Alger a-t-elle vraiment commandé des Su-57, les derniers avions furtifs russes ?

Depuis le vendredi 27 décembre 2019, une information circule et fait quelques gros titres dans la presse algérienne, des médias marocains ainsi que des organes internationaux. Selon cette info, l'Algérie sera le premier client à acheter le futur avion de combat furtif russe, le Sukhoi-57. En réalité, l'info doit être prise avec des pincettes. Une analyse approfondie met en doute sa véracité.

0-https://medias24.com//photos_articles/big/30-12-2019/sukhoi57photoTASS0.jpg-oui
Alger a-t-elle vraiment commandé des Su-57, les derniers avions furtifs russes ? Le SU-57. Photo agence TASS

Le 30 décembre 2019 à 17:41

Modifié le 30 décembre 2019 à 23:06

Tous les articles cités ci-dessus ont la même source: le site algérien Menadefense.  Pourquoi un site algérien dévoilerait-il les prochains plans d'équipement de l'armée algérienne? L'identité du site incite d'emblée à la prudence et c'est pourquoi nous avons attendu de bien analyser ces infos avant de relayer cette info.

L'article de Menadefense est en lui-même plus circonspect que les journaux qui l'ont repris. Il est entièrement rédigé au conditionnel, si l'on excepte une ou deux phrases à la fin.

Le titre donne le ton: "L’Algérie serait le premier client export pour le Su-57 et le Su-34". Les journaux sérieux n'utilisent jamais le conditionnel sauf dans des conditions exceptionnelles comme des prévisions de conjoncture basées sur un sondage. Jamais pour une info.

Les premières phrases de l'article sont de la même veine: "C’est désormais quasi officiel, l’Algérie aurait signé un contrat pour l’acquisition de 14 chasseurs furtifs Su-57 et devient le premier client à qui le fabricant Sukhoï exportera ce fleuron de l’aviation de combat russe. Les forces aériennes algériennes auraient aussi signées (sic) deux autres contrats pour 14 bombardiers Su-34 et 14 appareils de domination aérienne Su-35. Une option pour deux autres escadrons de 14 appareils pour chaque type d’avion a aussi été signée pour palier au retrait naturel d’appareils de la flotte de l’armée de l’air à l’avenir". Et tout cela sera déployé en 2025, promet le site. A cette date, l'Algérie sera dotée, si on en croit cette source, de plusieurs dizaines de chasseurs hyper sophistiqués et de 5e génération. Bref, une suprématie aérienne incontestable dans la région.

Ceci pour la forme. Car le fond est également sujet à caution. Le programme du Su-57 a été lancé en 2002. Le premier essai en vol, programmé pour 2009, n’a eu lieu qu’en 2010. Le nouveau moteur n'est toujours pas prêt et, aux dernières nouvelles, est annoncé pour 2020.

En 2018, le vice-ministre de la Défense annonce que le Su-57 ne sera pas produit en série. Avant cette annonce, la Russie espérait en produire 1 000 exemplaires dont 550 destinés à l'export.

Fin 2018, (petite) volte-face: la Russie signe le contrat commandant ... 2 Su-57 avec livraison prévue en 2020. L'Inde, partenaire du programme depuis 2008, devait en commander 144 exemplaires. Finalement, elle se retire du programme.

Le Su-57, pour le moment, est moins un chasseur furtif qu'un avion fantôme.

Plus près de nous, le 24 décembre 2019, l'agence TASS annonce en citant des sources de l'industrie de la défense, qu'un avion Sukhoi-57 s'est écrasé lors d'un vol d'essai en Extrême-Orient.

L'annonce de l'exportation vers l'Algérie est-elle destinée à masquer les effets d'image, provoqués par l'annonce de l'accident en vol d'essai ? Le site spécialisé The Aviationist le croit.

Le SU-57. Photo agence TASS

Alger a-t-elle vraiment commandé des Su-57, les derniers avions furtifs russes ?

Le 30 décembre 2019 à19:09

Modifié le 30 décembre 2019 à 23:06

Depuis le vendredi 27 décembre 2019, une information circule et fait quelques gros titres dans la presse algérienne, des médias marocains ainsi que des organes internationaux. Selon cette info, l'Algérie sera le premier client à acheter le futur avion de combat furtif russe, le Sukhoi-57. En réalité, l'info doit être prise avec des pincettes. Une analyse approfondie met en doute sa véracité.

Tous les articles cités ci-dessus ont la même source: le site algérien Menadefense.  Pourquoi un site algérien dévoilerait-il les prochains plans d'équipement de l'armée algérienne? L'identité du site incite d'emblée à la prudence et c'est pourquoi nous avons attendu de bien analyser ces infos avant de relayer cette info.

L'article de Menadefense est en lui-même plus circonspect que les journaux qui l'ont repris. Il est entièrement rédigé au conditionnel, si l'on excepte une ou deux phrases à la fin.

Le titre donne le ton: "L’Algérie serait le premier client export pour le Su-57 et le Su-34". Les journaux sérieux n'utilisent jamais le conditionnel sauf dans des conditions exceptionnelles comme des prévisions de conjoncture basées sur un sondage. Jamais pour une info.

Les premières phrases de l'article sont de la même veine: "C’est désormais quasi officiel, l’Algérie aurait signé un contrat pour l’acquisition de 14 chasseurs furtifs Su-57 et devient le premier client à qui le fabricant Sukhoï exportera ce fleuron de l’aviation de combat russe. Les forces aériennes algériennes auraient aussi signées (sic) deux autres contrats pour 14 bombardiers Su-34 et 14 appareils de domination aérienne Su-35. Une option pour deux autres escadrons de 14 appareils pour chaque type d’avion a aussi été signée pour palier au retrait naturel d’appareils de la flotte de l’armée de l’air à l’avenir". Et tout cela sera déployé en 2025, promet le site. A cette date, l'Algérie sera dotée, si on en croit cette source, de plusieurs dizaines de chasseurs hyper sophistiqués et de 5e génération. Bref, une suprématie aérienne incontestable dans la région.

Ceci pour la forme. Car le fond est également sujet à caution. Le programme du Su-57 a été lancé en 2002. Le premier essai en vol, programmé pour 2009, n’a eu lieu qu’en 2010. Le nouveau moteur n'est toujours pas prêt et, aux dernières nouvelles, est annoncé pour 2020.

En 2018, le vice-ministre de la Défense annonce que le Su-57 ne sera pas produit en série. Avant cette annonce, la Russie espérait en produire 1 000 exemplaires dont 550 destinés à l'export.

Fin 2018, (petite) volte-face: la Russie signe le contrat commandant ... 2 Su-57 avec livraison prévue en 2020. L'Inde, partenaire du programme depuis 2008, devait en commander 144 exemplaires. Finalement, elle se retire du programme.

Le Su-57, pour le moment, est moins un chasseur furtif qu'un avion fantôme.

Plus près de nous, le 24 décembre 2019, l'agence TASS annonce en citant des sources de l'industrie de la défense, qu'un avion Sukhoi-57 s'est écrasé lors d'un vol d'essai en Extrême-Orient.

L'annonce de l'exportation vers l'Algérie est-elle destinée à masquer les effets d'image, provoqués par l'annonce de l'accident en vol d'essai ? Le site spécialisé The Aviationist le croit.

A lire aussi


Communication financière

Sonasid : Indicateurs du deuxième trimestre 2020

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.