Milos Zeman, un président tchèque provocateur, pro-russe et pro-chinois

(AFP)

Le 11 octobre 2021

Le président tchèque Milos Zeman de 77 ans, placé en soins intensifs au lendemain d’élections législatives à l’issue incertaine, a souvent été accusé de diviser la société par son orientation pro-russe, pro-chinoise et anti-immigration, malgré sa promesse initiale d’être « la voix de tous les citoyens ».

Chargé de choisir le prochain Premier ministre, ce vétéran de la gauche populiste a dû être hospitalisé d’urgence dimanche, laissant en suspens le processus de désignation du nouveau gouvernement.

Selon les médias tchèques, il suffrirait de sérieux problèmes de foie, dus à sa consommation d’alcool.

Atteint selon ses médecins de neuropathie diabétique et de problèmes d’audition, il se déplaçait avec une canne depuis de nombreuses années, et en fauteuil roulant depuis quelques mois.

Cet homme aux cheveux blancs et à la forte carrure, gros fumeur et gros buveur, était devenu en 2013 le premier président tchèque élu au suffrage universel direct, avant d’être réélu en 2018 pour un second quinquennat.

Président d’un pays qui est membre de l’Otan depuis 1999 et de l’UE depuis 2004, Milos Zeman ne cachait pas ses sympathies à l’égard de la Russie et de la Chine.

« La Russie ne représente pas un risque sécuritaire », a-t-il affirmé lors d’un débat télévisé.

En mai 2015, il participe à Moscou aux cérémonies commémorant la victoire sur l’Allemagne nazie, boudées par la plupart des dirigeants occidentaux après l’annexion de la Crimée l’année précédente. En septembre de la même année, il est le seul chef d’Etat européen présent à Pékin au défilé militaire de commémoration de la capitulation du Japon.

Pendant la pandémie de Covid-19, Milos Zeman s’est fait le promoteur des vaccins russe Spoutnik V et chinois Sinopharm.

Ses efforts diplomatiques furent mis à mal en avril 2021, lorsque les renseignements tchèques accusèrent la Russie d’être à l’origine de l’explosion d’un dépôt de munitions en 2014, qui tua deux personnes.

– « Liquider » les journalistes –

Qualifiant régulièrement ses opposants d' »idiots », il s’en est aussi pris avec plaisir aux journalistes, qualifiés un jour de « fumiers ». Lors d’un déplacement en Chine, il n’hésite pas à affirmer qu’ils devraient être « liquidés ».

En phase avec une bonne partie de l’opinion tchèque, Milos Zeman qualifie l’afflux de migrants en Europe lors de la crise de 2015 d' »invasion organisée » et se dit opposé à leur accueil, à l’origine selon lui d’un « bouillon de culture propice à des attaques terroristes ».

Connu aussi pour ses positions pro-israéliennes, Milos Zeman n’hésite pas à accuser l’UE d’être « lâche », en commentant la réaction de Bruxelles après la reconnaissance de Jérusalem comme capitale d’Israël par le président américain Donald Trump (2017-2021).

Né le 28 septembre 1944 à Kolin près de Prague, cet économiste de formation avait déjà fait parler de lui avant la chute du régime communiste de Tchécoslovaquie en 1989, lançant des critiques acerbes contre l’économie plannifiée.

Après la « Révolution de velours », il forme avec Vaclav Havel et Vaclav Klaus, ses prédécesseurs à la présidence, le trio qui a le plus marqué l’évolution du pays.

Brièvement membre du Parti communiste lors de la courte période de dégel du printemps de Prague en 1968, il fait renaître après 1989 le Parti social-démocrate, avant de devenir chef de la Chambre basse du Parlement (1996-1998) puis Premier ministre (1998-2002).

En 2002, il se retire dans un village paisible loin de la métropole, pour « embrasser les arbres », mais continue de tirer les ficelles du pouvoir en coulisses.

Brièvement sorti de sa réclusion pour briguer sans succès la présidence en 2003, il retourne en politique en 2010, à la tête d’un nouveau Parti des droits du citoyen.

Marié à son ancienne secrétaire Ivana, de plus de 20 ans sa cadette et passionnée d’armes, Milos Zeman est père d’un fils, David, issu de son premier mariage, et d’une fille, Katerina.

Gros fumeur, il ne cesse de lever la voix contre la loi bannissant depuis mai 2017 la cigarette des bars et restaurants tchèques.

Milos Zeman ne cache pas non plus sa passion pour le vin et la bière tout comme pour les alcools plus forts, dont la « slivovice », une eau-de-vie de prune de tradition locale.

Le 11 octobre 2021

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.

Déclaration du Ministre de l’Industrie et du commerce, Ryad Mezzour, après la réunion avec le Gimas autour de la feuille de route de développement du secteur aéronautique.

Inauguration de l’exposition « Of Voice and Stone » au musée de la Fondation Slaoui à Casablanca.(En direct)