Ces applications de visioconférence prisées en ces temps de confinement

Le contexte actuel et les mesures de confinement prises par les différents pays poussent les organismes et les entreprises à s’adapter pour organiser leurs réunions. La majorité a opté pour les visioconférences, notamment le gouvernement marocain.

0-https://medias24.com//photos_articles/big/24-04-2020/visio.jpg-oui
Ces applications de visioconférence prisées en ces temps de confinement

Le 24 avril 2020 à 16:30

Modifié le 24 avril 2020 à 17:32

En raison de la pandémie, des millions de personnes, partout dans le monde, sont contraintes de rester à la maison. Les évènements et les rassemblements sont interdits, afin de ralentir la propagation du virus. Pour s'adapter, entreprises et écoles se ruent vers différentes solutions de visioconférence, dont l'usage a explosé ces derniers mois.

Ces applications sont devenues extrêmement populaires en ce moment de crise, notamment l'application Zoom qui s'est particulièrement distinguée depuis les premiers jours du confinement.

Zoom: Cap sur la sécurité

L'interface était essentiellement utilisée pour des réunions professionnelles, avant que plus de la moitié de l’humanité ne se retrouve graduellement astreinte à domicile.

Aujourd'hui, elle sert de salle de classe, de studio de yoga, de table de poker et même d'église. Des couples s'y marient, des familles y assistent aux funérailles d'un proche.

La plateforme permet d'appeler jusqu'à 100 personnes en simultané, pendant 40 minutes, gratuitement. Un abonnement payant donne accès à plus de fonctionnalités.

L’application compte à présent près de 300 millions de participants à des réunions quotidiennes, selon des médias étrangers spécialisés, contre 10 millions en décembre dernier.

Zoom a procédé à un renforcement de la sécurité de ses appels, après une semaine noire, durant laquelle elle a vu sa réputation ternie par une série de scandales. Un média américain avait révélé que l'application fournissait des données personnelles à des tiers, comme Facebook. Egalement, des soutenances de thèse, des cours ou des cérémonies religieuses transmises via la plateforme ont été perturbés par des participants pirates, diffusant des propos menaçants.

Avec cette mise à jour, les animateurs d'une visioconférence sur Zoom disposent désormais d'une fonction "Security", qui permet rapidement d'évincer des participants, de limiter leur nombre, de les mettre en attente, ou d'éviter qu'ils ne partagent des contenus.

Teams et Skype, deux solutions de Microsoft

Teams est avant tout une messagerie instantanée, adaptée aux usages professionnels. Elle permet à un groupe de toutes tailles de discuter (en tête-à-tête, en équipe, en direct avec jusqu’à 10.000 participants), en message texte, appel vocal ou vidéo. 

D'après des médias spécialisés en informatique, "au fil des discussions il est également possible d'associer des onglets, pour partager des documents, des tableaux de bords, des sites webs..."

Teams est accessible depuis n'importe quel appareil: Pc, Mac, mobile, tablette et sur les systèmes d'exploitation Android et iOS, ce qui rend le télétravail sur cette plateforme encore plus facile. 

L'application s'intègre également à la suite Microsoft Office 365 (Word, PowerPoint, Outlook, OneDrive, OneNote, SharePoint, etc.), et permet ainsi de travailler à plusieurs sur un même document stocké dans le cloud. 

Rappelons que le ministère de l'Education nationale a adopté en mars ce service, qui permet aux enseignants de communiquer directement avec leurs élèves.

Par ailleurs, Skype, le logiciel le plus connu dans le domaine et qui a été racheté en 2011 par Microsoft, a élargi ses fonctionnalités. Désormais, il est possible de passer gratuitement des appels vidéo de groupe pouvant accueillir jusqu'à 50 personnes sur la plupart des appareils mobiles (Android, iOS...), tablettes et ordinateurs (Windows, Mac...). 

Egalement, avec le partage d’écran en groupe, il est possible de présenter des diapositives PowerPoint, des enregistrements vidéo et autres à tous les participants. Le logiciel permet aussi d'enregistrer les conversations.

