Washington prévient Moscou de sanctions à « impact élevé » en cas d’agression de l’Ukraine

(AFP)

Le 1 décembre 2021

Le secrétaire d’Etat américain Antony Blinken a évoqué mercredi des « preuves » montrant que Moscou envisageait une invasion en Ukraine et mis en garde la Russie, dressant la perspective de sanctions économiques douloureuses si elle passait à l’acte.

Il a accusé Moscou de réunir « des dizaines de milliers (de soldats) de forces de combat supplémentaires » près de la frontière avec l’Ukraine, à l’approche d’une rencontre avec son homologue russe Sergeï Lavrov en Suède.

« Nous sommes profondément préoccupés par les preuves que la Russie a fait des plans pour des actions agressives significatives contre l’Ukraine, plans (qui) incluent des efforts en vue de déstabiliser l’Ukraine de l’intérieur ainsi que des opérations militaires à grande échelle », a déclaré M. Blinken au terme d’une réunion de l’Otan à Riga.

« Nous ne savons pas si le président Poutine a pris la décision d’une invasion. Nous savons qu’il est en train de mettre en place la capacité de le faire rapidement, s’il le décide », a indiqué M. Blinken.

Il a insisté sur le fait que « la diplomatie est la seule manière responsable de résoudre cette crise potentielle ».

« Nous avons clairement dit au Kremlin que nous riposterions, notamment par une série de mesures économiques à impact élevé que nous nous sommes retenus d’utiliser par le passé », a prévenu M. Blinken.

Les alliés occidentaux de Kiev tirent la sonnette d’alarme depuis le mois dernier concernant un nouveau renforcement des troupes russes aux frontières de l’Ukraine et une éventuelle invasion hivernale.

Moscou, qui s’est emparé de la Crimée en 2014 et est accusé de soutenir les séparatistes qui combattent Kiev, a nié préparer une attaque et reproche en retour à l’Otan d’attiser les tensions.

– Kiev veut des « négociations directes » –

Mercredi, Moscou a encore riposté en accusant à son tour l’Ukraine de masser des dizaines de milliers de soldats dans l’est du pays.

Ces allégations ont été formulées alors que le président ukrainien Volodymyr Zelensky a appelé à des pourparlers directs avec Moscou sur le conflit qui perdure avec les séparatistes soutenus par la Russie dans l’est de son pays.

« Nous ne pourrons pas arrêter la guerre sans négociations directes avec la Russie », a déclaré Zelensky lors d’un discours annuel devant le parlement à Kiev.

Plus de 13.000 personnes ont été tuées dans une guerre qui a débuté en 2014 entre l’Ukraine et les séparatistes pro-russes, qui ont découpé deux « républiques populaires » dans l’est de l’Ukraine.

À Moscou, le porte-parole de Poutine, Dmitri Peskov, a semblé jeter de l’eau froide sur cette idée, réaffirmant que la guerre était un problème intérieur à l’Ukraine.

« Nous avons connaissance de tentatives visant à présenter la Russie comme une partie à ce conflit. Ce n’est pas le cas », a déclaré M. Peskov aux journalistes.

« La guerre dans le Donbass ne peut être arrêtée que par des négociations entre Ukrainiens ».

Une haute responsable américaine a appelé mercredi à un « cessez-le-feu complet » dans le conflit du Donbass pour la période de Noël.

« A l’approche de la période de Noël, c’est le moment de reprendre un cessez-le-feu complet, d’échanger des prisonniers et de rouvrir les points de passage pour permettre aux familles de se rendre sur place », a déclaré Victoria Nuland, sous-secrétaire d’État américaine aux affaires politiques, lors d’un forum sur la sécurité à Kiev, via une liaison vidéo.

« Nous avons encouragé Moscou et Kiev à travailler ensemble sur un ensemble de mesures de ce genre », a ajouté Mme Nuland.

– « Lignes rouges » du Kremlin –

M. Poutine a mis en garde l’Occident et Kiev contre le franchissement des « lignes rouges » du Kremlin concernant l’organisation d’exercices militaires et le renforcement de l’armement en Ukraine.

À Riga, M. Blinken a souligné que les alliés de l’Otan « veillent à ce que l’Ukraine ait des moyens de se défendre ».

L’alliance « examinera ce qu’elle doit faire en cas d’une nouvelle agression russe, pour renforcer ses propres défenses », dans le cadre du renforcement des forces le long de son flanc oriental.

M. Blinken a estimé que la Russie utilisait le même « mode d’emploi » que lorsqu’elle a pris le contrôle de la Crimée, notamment en intensifiant la « désinformation », pour présenter Kiev comme l' »agresseur ».

Le ministre ukrainien des affaires étrangères, qui a vu sa demande d’adhésion à l’Otan bloquée, a exhorté l’alliance à Riga à mettre en place un « ensemble de mesures de dissuasion » pour arrêter la Russie.

Le chef de la diplomatie européenne Josep Borrell a de son côté estimé qu’il fallait rendre « clair que toute agression contre l’Ukraine serait suivie d’une réponse ferme ».

Le 1 décembre 2021

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.