Au Parlement, Ait Taleb fait le point et rassure sur la situation épidémiologique

Au Parlement, Aït Taleb s'est voulu rassurant quant à la situation épidémiologique actuelle. Cela dit, il met en garde contre une deuxième vague et appelle à la vigilance. Les cas actifs sont rassemblés dans 5 hôpitaux de campagne.

0-https://medias24.com//photos_articles/big/07-07-2020/AitTaleb.jpg-oui
Au Parlement, Ait Taleb fait le point et rassure sur la situation épidémiologique

Le 07 juillet 2020 à 18:52

Modifié le 07 juillet 2020 à 19:27

Face à la commission de l’enseignement et des affaires culturelles et sociales de la Chambre des conseillers, Khalid Aït Taleb, ministre de la Santé, a présenté, ce mardi 7 juillet, la situation épidémiologique et les mesures sanitaires spécifiques à la levée du confinement.

Dans le cadre de cette présentation, le ministre s’est arrêté sur l’évaluation et l’analyse des données liées à la situation épidémiologique du pays.

Pour Aït Taleb « la situation épidémiologique actuelle est très rassurante et toujours sous contrôle ». Cela dit, « il faut absolument rester vigilants et se protéger contre une deuxième vague ».

Dans ce sens, le ministre appelle à la poursuite des efforts d’adhésion au respect des règles d’hygiène, de sécurité sanitaire et des mesures préventives.

Quant à la gestion des cas actifs, qui tournent autour des 4.000 cas, le ministère de la Santé précise qu'ils sont rassemblés dans des hôpitaux de campagne à Sidi Slimane, Ben Guerir, Sidi Yahya El Gharb, forêt diplomatique de Tanger et El Jadida.

« Le but est de permettre la reprise des services médicaux habituels en coordination avec les partenaires intervenants dans la gestion du déconfinement », explique le ministre.

Ce dernier rappelle, par ailleurs, les accomplissements du Royaume ayant permis au système de santé de gérer et « dépasser la situation de crise ».

Avec un taux de contamination de 0,03% de la population, et une mortalité stable et faible par rapport à d’autres pays ayant le même nombre de cas confirmés, « le Maroc dispose de l’un des plus faibles taux de létalité au monde, avec 1,6% alors qu’il était de 4,2% le 24 avril dernier ».

"Des pays ayant le même nombre de cas enregistrés ont quatre fois plus de décès que le Maroc", précise-t-il.

Pour le ministre, cela s’explique notamment par le traitement à la chloroquine, adopté en commission scientifique et technique nationale durant le mois de mars.

En outre, Aït Taleb précise que 99% des cas enregistrés sont asymptomatiques, et que le nombre de nouveaux cas quotidien est très faible rapport au nombre de tests effectués chaque jour.

En effet, « le Maroc a parfois dépassé le seuil des 20.000 tests par jour » ce qui explique aussi l’augmentation du nombre journalier des cas confirmés.

De ce fait, le taux de transmission est à 0,76 dans tout le Royaume. Il diffère d’une région à l’autre.

Quant à la moyenne d’âge des personnes contaminées, le ministre précise qu’elle est désormais de 44 ans, alors qu’elle était de 50 ans en début de confinement.

Pour Aït Taleb « plus de jeunes sont contaminés. C’est la catégorie qui respecte le moins le confinement et les mesures prises par le gouvernement dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire.

Au Parlement, Ait Taleb fait le point et rassure sur la situation épidémiologique

Le 07 juillet 2020 à19:27

Modifié le 07 juillet 2020 à 19:27

Au Parlement, Aït Taleb s'est voulu rassurant quant à la situation épidémiologique actuelle. Cela dit, il met en garde contre une deuxième vague et appelle à la vigilance. Les cas actifs sont rassemblés dans 5 hôpitaux de campagne.

Face à la commission de l’enseignement et des affaires culturelles et sociales de la Chambre des conseillers, Khalid Aït Taleb, ministre de la Santé, a présenté, ce mardi 7 juillet, la situation épidémiologique et les mesures sanitaires spécifiques à la levée du confinement.

Dans le cadre de cette présentation, le ministre s’est arrêté sur l’évaluation et l’analyse des données liées à la situation épidémiologique du pays.

Pour Aït Taleb « la situation épidémiologique actuelle est très rassurante et toujours sous contrôle ». Cela dit, « il faut absolument rester vigilants et se protéger contre une deuxième vague ».

Dans ce sens, le ministre appelle à la poursuite des efforts d’adhésion au respect des règles d’hygiène, de sécurité sanitaire et des mesures préventives.

Quant à la gestion des cas actifs, qui tournent autour des 4.000 cas, le ministère de la Santé précise qu'ils sont rassemblés dans des hôpitaux de campagne à Sidi Slimane, Ben Guerir, Sidi Yahya El Gharb, forêt diplomatique de Tanger et El Jadida.

« Le but est de permettre la reprise des services médicaux habituels en coordination avec les partenaires intervenants dans la gestion du déconfinement », explique le ministre.

Ce dernier rappelle, par ailleurs, les accomplissements du Royaume ayant permis au système de santé de gérer et « dépasser la situation de crise ».

Avec un taux de contamination de 0,03% de la population, et une mortalité stable et faible par rapport à d’autres pays ayant le même nombre de cas confirmés, « le Maroc dispose de l’un des plus faibles taux de létalité au monde, avec 1,6% alors qu’il était de 4,2% le 24 avril dernier ».

"Des pays ayant le même nombre de cas enregistrés ont quatre fois plus de décès que le Maroc", précise-t-il.

Pour le ministre, cela s’explique notamment par le traitement à la chloroquine, adopté en commission scientifique et technique nationale durant le mois de mars.

En outre, Aït Taleb précise que 99% des cas enregistrés sont asymptomatiques, et que le nombre de nouveaux cas quotidien est très faible rapport au nombre de tests effectués chaque jour.

En effet, « le Maroc a parfois dépassé le seuil des 20.000 tests par jour » ce qui explique aussi l’augmentation du nombre journalier des cas confirmés.

De ce fait, le taux de transmission est à 0,76 dans tout le Royaume. Il diffère d’une région à l’autre.

Quant à la moyenne d’âge des personnes contaminées, le ministre précise qu’elle est désormais de 44 ans, alors qu’elle était de 50 ans en début de confinement.

Pour Aït Taleb « plus de jeunes sont contaminés. C’est la catégorie qui respecte le moins le confinement et les mesures prises par le gouvernement dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire.

A lire aussi


Communication financière

Sonasid : Indicateurs du deuxième trimestre 2020

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.