Les travailleurs des plateformes sous-déclarent fortement leurs revenus, selon une étude

(AFP)

Le 23 novembre 2021

Les collaborateurs de plateformes, notamment les chauffeurs de VTC, sous-déclarent « très fortement » leurs revenus, même si cela porte sur des sommes modestes, selon une étude publiée mardi par le Haut Conseil du financement de la protection sociale.

Selon ces résultats, qui portent sur 125.800 micro-entrepreneurs utilisateurs de plateformes, le taux de cotisations sociales éludé serait d’environ 42% en 2020, soit 82 millions d’euros.

Dans le secteur des VTC, « près de 90% des micro-entrepreneurs auraient déclaré des montants inférieurs à ce que les plateformes ont enregistré comme chiffre d’affaires pour les intéressés, 30% n’auraient rien déclaré », indique le Haut Conseil, qui assure depuis 2017 une fonction d’observatoire du travail dissimulé.

La part des sous-déclarants s’élèverait à 73% dans le secteur de la livraison, à 51% dans le commerce, à 44% dans les activités spécialisées scientifiques et techniques.

Le Haut Conseil publie une autre enquête sur le travail dissimulé chez les particuliers employeurs.

Selon le sondage réalisé par Ipsos, un tiers des particuliers employeurs interrogés ont déjà pratiqué la sous-déclaration et un employeur sur cinq l’aurait fait souvent ou parfois.

La garde d’enfants (périscolaire…) et l’aide aux devoirs seraient des zones particulièrement touchées par la fraude, avec des taux de sous-déclaration, par les employeurs interrogés, proches de 60%.

La sous-déclaration ou la non-déclaration des employeurs « serait avant tout liée au faible nombre d’heures effectuées, 47% des particuliers employeurs indiquant que le nombre d’heures n’est pas suffisant pour nécessiter une déclaration ».

Parmi les intervenants non ou sous-déclarés, les jeunes, les hommes, les moins de 35 ans et les cadres et professions intermédiaires sont surreprésentés. Ils le justifient par le souhait d' »arrondir leurs fins de mois » ou de « rendre service à la famille, aux amis ou aux voisins ».

L’enquête, réalisée par Internet du 19 avril au 20 mai 2021, a conduit à interroger 24.169 personnes, permettant d’isoler 2.204 particuliers employeurs parmi lesquels 693 n’avaient pas déclaré tout ou partie des personnes travaillant à leur domicile et 1.222 employés parmi lesquelles 528 ont indiqué ne pas avoir été déclarés totalement ou en partie par leurs employeurs.

Plus généralement, selon le Haut Conseil, le travail dissimulé représenterait un manque à gagner pour la Sécurité sociale et l’assurance chômage de 5,2 à 6,6 milliards d’euros par an.

Cela représente entre 2,2 et 2,7% du montant total des cotisations sociales déclarées.

A cela s’ajoute la fraude au régime agricole, évaluée par la Mutualité sociale agricole (MSA) à 170 millions d’euros.

Le 23 novembre 2021

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.