Cité de l'innovation Agadir: Les détails de l'offre et les conditions d'accès

La Cité de l'Innovation Souss-Massa vise à encourager l'entrepreneuriat et la R&D dans la région. Quels avantages offre-t-elle ? Quels services ? A quels prix ? Quelles sont les conditions d'éligibilité ? Réponses de Majid Ait Yaaza, directeur de la Cité de l'Innovation. 

0-https://medias24.com//photos_articles/big/07-02-2020/roi-innov00.jpg-oui
Cité de l'innovation Agadir : Le détails de l'offre et les conditions d'accès

Le 08 février 2020 à 18:12

Modifié le 10 février 2020 à 16:12

La cité de l'Innovation a été inaugurée par le Roi Mohammed VI ce jeudi 6 février à Agadir. Faisant partie du Plan d'Accélération Industrielle (PAI) régional, cette cité dont la réalisation a nécessité une enveloppe budgétaire de 42 millions de dirhams vise à encourager l'entrepreneuriat et favoriser la R&D dans la région. 

Incubation des startups

Elle se donne pour objectif premier la promotion de l'entrepreneuriat. Pour ce faire, la Cité de l'innovation offre "un processus d'incubation à l'entreprise, au lancement, et l'accompagne durant son évolution jusqu'à atteindre une taille critique", nous explique le directeur de la Cité de l'Innovation Majid Ait Yaaza. 

Cet accompagnement se fait à travers la pépinière d'hébergement des startups. "Une pépinière gérée par le Technopark Agadir", nous explique-t-on. Cela dit, il y a une différence entre l'offre de la pépinière de la Cité de l'innovation et l'offre propre au technopark. La pépinière accompagnera les startups et les PME jusqu'à ce qu'elles atteignent une certaine taille qui "leur permettra d'effectuer leur transfert vers le technopark où elles peuvent prétendre à plus d'espace pour faire évoluer leur activité. Elles libéreront ainsi l'espace pour que de nouvelles jeunes entreprises puissent en bénéficier", explique Majid Ait Yaaza. Le technopark est d'ailleurs en cours de construction. Il sera prêt vers le mois de juin 2020. 

Le détail de l'offre pépinière

Cette pépinière dispose d'une capacité de 35 startups. "On offre une panoplie de services à savoir l'accès à des espaces de travail Plug&Play allant de 16 à 40 m2, une infrastructure événementielle comme des salles de réunion, de formation et de conférence, un espace créatif, un espace coworking et un innov desk qui est un guichet unique des services administratifs, regroupant l'OMPIC, les CRI, CNSS et service de légalisation...", énumère Majid Ait Yaaza.

Au regard du nombre de places limité, il faut remplir une principale condition d'éligibilité pour bénéficier de cette offre, celle d'opérer sur un des secteurs d'activité suivants : NTIC, Green Tech, Industrie culturelle et créative, Innovation dans les secteurs de l'agriculture, la pêche et le tourisme. 

La start-up est appelée à contribuer financièrement. "Un loyer symbolique, en dessous de la valeur du marché, est demandé", explique le directeur de la cité. La grille tarifaire établie offre deux options de loyer mensuel: 

- 25 DH HT/ m2 pour les entreprises ayant moins de deux ans d'existence. 

- 50 DH HT/m2 pour les PME. 

Il est à noter que la superficie pour les startups va de 16 à à 26 m2, soit un loyer maximum de 650 DH. Celle réservée aux PME varie de 26 à 40 m2, soit un loyer maximum de 2.000 DH.

"Nous disposons aussi d'un open space de coworking adressé aux auto-entrepreneurs et aux startups qui peuvent l'utiliser en attendant la libération de boxes", explique Majid Ait Yaaza.

"De plus, la pépinière assure de l'accompagnement à travers trois structures. Il s'agit de Réseau Entreprendre – Agadir, de l'association Initiatives Souss-Massa et de XHUB qui assistent les entrepreneurs dans les différentes étapes de vie de la société, comme la recherche de financement, l'accès aux marchés ou encore le monitoring...", ajoute Majid Ait Yaaza. 

Une dizaine de startups sont déjà installées. Elles opèrent dans des secteurs comme l'agriculture intelligente, les composantes électroniques ou les offres de logistique dématérialisée. 

Le directeur de la cité de l'innovation précise que "le dépôt des dossiers pour bénéficier des services de la pépinière est complètement digitalisé". "Les entreprises doivent envoyer leurs dossiers sur le site du technopark.ma et ils seront traités", avance notre interlocuteur. 

