χ

Wall Street démarre en baisse, en manque de conviction

(AFP)

AFP

Le 6 décembre 2022

La Bourse de New York reculait de nouveau peu après l'ouverture mardi, sur un marché privé de nouvelles macro ou microéconomiques, qui manque de conviction pour poursuivre le rebond entamé mi-octobre.

Vers 14H55 GMT, le Dow Jones perdait 0,14%, l'indice Nasdaq cédait 0,83% et l'indice S&P 500 0,45%.

La journée s'annonce particulièrement calme, avec le seul déficit commercial américain d'octobre, moins élevé que prévu, comme indicateur macroéconomique et aucune publication majeure d'entreprise attendue.

"On a eu un courant vendeur hier et aujourd'hui, le marché consolide. Il attend", a observé Karl Haeling, de LBBW.

Parmi les quelques événements annoncés cette semaine, l'indice des prix à la production PPI et l'enquête de l'université du Michigan sur le moral des consommateurs, tous deux publiés vendredi.

"Mais tout va se jouer la semaine prochaine", annonce Karl Haeling, avec l'indice des prix à la consommation CPI, mardi, la décision de la banque centrale américaine (Fed), mercredi, et la réunion de la Banque centrale européenne (BCE) et de la Banque d'Angleterre, jeudi.

"C'est le Super Bowl!", a plaisanté l'analyste, en référence à la finale du championnat de football américain NFL, événement sportif et télévisuel de l'année aux États-Unis.

D'ici là, averti Karl Haeling, les opérateurs les plus exposés pourraient décider de rééquilibrer leurs positions, ce qui maintiendrait le volume d'échanges mais limiterait les variations.

"Je pense que le marché en a déjà fini avec son ascension, en prévision de ce que pourrait faire la Fed", à savoir décélérer son resserrement monétaire, selon Andy Kapyrin, de Regent Atlantic.

Depuis la mi-octobre, le S&P 500 est, en effet, en hausse de près de 14%, tandis que le Dow Jones s'est octroyé plus de 18%.

"Le marché a fêté noël en novembre cette année", estime Andy Kapyrin.

Pour Patrick O'Hare, de Briefing.com, l'absence de rebond après le net repli de lundi s'explique également par l'appréhension des investisseurs de voir la Fed "aller trop loin dans son resserrement et provoquer un reflux de l'économie plus marqué" qu'anticipé.

Après une brutale tension lundi, le marché obligataire s'assagissait. Le rendement des emprunts d'Etat à 10 ans ressortait à 3,57%, comme la veille en clôture.

Meta était malmené (-4,87% à 116,46 dollars), alors que le Comité européen de la protection des données personnelles (EDPB) s'apprête à rendre, lundi prochain, une décision contre le groupe pour ses pratiques de publicité ciblée, ce qui pourrait déboucher sur une lourde amende.

Tesla (-3,03% à 176,92 dollars) continuait à pâtir d'informations de presse selon lesquelles le constructeur va réduire sa production de véhicules en Chine, pour faire face à une stagnation de la demande. Le constructeur américain ne profitait pas de l'annonce de ventes record sur ce même marché chinois en novembre.

Le croisiériste Royal Caribbean (-2,54% à 57,91 dollars) prenait l'eau après un abaissement de recommandation des analystes de JPMorgan Chase, qui voient l'opérateur plus exposé que ses concurrents à la conjoncture économique.

Alors que les remous de la faillite de la plateforme FTX continuent d'agiter l'univers des cryptomonnaies, Silvergate Capital, petite banque régionale californienne devenue acteur majeur du secteur, était en souffrance (-4,62% à 23,12 dollars).

L'établissement était dépositaire d'une partie des sommes placées sur FTX mais n'avait pas prêté d'argent à la plateforme.

Nasdaq

Le 6 décembre 2022

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.