Google Meet: jusqu'à 250 participants

Google offre gratuitement son outil Google Meet jusqu’en juillet pour aider les employés à limiter leurs déplacements et à travailler à partir de la maison. "Cette offre était d’abord seulement proposée dans les pays où des mesures de confinement avaient été imposées pour prévenir le covid-19, mais elle est maintenant accessible partout dans le monde" selon des journaux du secteur.

L'application permet de rassembler jusqu'à 250 personnes en visioconférence, et de partager l'écran afin d'afficher des documents, des présentations, et autres. 

Côté sécurité, Google Meet utilise un éventail de protections contre les abus pour assurer la sécurité des réunions. Les visioconférences sont chiffrées pendant le transfert et des mesures proactives de protection contre les utilisations abusives permettent aux usagers d'organiser des réunions en toute sécurité. 

Jitsi, l'alternative open source à Zoom

L'application est recommandée par les spécialistes de la sécurité informatique puisqu'elle est open source et cryptée par défaut.

Disponible sur iPhone, Android, Mac et PC, Jitsi Meet propose à peu près les mêmes fonctionnalités que Zoom.

Elle est gratuite et ne nécessite pas la création d'un compte. L'application peut également être connectée à Google Chrome, Officie 365, Slack et Google Calendar, et propose des options comme le partage d'écran. 

Selon différents médias spécialisés, cette application ne limite pas le nombre de participants, mais montre des signes de faiblesse lorsque le nombre est trop élevé. 

L'usage des données privées, principale limite 

La plus grande limite des applications de visoconférence est la sécurité des données personnelles des utilisateurs et l'usage qui peut être fait par un individu malveillant. L'application Zoom en a payé le prix. 

Des notes dans le monde entier, notamment au Maroc, ont alerté sur des failles de sécurité de l'application. Un Zero-Day permettait à un attaquant de voler les informations d'identification et d’authentification de Windows ou d’exécuter des commandes à distance, avait précisé début avril une note de la DGSSI, qui avait recommandé l'arrêt de l'utilisation de cette solution.

Ces applications de visioconférence prisées en ces temps de confinement

Le 24 avril 2020 à16:30

Modifié le 24 avril 2020 à 17:32

Le contexte actuel et les mesures de confinement prises par les différents pays poussent les organismes et les entreprises à s’adapter pour organiser leurs réunions. La majorité a opté pour les visioconférences, notamment le gouvernement marocain.

En raison de la pandémie, des millions de personnes, partout dans le monde, sont contraintes de rester à la maison. Les évènements et les rassemblements sont interdits, afin de ralentir la propagation du virus. Pour s'adapter, entreprises et écoles se ruent vers différentes solutions de visioconférence, dont l'usage a explosé ces derniers mois.

Ces applications sont devenues extrêmement populaires en ce moment de crise, notamment l'application Zoom qui s'est particulièrement distinguée depuis les premiers jours du confinement.

Zoom: Cap sur la sécurité

L'interface était essentiellement utilisée pour des réunions professionnelles, avant que plus de la moitié de l’humanité ne se retrouve graduellement astreinte à domicile.

Aujourd'hui, elle sert de salle de classe, de studio de yoga, de table de poker et même d'église. Des couples s'y marient, des familles y assistent aux funérailles d'un proche.

La plateforme permet d'appeler jusqu'à 100 personnes en simultané, pendant 40 minutes, gratuitement. Un abonnement payant donne accès à plus de fonctionnalités.

L’application compte à présent près de 300 millions de participants à des réunions quotidiennes, selon des médias étrangers spécialisés, contre 10 millions en décembre dernier.

Zoom a procédé à un renforcement de la sécurité de ses appels, après une semaine noire, durant laquelle elle a vu sa réputation ternie par une série de scandales. Un média américain avait révélé que l'application fournissait des données personnelles à des tiers, comme Facebook. Egalement, des soutenances de thèse, des cours ou des cérémonies religieuses transmises via la plateforme ont été perturbés par des participants pirates, diffusant des propos menaçants.