Pour les délais de traitement, il faudra attendre un mois. Car même si le comité propre au technopark traite les dossiers chaque mardi, il faut que ces dossiers aient l'aval de la commission régionale qui se réunit sous l'égide de la wilaya. Cette commission se réunit tous les mois.  

Un centre de recherche au service de l'innovation

Le second objectif que s'assigne la cité de l'innovation est de valoriser les résultats de la recherche scientifique au profit des secteurs économiques et des écosystèmes industriels de la Région et de faciliter le transfert technologique et le rapprochement entre les entreprises et les structures de R&D.

Cela se fait à travers sa deuxième structure qui est le Centre de recherche et de développement. Ce centre abrite six laboratoires qui opèrent sur des thématiques différentes  :

- Identification et analyse des entités naturelles.

- Biotechnologie et santé.

- Analyse des résidus.

- Changement climatique et développement durable.

- Eaux, énergie et énergies renouvelables.

- Industrie LAB.

Les différents laboratoires sont ouverts aux chercheurs de l'Université Ibn Zohr et à tout porteur d'idée innovante qui a besoin d'être testée et développée dans le cadre du centre. "Un staff dédié accompagne les porteurs d'idées à avancer sur leur projets R&D. Lorsqu'on arrive à la phase de prototype et que le projet est concluant, le porteur de projet ou le chercheur est accompagné dans le cadre de la pépinière pour transformer son innovation en un projet d'entreprise", explique Majid Ait Yaaza. 

Comme expliqué, deux profils peuvent s'adresser au centre et ses six labos : 

- Les chercheurs de l'Université Ibn Zohr. Dans ce cas, c'est l'université qui finance le développement du projet.

- Un porteur d'idée qui bénéficie de l'accompagnement ou le sponsoring d'une entreprise privée. 

A ce centre, s'ajoutent des clusters installés au niveau de la cité. Ils sont au nombre de trois :

- Agadir Haliopôle, le thème de la performance halieutique

- Agrotech, un centre d’activités de pointe dans le domaine de l’agro-technologie

- Logipôle, dédié au développement de la logistique et du transport 

Ce sont des associations regroupant les différents acteurs publics, privés et associatifs qui œuvrent au service de l'innovation dans leurs secteurs respectifs.

Cité de l'innovation Agadir: Les détails de l'offre et les conditions d'accès

Le 08 février 2020 à19:10

Modifié le 10 février 2020 à 16:12

La Cité de l'Innovation Souss-Massa vise à encourager l'entrepreneuriat et la R&D dans la région. Quels avantages offre-t-elle ? Quels services ? A quels prix ? Quelles sont les conditions d'éligibilité ? Réponses de Majid Ait Yaaza, directeur de la Cité de l'Innovation. 

La cité de l'Innovation a été inaugurée par le Roi Mohammed VI ce jeudi 6 février à Agadir. Faisant partie du Plan d'Accélération Industrielle (PAI) régional, cette cité dont la réalisation a nécessité une enveloppe budgétaire de 42 millions de dirhams vise à encourager l'entrepreneuriat et favoriser la R&D dans la région. 

Incubation des startups

Elle se donne pour objectif premier la promotion de l'entrepreneuriat. Pour ce faire, la Cité de l'innovation offre "un processus d'incubation à l'entreprise, au lancement, et l'accompagne durant son évolution jusqu'à atteindre une taille critique", nous explique le directeur de la Cité de l'Innovation Majid Ait Yaaza. 

Cet accompagnement se fait à travers la pépinière d'hébergement des startups. "Une pépinière gérée par le Technopark Agadir", nous explique-t-on. Cela dit, il y a une différence entre l'offre de la pépinière de la Cité de l'innovation et l'offre propre au technopark. La pépinière accompagnera les startups et les PME jusqu'à ce qu'elles atteignent une certaine taille qui "leur permettra d'effectuer leur transfert vers le technopark où elles peuvent prétendre à plus d'espace pour faire évoluer leur activité. Elles libéreront ainsi l'espace pour que de nouvelles jeunes entreprises puissent en bénéficier", explique Majid Ait Yaaza. Le technopark est d'ailleurs en cours de construction. Il sera prêt vers le mois de juin 2020. 

Le détail de l'offre pépinière

Cette pépinière dispose d'une capacité de 35 startups. "On offre une panoplie de services à savoir l'accès à des espaces de travail Plug&Play allant de 16 à 40 m2, une infrastructure événementielle comme des salles de réunion, de formation et de conférence, un espace créatif, un espace coworking et un innov desk qui est un guichet unique des services administratifs, regroupant l'OMPIC, les CRI, CNSS et service de légalisation...", énumère Majid Ait Yaaza.

