Wall Street finit dans le vert, rassurée par la santé du consommateur américain

Le 16 novembre 2021 à 21h54

Modifié 16 novembre 2021 à 21h54

La Bourse de New York a terminé en hausse mardi, encouragée par de bons indicateurs américains ainsi que des résultats solides dans la grande distribution, qui dépeignent tous un consommateur américain en bonne santé.

Le Dow Jones a grignoté 0,15% à 36.142,22 points, l’indice Nasdaq, à forte composition technologique, 0,76% à 15.973,85 points et l’indice élargi S&P 500 0,39% à 4.700,90 points.

Inquiets de la possible influence de l’inflation sur la consommation, les investisseurs ont été rassurés par les chiffres publiés mardi, qu’ils soient macro ou microéconomiques.

Les ventes de détail ont augmenté de 1,7% en octobre aux États-Unis par rapport à septembre, soit plus que le 1,2% attendu.

Même en tenant compte de l’inflation, « ce sont quand même des chiffres très forts », a estimé Gregori Volokhine, gestionnaire de portefeuilles chez Meeschaert Financial Services.

« C’était suffisant pour mettre le marché dans le vert parce qu’on voit que les gens continuent à dépenser », a expliqué Kim Forrest, responsable de l’investissement au sein de la société de gestion Bokeh Capital Partners.

A cet indicateur sont venus s’ajouter les résultats trimestriels de Walmart et Home Depot, qui ont tous deux fait mieux qu’attendus, à la fois en terme de résultat et de chiffre d’affaires.

Walmart a même relevé ses prévisions annuelles et expliqué avoir contenu les hausses de prix par rapport à l’inflation moyenne actuellement observée aux Etats-Unis.

Pour autant, le titre a été sanctionné (-2,55%), certains investisseurs étant déçus par les marges du géant de la distribution, à la différence de Home Depot, salué (+5,73%).

« Tous les signes laissent présager d’une saison des fêtes très solide pour la grande distribution », a commenté, dans une note, Edward Moya, analyste d’Oanda.

Pour Kim Forrest, de bons résultats de Lowe’s (bricolage) et de la chaîne de supermarchés Target mercredi pourraient aider les indices à tâter de nouveaux les records établis début novembre.

« En particulier Target, parce qu’ils pourront dire à quoi vont ressembler leurs magasins et quelles quantités il y aura dans les rayons », a justifié la gérante.

Après un parcours mouvementé la semaine dernière, le S&P 500 est à moins d’un point de son record.

Les jours passent et Rivian, qui n’a pas encore une semaine de cotation à son actif, continue à défier la gravité (+15,16% mardi).

Le constructeur de véhicules électriques est entré mardi dans le cercle restreint des 100 plus grosses capitalisations du monde, devançant, au passage, Volkswagen. Il vaut désormais plus de 150 milliards de dollars.

La fièvre des véhicules électriques a aussi bénéficié à Lucid (+23,71%), qui a fait état lundi, après Bourse, d’une hausse de 30% des réservations depuis fin septembre. Le groupe a confirmé son objectif de produire 20.000 unités en 2022, malgré les problèmes d’approvisionnement qui frappent toute l’industrie actuellement.

Dans le même secteur, Tesla a repris des couleurs (+4,08%), malgré l’annonce de la cession d’un nouveau bloc d’actions par le directeur général Elon Musk, pour 931 millions de dollars, qui porte à 7,8 milliards de dollars environ la valeur des titres cédés par le dirigeant depuis une semaine.

Activision Blizzard a souffert (-6,09%) après la publication d’un article du Wall Street Journal selon lequel le PDG Bobby Kotick était au courant, depuis plusieurs années, de plaintes en interne pour harcèlement et même viol, mais a tu une partie de ces éléments à son conseil d’administration.

Face à la remontée des cas de coronavirus, en Europe mais aussi dans d’autres régions du monde, les croisiéristes accusaient le coup, notamment Norwegian Cruise (-7,33%), Royal Caribbean (-2,25%) et Carnival (-3,18%).

Le spécialiste des tapis de course et vélos connectés Peloton avançait nettement (+15,50%) malgré l’annonce d’une prochaine augmentation de capital, à hauteur d’un milliard de dollars. Le groupe traverse une phase difficile au sortir de la pandémie, qui avait dopé ses ventes.

Le fabriquant de semi-conducteurs Qualcomm a profité des déclarations de ses dirigeants lors d’une journée investisseurs (+7,89%). Ils ont fait valoir la capacité du groupe à se diversifier, notamment pour diminuer sa dépendance à Apple.

Nasdaq

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

Attijariwafa bank : Communiqué de presse Emprunt Obligataire Subordonnée décembre 2020

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.