Avec cette mise à jour, les animateurs d'une visioconférence sur Zoom disposent désormais d'une fonction "Security", qui permet rapidement d'évincer des participants, de limiter leur nombre, de les mettre en attente, ou d'éviter qu'ils ne partagent des contenus.

Teams et Skype, deux solutions de Microsoft

Teams est avant tout une messagerie instantanée, adaptée aux usages professionnels. Elle permet à un groupe de toutes tailles de discuter (en tête-à-tête, en équipe, en direct avec jusqu’à 10.000 participants), en message texte, appel vocal ou vidéo. 

D'après des médias spécialisés en informatique, "au fil des discussions il est également possible d'associer des onglets, pour partager des documents, des tableaux de bords, des sites webs..."

Teams est accessible depuis n'importe quel appareil: Pc, Mac, mobile, tablette et sur les systèmes d'exploitation Android et iOS, ce qui rend le télétravail sur cette plateforme encore plus facile. 

L'application s'intègre également à la suite Microsoft Office 365 (Word, PowerPoint, Outlook, OneDrive, OneNote, SharePoint, etc.), et permet ainsi de travailler à plusieurs sur un même document stocké dans le cloud. 

Rappelons que le ministère de l'Education nationale a adopté en mars ce service, qui permet aux enseignants de communiquer directement avec leurs élèves.

Par ailleurs, Skype, le logiciel le plus connu dans le domaine et qui a été racheté en 2011 par Microsoft, a élargi ses fonctionnalités. Désormais, il est possible de passer gratuitement des appels vidéo de groupe pouvant accueillir jusqu'à 50 personnes sur la plupart des appareils mobiles (Android, iOS...), tablettes et ordinateurs (Windows, Mac...). 

Egalement, avec le partage d’écran en groupe, il est possible de présenter des diapositives PowerPoint, des enregistrements vidéo et autres à tous les participants. Le logiciel permet aussi d'enregistrer les conversations.

Google Meet: jusqu'à 250 participants

Google offre gratuitement son outil Google Meet jusqu’en juillet pour aider les employés à limiter leurs déplacements et à travailler à partir de la maison. "Cette offre était d’abord seulement proposée dans les pays où des mesures de confinement avaient été imposées pour prévenir le covid-19, mais elle est maintenant accessible partout dans le monde" selon des journaux du secteur.

L'application permet de rassembler jusqu'à 250 personnes en visioconférence, et de partager l'écran afin d'afficher des documents, des présentations, et autres. 

Côté sécurité, Google Meet utilise un éventail de protections contre les abus pour assurer la sécurité des réunions. Les visioconférences sont chiffrées pendant le transfert et des mesures proactives de protection contre les utilisations abusives permettent aux usagers d'organiser des réunions en toute sécurité. 

Jitsi, l'alternative open source à Zoom

L'application est recommandée par les spécialistes de la sécurité informatique puisqu'elle est open source et cryptée par défaut.

Disponible sur iPhone, Android, Mac et PC, Jitsi Meet propose à peu près les mêmes fonctionnalités que Zoom.

Elle est gratuite et ne nécessite pas la création d'un compte. L'application peut également être connectée à Google Chrome, Officie 365, Slack et Google Calendar, et propose des options comme le partage d'écran. 

Selon différents médias spécialisés, cette application ne limite pas le nombre de participants, mais montre des signes de faiblesse lorsque le nombre est trop élevé. 

L'usage des données privées, principale limite 

La plus grande limite des applications de visoconférence est la sécurité des données personnelles des utilisateurs et l'usage qui peut être fait par un individu malveillant. L'application Zoom en a payé le prix. 

Des notes dans le monde entier, notamment au Maroc, ont alerté sur des failles de sécurité de l'application. Un Zero-Day permettait à un attaquant de voler les informations d'identification et d’authentification de Windows ou d’exécuter des commandes à distance, avait précisé début avril une note de la DGSSI, qui avait recommandé l'arrêt de l'utilisation de cette solution.

A lire aussi


Communication financière

Sonasid : communiqué post assemblée générale ordinaire & extraordinaire des actionnaires, tenue le 30 juin 2020

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.