Au regard du nombre de places limité, il faut remplir une principale condition d'éligibilité pour bénéficier de cette offre, celle d'opérer sur un des secteurs d'activité suivants : NTIC, Green Tech, Industrie culturelle et créative, Innovation dans les secteurs de l'agriculture, la pêche et le tourisme. 

La start-up est appelée à contribuer financièrement. "Un loyer symbolique, en dessous de la valeur du marché, est demandé", explique le directeur de la cité. La grille tarifaire établie offre deux options de loyer mensuel: 

- 25 DH HT/ m2 pour les entreprises ayant moins de deux ans d'existence. 

- 50 DH HT/m2 pour les PME. 

Il est à noter que la superficie pour les startups va de 16 à à 26 m2, soit un loyer maximum de 650 DH. Celle réservée aux PME varie de 26 à 40 m2, soit un loyer maximum de 2.000 DH.

"Nous disposons aussi d'un open space de coworking adressé aux auto-entrepreneurs et aux startups qui peuvent l'utiliser en attendant la libération de boxes", explique Majid Ait Yaaza.

"De plus, la pépinière assure de l'accompagnement à travers trois structures. Il s'agit de Réseau Entreprendre – Agadir, de l'association Initiatives Souss-Massa et de XHUB qui assistent les entrepreneurs dans les différentes étapes de vie de la société, comme la recherche de financement, l'accès aux marchés ou encore le monitoring...", ajoute Majid Ait Yaaza. 

Une dizaine de startups sont déjà installées. Elles opèrent dans des secteurs comme l'agriculture intelligente, les composantes électroniques ou les offres de logistique dématérialisée. 

Le directeur de la cité de l'innovation précise que "le dépôt des dossiers pour bénéficier des services de la pépinière est complètement digitalisé". "Les entreprises doivent envoyer leurs dossiers sur le site du technopark.ma et ils seront traités", avance notre interlocuteur. 

Pour les délais de traitement, il faudra attendre un mois. Car même si le comité propre au technopark traite les dossiers chaque mardi, il faut que ces dossiers aient l'aval de la commission régionale qui se réunit sous l'égide de la wilaya. Cette commission se réunit tous les mois.  

Un centre de recherche au service de l'innovation

Le second objectif que s'assigne la cité de l'innovation est de valoriser les résultats de la recherche scientifique au profit des secteurs économiques et des écosystèmes industriels de la Région et de faciliter le transfert technologique et le rapprochement entre les entreprises et les structures de R&D.

Cela se fait à travers sa deuxième structure qui est le Centre de recherche et de développement. Ce centre abrite six laboratoires qui opèrent sur des thématiques différentes  :

- Identification et analyse des entités naturelles.

- Biotechnologie et santé.

- Analyse des résidus.

- Changement climatique et développement durable.

- Eaux, énergie et énergies renouvelables.

- Industrie LAB.

Les différents laboratoires sont ouverts aux chercheurs de l'Université Ibn Zohr et à tout porteur d'idée innovante qui a besoin d'être testée et développée dans le cadre du centre. "Un staff dédié accompagne les porteurs d'idées à avancer sur leur projets R&D. Lorsqu'on arrive à la phase de prototype et que le projet est concluant, le porteur de projet ou le chercheur est accompagné dans le cadre de la pépinière pour transformer son innovation en un projet d'entreprise", explique Majid Ait Yaaza. 

Comme expliqué, deux profils peuvent s'adresser au centre et ses six labos : 

- Les chercheurs de l'Université Ibn Zohr. Dans ce cas, c'est l'université qui finance le développement du projet.

- Un porteur d'idée qui bénéficie de l'accompagnement ou le sponsoring d'une entreprise privée. 

A ce centre, s'ajoutent des clusters installés au niveau de la cité. Ils sont au nombre de trois :

- Agadir Haliopôle, le thème de la performance halieutique

- Agrotech, un centre d’activités de pointe dans le domaine de l’agro-technologie

- Logipôle, dédié au développement de la logistique et du transport 

Ce sont des associations regroupant les différents acteurs publics, privés et associatifs qui œuvrent au service de l'innovation dans leurs secteurs respectifs.

A lire aussi


Communication financière

SONASID : Effets de la crise sanitaire sur les résultats du 1er semestre 2020

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.