Wall Street termine en ordre dispersé, Dow Jones et S&P 500 à un souffle du record

Le 20 octobre 2021 à 20h48

Modifié 20 octobre 2021 à 20h48

Deux des trois principaux indices de Wall Street ont frôlé des records mercredi à New York, le marché reprenant confiance dans l’économie américaine et la propension des entreprises à gérer inflation et difficultés d’approvisionnement.

Le Dow Jones, qui a atteint un record en séance, a terminé en hausse de 0,43% à 35.609,34 points, à moins de 20 points de sa plus haute marque en clôture, selon un résultat définitif. Quant à l’indice élargi S&P 500, il a achevé sa course à moins d’un point de son meilleur score, à 4.536,19 points, en hausse de 0,37%.

Le Nasdaq, qui restait lui sur cinq séances consécutives de hausse, s’est replié de 0,05% à 15.121,67 points.

« Le mois d’octobre est l’opposé de septembre », a commenté Jack Ablin, responsable de l’investissement au sein de la société de gestion Cresset Capital.

« Parce que nous nous rendons compte que l’économie est solide », a-t-il expliqué. « Quant aux taux d’intérêt, ils remontent », ce que redoutent en général les marchés actions, « mais ils sont encore nettement en-deçà du niveau auquel ils devraient être ».

En outre, après s’être emballés à l’idée d’un resserrement monétaire anticipé, les opérateurs ne tablent plus avec la même ardeur sur un relèvement des taux à court terme.

Le taux des emprunts d’Etat américains à deux ans s’est ainsi brusquement détendu, à 1,37% contre 1,44% lundi. Le rendement à 10 ans, lui, se stabilisait à 1,64% contre 1,63% mardi.

A l’observation des premières publications d’entreprises ces dix derniers jours, les investisseurs se satisfont de la façon dont elles compensent poussée inflationniste et problèmes d’approvisionnement.

« Nous n’avons pas encore entendu le secteur du commerce de détail », potentiellement le plus touché par ces deux facteurs, a prévenu Jack Ablin, « mais ce qu’on a vu pour l’instant est très encourageant ».

Dans son Livre beige, enquête publiée mercredi, la Banque centrale américaine (Fed) a relevé que malgré l’inflation beaucoup d’entreprises faisaient état d’une « plus grande propension à relayer les hausses de coûts » aux consommateurs.

« Nous pensons que les actions peuvent monter davantage dans ce marché haussier, (…) parce que de nombreuses sociétés ont la marge de manoeuvre pour relever leurs prix », a dit Chris Zaccarelli, d’Independent Advisor Alliance.

Pinterest recherché par Paypal

A la cote, l’action de Pinterest, qui associe réseau social et partage de photos, s’est envolée mercredi après que l’agence Bloomberg a fait état de discussions portant sur son éventuel rachat par le prestataire de services de paiement en ligne PayPal.

Le titre a pris jusqu’à 18% en séance, entraînant une brève suspension de cotation, avant de finir en hausse de 12,77% à 62,68 dollars. PayPal a lui abandonné 4,91% à 258,36 dollars.

Selon Bloomberg, les deux groupes auraient évoqué un prix d’acquisition de 70 dollars par action, ce qui valoriserait Pinterest environ 44 milliards de dollars, en prenant en compte le total des titres en circulation.

Netflix s’est replié (-2,17% à 625,14 dollars) malgré des résultats supérieurs aux attentes et un gain net d’abonnés (4,4 millions) sensiblement plus élevé que prévu par les analystes.

Le marché a relevé la prudence de la prévision de bénéfice net par action qu’a donnée le groupe pour le quatrième trimestre, assez nettement inférieure aux attentes (80 cents contre 1,12 dollar).

Au lendemain du début de cotation à Wall Street du premier fonds indiciel (ETF) lié au bitcoin, l’univers des cryptomonnaies a continué à bénéficier de ce qui est considéré par beaucoup comme une étape importante de la popularisation des monnaies virtuelles.

Le titre de la plateforme d’échanges de cryptomonnaies Coinbase a gagné 2,97% à 314,71 dollars, tandis que le fameux fonds arrivé mardi à la Bourse de New York a enregistré mercredi quelque 1,27 milliard de dollars d’échanges.

Le bitcoin, lui, a pulvérisé son record de 64.870 dollars, atteint en avril, approchant même 67.000 dollars (66.976) avant de se replier.

Novavax a dévissé (-14,76% à 136,86 dollars) après la publication d’un article sur le site Politico affirmant que les difficultés que rencontre le laboratoire américain pour développer son propre vaccin contre le coronavirus sont plus importantes que rapporté jusqu’ici.

Toujours selon l’article, Novavax ne parvient pas, pour l’instant, à satisfaire aux conditions de production de masse du vaccin. Le laboratoire a réagi dans un communiqué, se disant confiant dans sa capacité industrielle et dans le respect de son calendrier.

Nasdaq

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

LAFARGE HOLCIM MAROC: Indicateurs 1er trimestre 2021

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.