaune sont utilisés pour les objets piquants, coupants et tranchants et sont à usage unique ;

- Les sacs rouges sont utilisés pour tous les autres déchets ;

- Des containers, de couleurs différentes des autres DMP (rouge ou bleu) et étiquetés, doivent être mis en place dans les autres services afin de les différencier des conteneurs des déchets infectieux émanant des salles d’isolement. 

Les conteneurs et les sacs de déchets doivent être emballés avant de dépasser les trois quarts de leur capacité, insiste le ministère. 

Pré-collecte des déchets en interne

Il s'agit de la troisième étape de la procédure de gestion des déchets médicaux. La personne chargée de la pré-collecte doit être dotée d'un habillement convenable, sécurisé et sécurisant: veste, pantalon, charlotte, bavette (masque), gants, lunettes, bottes et d’une sur- blouse jetable.

Le collecteur, bien protégé, procède à la récupération des containers, après les avoir désinfectés entièrement de l’extérieur à l’aide d’un détergent /désinfectant (l’eau de javel diluée à 12°) selon les recommandations de l’Organisation mondiale de la santé, et au transfert directement des containers vers le lieu de stockage final en attente de leur évacuation pour traitement.

L’évacuation des déchets doit se faire au moins une fois par jour (à une heure bien déterminée et régulière) et selon un circuit prédéfini par l’hôpital. 

Par ailleurs, l’agent chargé de la pré-collecte doit veiller à ce que les containers remplis n’entrent pas en contact avec les containers vides (propres).

Stockage des déchets

Selon la note du ministère de la Santé, les containers des DMP doivent être stockés dans le local dédié à cet effet et répondant aux normes de sécurité et d’hygiène requises. Ce local doit être obligatoirement verrouillé et non accessible aux personnes non autorisées.

Egalement, il doit être nettoyé et désinfecté après chaque utilisation.  

Par ailleurs, le transport des déchets d'isolement dans le lieu de traitement (5e étape du processus) doit se faire par un véhicule préalablement désinfecté autorisé par le ministère de la Santé. 

Acheminement des déchets vers l’usine de traitement.

Avant de rejoindre la décharge publique, les déchets d'isolement sont traités (6e étape). Le traitement se fait dès leur réception, en priorité, tout en respectant les mesures d'hygiène et de sécurité.

Un fois vidés, les containers doivent être désinfectés, ainsi que les surfaces et les locaux du site de traitement, une fois l'opération achevée. 

Coronavirus: Comment sont gérés les déchets médicaux des unités d'isolement

Le 03 avril 2020 à15:38

Modifié le 03 avril 2020 à 15:38

Le ministère de la Santé a formalisé la procédure de gestion des déchets médicaux et pharmaceutiques (DMP) générés au niveau des unités d’isolement des malades atteints de coronavrius.

Cette procédure est mise en place pour réduire le risque infectieux de ces déchets au sein des hôpitaux et à l’extérieur.

Ces modalités de gestion s’appliquent au niveau des unités d’isolement, du lieu d’entreposage final des déchets, dans le véhicule de transport et à l’unité de traitement de ces déchets.

La gestion des déchets médicaux et pharmaceutiques passe par six étapes. Pour assurer le bon déroulement de cette procédure, le ministère de la Santé a également mis en place un code couleur pour signaler le niveau de risque des déchets.

Tri et emballage

La première étape de la procédure de gestion des DMP est le tri. Au niveau des unités d’isolement, les déchets assimilés aux déchets ménagers sont considérés comme des déchets à risque infectieux, précise le ministère de la Santé.

Ainsi, tous les déchets ménagers et ceux à risque infectieux doivent être conditionnés dans le même container menu d'un sac rouge. Il s’agit à titre d’exemple de restes de nourritures, ustensiles en plastique (jetables), gobelet, champs d’examen, équipements de protection individuelle (à l’exception des lunettes), papier absorbant, sacs, bouteilles en plastique vides, mouchoirs…

L’emballage des DMP représente la deuxième étape de ce processus. Le code couleur mis en place par le ministère à cette étape est le suivant :

- Les conteneurs de couleur jaune sont utilisés pour les objets piquants, coupants et tranchants et sont à usage unique ;

- Les sacs rouges sont utilisés pour tous les autres déchets ;

- Des containers, de couleurs différentes des autres DMP (rouge ou bleu) et étiquetés, doivent être mis en place dans les autres services afin de les différencier des conteneurs des déchets infectieux émanant des salles d’isolement. 

Les conteneurs et les sacs de déchets doivent être emballés avant de dépasser les trois quarts de leur capacité, insiste le ministère. 

Pré-collecte des déchets en interne

Il s'agit de la troisième étape de la procédure de gestion des déchets médicaux. La personne chargée de la pré-collecte doit être dotée d'un habillement convenable, sécurisé et sécurisant: veste, pantalon, charlotte, bavette (masque), gants, lunettes, bottes et d’une sur- blouse jetable.

Le collecteur, bien protégé, procède à la récupération des containers, après les avoir désinfectés entièrement de l’extérieur à l’aide d’un détergent /désinfectant (l’eau de javel diluée à 12°) selon les recommandations de l’Organisation mondiale de la santé, et au transfert directement des containers vers le lieu de stockage final en attente de leur évacuation pour traitement.

L’évacuation des déchets doit se faire au moins une fois par jour (à une heure bien déterminée et régulière) et selon un circuit prédéfini par l’hôpital. 

Par ailleurs, l’agent chargé de la pré-collecte doit veiller à ce que les containers remplis n’entrent pas en contact avec les containers vides (propres).

Stockage des déchets

Selon la note du ministère de la Santé, les containers des DMP doivent être stockés dans le local dédié à cet effet et répondant aux normes de sécurité et d’hygiène requises. Ce local doit être obligatoirement verrouillé et non accessible aux personnes non autorisées.

Egalement, il doit être nettoyé et désinfecté après chaque utilisation.  

Par ailleurs, le transport des déchets d'isolement dans le lieu de traitement (5e étape du processus) doit se faire par un véhicule préalablement désinfecté autorisé par le ministère de la Santé. 

Acheminement des déchets vers l’usine de traitement.

Avant de rejoindre la décharge publique, les déchets d'isolement sont traités (6e étape). Le traitement se fait dès leur réception, en priorité, tout en respectant les mesures d'hygiène et de sécurité.

Un fois vidés, les containers doivent être désinfectés, ainsi que les surfaces et les locaux du site de traitement, une fois l'opération achevée. 

A lire aussi


Communication financière

Sonasid : communiqué post assemblée générale ordinaire & extraordinaire des actionnaires, tenue le 30 juin 2020

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.