Bourita: "La conférence de Marrakech nous a permis de discuter avec l’Algérie"

La ville ocre a accueilli, du 1er au 2 mars, la 8ème Conférence ministérielle du dialogue 5+5 sur la migration et le développement. Questionné par Médias24 sur l’absence de son homologue algérien, Nasser Bourita s’est voulu rassurant, et surtout diplomate, en affirmant que la délégation du voisin de l’Est avait été constructive et avait permis d’oublier les différends, au moins pour un temps.

0-https://medias24.com//photos_articles/big/02-03-2020/20200302_130731.jpg-oui
Bourita: Bourita s'exprime sur la 8ème conférence ministérielle sur la migration et le développement

Le 02 mars 2020 à 18:14

Modifié le 02 mars 2020 à 19:06

Contrairement aux 7 éditions précédentes, les participants à la 8ème conférence ministérielle sur la migration et le développement n’étaient pas des ministres de l’Intérieur mais des Affaires étrangères.

Créée en 1990 pour mettre en œuvre une politique migratoire commune dans l’espace de 10 pays méditerranéens (Maroc, Algérie, Tunisie, Libye, Mauritanie, Espagne, France, Italie, Malte et Portugal), la 8ème édition a connu la participation de 7 ministres des AE et secrétaires d’Etat ainsi que de membres de l’Union européenne, l’Union du Maghreb et l’Union pour la Méditerranée,

Sachant que la mise en œuvre d’une politique de lutte contre les migrations clandestines requiert la collaboration des 5+5, l’absence du MAE algérien a été l’occasion, pour Médias24, d’interroger Nasser Bourita sur sa signification et sur l’état actuel des relations entre le Maroc et l’Algérie.

Visiblement désireux de calmer les esprits, après les récents accrochages avec son homologue par médias interposés, le ministre marocain a déclaré que la délégation algérienne avait été exemplaire.

Minimisant le fait qu’elle ne soit menée que par un ambassadeur, Bourita s’est félicité du fait que la conférence avait eu le mérite "de nous permettre de nous asseoir autour d’une table".

"L’Algérie a été indéniablement active et constructive pour que notre réunion soit couronnée de succès.

"En effet, au sein du 5+5, les Marocains et les Algériens ont trouvé un espace parfait pour prendre conscience des difficultés qui se posent dans leur pays et dans leur région.

"Cela a été l’occasion pour le Maroc de se concentrer sur les opportunités en oubliant les obstacles car dans toute action régionale, il y a des problèmes, comme à l’intérieur des pays et entre pays.

"Cela ne doit pas nous empêcher de mettre en commun les opportunités intéressantes liées aux bonnes pratiques de chaque pays concerné par les problèmes migratoires", a conclu Bourita en laissant entendre que la conférence avait été l’occasion, pour un temps, d’oublier les reproches de chacun et de se concentrer sur une feuille de route commune pour traiter la question migratoire.

Souhaitant répondre également à notre question, le MAE de Malte Evarist Bartolo a confirmé la paix temporaire des braves entre le Maroc et l’Algérie.

Selon lui, le 5+5 fournit un espace de dialogue entre tous les pays "même s’ils ne sont pas d’accord".

"Le fait d’avoir des pays qui ne s’entendent pas au sein de cette conférence mais qui s’assoient ensemble pour trouver un terrain d’entente est une excellente chose que l’on aimerait voir dans d’autres régions du monde.

"Si l’on pouvait dupliquer ce format ailleurs, le monde s’en porterait mieux", a conclu le vice-président de la conférence qui a abouti à une déclaration sur la coordination des politiques nationales de migration, la facilitation de la migration régulière, l'établissement des liens entre migration et développement, la lutte contre la migration irrégulière et intégration des migrants réguliers.

Ci-après, images de la conférence de presse de Nasser Bourita:

Bourita s'exprime sur la 8ème conférence ministérielle sur la migration et le développement

Bourita: "La conférence de Marrakech nous a permis de discuter avec l’Algérie"

Le 02 mars 2020 à18:14

Modifié le 02 mars 2020 à 19:06

La ville ocre a accueilli, du 1er au 2 mars, la 8ème Conférence ministérielle du dialogue 5+5 sur la migration et le développement. Questionné par Médias24 sur l’absence de son homologue algérien, Nasser Bourita s’est voulu rassurant, et surtout diplomate, en affirmant que la délégation du voisin de l’Est avait été constructive et avait permis d’oublier les différends, au moins pour un temps.

Contrairement aux 7 éditions précédentes, les participants à la 8ème conférence ministérielle sur la migration et le développement n’étaient pas des ministres de l’Intérieur mais des Affaires étrangères.

Créée en 1990 pour mettre en œuvre une politique migratoire commune dans l’espace de 10 pays méditerranéens (Maroc, Algérie, Tunisie, Libye, Mauritanie, Espagne, France, Italie, Malte et Portugal), la 8ème édition a connu la participation de 7 ministres des AE et secrétaires d’Etat ainsi que de membres de l’Union européenne, l’Union du Maghreb et l’Union pour la Méditerranée,

Sachant que la mise en œuvre d’une politique de lutte contre les migrations clandestines requiert la collaboration des 5+5, l’absence du MAE algérien a été l’occasion, pour Médias24, d’interroger Nasser Bourita sur sa signification et sur l’état actuel des relations entre le Maroc et l’Algérie.

Visiblement désireux de calmer les esprits, après les récents accrochages avec son homologue par médias interposés, le ministre marocain a déclaré que la délégation algérienne avait été exemplaire.

Minimisant le fait qu’elle ne soit menée que par un ambassadeur, Bourita s’est félicité du fait que la conférence avait eu le mérite "de nous permettre de nous asseoir autour d’une table".

"L’Algérie a été indéniablement active et constructive pour que notre réunion soit couronnée de succès.

"En effet, au sein du 5+5, les Marocains et les Algériens ont trouvé un espace parfait pour prendre conscience des difficultés qui se posent dans leur pays et dans leur région.

"Cela a été l’occasion pour le Maroc de se concentrer sur les opportunités en oubliant les obstacles car dans toute action régionale, il y a des problèmes, comme à l’intérieur des pays et entre pays.

"Cela ne doit pas nous empêcher de mettre en commun les opportunités intéressantes liées aux bonnes pratiques de chaque pays concerné par les problèmes migratoires", a conclu Bourita en laissant entendre que la conférence avait été l’occasion, pour un temps, d’oublier les reproches de chacun et de se concentrer sur une feuille de route commune pour traiter la question migratoire.

Souhaitant répondre également à notre question, le MAE de Malte Evarist Bartolo a confirmé la paix temporaire des braves entre le Maroc et l’Algérie.

Selon lui, le 5+5 fournit un espace de dialogue entre tous les pays "même s’ils ne sont pas d’accord".

"Le fait d’avoir des pays qui ne s’entendent pas au sein de cette conférence mais qui s’assoient ensemble pour trouver un terrain d’entente est une excellente chose que l’on aimerait voir dans d’autres régions du monde.

"Si l’on pouvait dupliquer ce format ailleurs, le monde s’en porterait mieux", a conclu le vice-président de la conférence qui a abouti à une déclaration sur la coordination des politiques nationales de migration, la facilitation de la migration régulière, l'établissement des liens entre migration et développement, la lutte contre la migration irrégulière et intégration des migrants réguliers.

Ci-après, images de la conférence de presse de Nasser Bourita:

A lire aussi


Communication financière

Communiqué post AG 30 juin 2020 - LafargeHolcim Maroc

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.